Manga : Les Carnets de L’Apothicaire Tome 4

Fiche

Couverture Les Carnets de l'Apothicaire, tome 4

N’est-elle pas très belle et ensorcelante notre Mao Mao sur la couverture ?

Mao Mao est de retour au palais de Jade, elle va avoir une nouvelle affaire à résoudre : le corps d’une servante a été retrouvée.
Meurtre ou suicide ? Telle est la question !
Jinshi compte sur son aide, et va même la proposer comme aide au pavillon de Grenat pour cela.

Mao Mao est beaucoup plus zen, sereine, et a bien plus de self-control que le prétendu médecin qui est là. Elle est toujours aussi impressionnante sur sa façon de raisonner, de réfléchir, de mettre les pièces du puzzle en place, en même temps elle reste très consciente de sa condition et de ses limites.
Elle est moins libre que d’autres gens, sa condition l’emprisonne. Mais son cerveau, son intelligence, lui octroie quand même une forme de liberté et surtout de pouvoir se rendre utile.
C’est absolument génial que nous voyons ses pensées, nous la suivons dans ses raisonnements, et elle nous fait aussi bien rire. Bien que parfois, nous rions jaune.

A force de voir tout ce monde, nous comprenons certaines règles du palais, et même en général, et elles ont toujours un côté assez effroyables et glaçantes sur certains points.
Mao Mao cherche, questionne, se met en danger, et fait face avec bravoure, sans perdre contenance, même si elle sait qu’elle pourrait tout perdre un instant.

Dans ce tome, le fait d’être allé au palais de Grenat, d’avoir fait la connaissance d’Aduo, celle qui est la plus âgée et risque le plus de devoir partir a été géniale et très enrichissante. Cette femme a beaucoup de superbe, de classe, d’élégance, de stature, même si on pourrait la prendre pour un homme. Je l’ai vraiment beaucoup apprécié, pour une tonne de petites raisons, pour ce qu’elle représentait, pour des petits évènements qui ont eu lieu.
J’ai aussi trouvé très touchant le lien qu’elle entretenait avec la plus jeune : Lishu.
Et une des scènes sur la fin, où elle aussi elle sait garder une classe, et un self-control incroyable.

Donc oui, des femmes peuvent totalement et parfaitement assuré. Même si les intrigues à la Cour sont ironiquement intéressantes en tant que lecteur, c’est aussi des règles étouffantes, et c’est vraiment un monde cruel où on peut tout perdre en un instant.
Mais heureusement certaines relations, et des tours de passe-passe nous mettent du baume au cœur et nous permettent de croire en l’humain.

Si j’ai ce soupçon final qu’a eu Mao Mao, si je n’ai pas pu m’empêcher d’y penser, oui à force de voir tant de choses, tant d’affaires. Par contre, je n’avais pas du tout vu venir la position de certains personnages suite à cette affaire. Ce qui est encore plus dingue dans ce genre d’histoire, c’est une sorte d’interdépendance. Vous voyez comme un effet domino, quelque chose que vous n’allez pas pouvoir prévoir, quelque chose qui est la conséquence d’une autre chose et d’un lien quelque part.

Jinshi lui nous offre tant de moments de toutes sortes, de la douceur, de la tendresse, de l’intelligence, du rire, des doutes. Ce n’est pas la première fois, mais qu’est-ce qu’ils ont du mal à se comprendre par moment. Mao étant également liée par sa condition et devant surveiller ses mots, sa formulation, ses gestes.
Jinshi nous partage, mais au fond on l’aime bien, sauf certains aspects. J’adore comme elle le remballe, mais en même temps elle fait attention à ne pas aller trop loin. Dans ses pensées, elle va bien plus loin ha ha.
Jinshi nous offre de très belles scènes, mais il sait aussi diablement nous énerver.

Nous clôturons ainsi le 1er roman que nous n’avons pour l’instant pas la possibilité de lire en France, mais heureusement grâce à Kioon, nous avons pu découvrir cette histoire, ces intrigues de Cour, mais surtout la formidable Mao Mao. Nous pouvons voyager dans ce manga, admirer le graphisme.

J’étais prête pour cette nouvelle affaire, mais alors pas du tout pour les conséquences du final. Je suis curieuse de voir ce que cela va donner ensuite et impatiente de retrouver ma chère Mao Mao.
Au fait, Mao Mao est méconnaissable bien habillée, et maquillée, encore plus belle.

N’oubliez pas de soulever la jaquette

La fin a cette façon cruelle de rappeler que les choses ne tiennent à pas grand chose, mais heureusement elles sont aussi adoucies d’une certaine manière.
Très bonne lecture

Mao Mao ❤ rien qu’elle vaut le détour
Intrigues à la cour
Des affaires intéressantes
Du rire
De la romance
Des sueurs froides
Un très beau graphisme

Une œuvre très riche ❤

Citations :
« Quel obsédé ! Il s’imagine que sa beauté lui donne tous les droits ! »
« Parfois une loyauté excessive peut mener au meurtre. »
« Si je devais être exécutée, est-ce que vous pourriez faire en sorte que ce soit par empoisonnement ? » (oui, Mao Mao, réfléchir loin parfois)

Tome 5 prévu pour le 02/09/2021.

Merci à KiOon pour l’envoi de cette lecture et la confiance.

2 commentaires sur « Manga : Les Carnets de L’Apothicaire Tome 4 »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s