BD/Manhua : Le monde de Zhou Zhou Tomes 5 & 6 (Fin)

Fiche

Tome 5

Le monde de Zhou Zhou - Golo Zhao

Quel plaisir d’avoir enfin un nouveau tome. Il se lit très vite. Les dessins en aquarelle tout doux sont un plaisir pour nos yeux. Tout commence avec des jeux d’enfant plutôt anodins.
Ils sont en primaire, ils ont grandi depuis le début, mais la cruauté n’est jamais très loin non plus malheureusement.
Ce qui va faire grandement plaisir au lecteur, c’est l’évolution de Zhou Zhou, sérieuse et maligne, elle saura ne pas perdre contenance, et trouver la riposte, que ce soit devant une adulte, une mère, qui voit le fait qu’elle fréquente son fils d’un mauvais œil, ou cette camarade de classe qui la cherche.
Sa cousine, elle, affronte les affres de son premier amour. Elle tente de lui faire un cadeau, mais d’autres vont s’en mêler. Zhou Zhou essaye d’être là pour elle à sa manière.
Tout semble monter crescendo dans le tome, et bientôt Zhou Zhou ira au collège.
C’est délicat, intéressant tout comme les discussions, et parfois cruel, également dans les réactions de ces jeunes gens par moment. Mais c’est une belle chronique sociale vers le passage de l’adolescence, et encore et toujours nous y ressentons le poids des exigences en Chine, et du fait que l’échec est très mal vécu, comme intolérable.
Ils nous font passer par des bien des émotions. Ils nous font rire, sourire, passer de beaux moments, mais aussi il faut faire des choix, il y a tant de questions, des affrontements, des disputes.
Et parfois ils ont aussi des références qui parleront à certains lecteurs comme « Sailor Moon », « Slam Dunk » …
Nous y retrouverons Yang Lin , ainsi que An Chen.
Ce n’est pas toujours facile de grandir.
Vivement la suite de l’histoire de l’attachante Zhou Zhou Yu.

Citation du tome 5
« Pour bien contre-attaquer, il ne faut pas répéter les tactiques de l’ennemi. Il faut garder son calme et trouver la juste stratégie pour le terrasser.« 

Tome 6

Le monde de Zhou Zhou - Golo Zhao

Quel plaisir d’avoir un autre tome pendant cet été de cette série qui ne me semble pas assez connu. Pourtant, elle capture très bien ces enfants qui grandissent, les différentes situations, ainsi que l’âpreté du système, le tout en Chine, sous une palette de couleurs douces, avec quelques pleines pages magnifiques.
Le lecteur pendra plaisir à suivre la jeune Zhou Zhou Yu sur des années, de suivre son évolution et ses interactions avec les autres. Ils sont en 6ème, et dans son pays, c’est la dernière année d’école élémentaire, ensuite ce sera le collège. Une partie auront le droit d’aller dans un collège meilleur. Les enseignants ne cessent de les pousser, de les menacer, de les mettre au défi. Il y a une certaine violence émotionnelle, et ils détournent leurs yeux de certains écoliers, voire situations. Une enseignante va jusqu’à dire qu’avec le club de mathématiques elle leur offre une belle chance, que certaines choses qu’elles savent faire ne vont pas les aider, seront inutiles, insuffisantes dans le futur, et en plus que les filles sont moins bonnes que les garçons. Zhou Zhou Yu et Yang Lin se cherchent toujours. Des petits piques par ci, par là, des jeux d’enfants, tenir face à l’autre. Par contre, il sait être là quand il le faut. Même si la façon de faire est discutable.
Dans ce tome, qui est en hiver, nous revenons aussi sur Fei Yan Zhan suite à un harcèlement, puis sur Xiao Zhi Li, un élève ni très bon, ni cancre, juste dans la moyenne, sans rien de spécial, transparent. Golo Zhao capture toujours avec intelligence le fonctionnement de leur société, ainsi que de ses jeunes gens, et par moment le lecteur pourra se retrouver lui-même à fleur de peau. Nous revenons sur des éléments, des gens du passé. Nous avons suivi ces jeunes gens qui ont évolué. Nous abordons le côté dévastateur des rumeurs, et combien une personne peut changer de statut en une fraction de seconde. Cela a également un côté effrayant.

Il y a des phrases fortes qui font réfléchir, et même nous donne envie de pleurer. Nous capturons la douce amertume de la vie, ainsi que la cruauté des enfants, du système, de la société elle-même.
Vivre et grandir, c’est loin d’être une sinécure. Heureusement qu’il y a aussi de beaux partages, des moments de joie, des amitiés.

Citation du tome 6
« J’ai toujours voulu construire un monde meilleur. Pour apporter de la chaleur et de l’espoir aux gens, et qu’ils ne se sentent jamais seuls.« 

Lu avec Izneo
Merci pour ces lectures.
J’ai été ravie de porter cette série, mais je suis un peu triste que la fin du cycle signe vraiment la fin. J’aurais voulu continuer à voir Zhou Zhou grandir.

Si vous en avez la possibilité, je vous encourage à la découvrir, en plus ça change et ça vaut le coup. 

Tous les tomes du monde de Zhou Zhou ont été chroniqués (lance les confettis) et sont donc trouvables sur le blog.

Lui et La plus belle couleur du monde sont de très belles et intéressantes chroniques sociales vers le passage à l’adolescence
Pour ma part, je suis très contente d’avoir eu l’occasion de lire cette série, ainsi que le magnifique oneshot.

Vous connaissez son existence ? Elle vous tente ? Est-elle trouvable en bibliothèque/médiathèque ?

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s