Lecture Time : Push (Fiche)

Couverture Push

Autrice : Annelise Heurtier
Editions : Casterman
Prix papier : 14.90€
Prix numérique : 10.99€
Sortie le 09 juin 2021
Genre : Contemporain, Drame
288 pages
Oneshot

Résumé :

À 15 ans, Tessa suit son chemin de gymnaste, guidée par la passion.
Et cette année s’annonce prometteuse : sa mère, la présidente du club, a enfin réussi à recruter un entraîneur professionnel. Raphaël a vingt-huit ans,
une présence intense et une devise pour motiver ses élèves, « Persist Until Something Happens ».
Il a aussi, malgré lui, le pouvoir de créer des tensions…

=> A savoir : cette dernière partie est abordée très tard
À quelques semaines des championnats de France, une coéquipière de Tessa craque et abandonne le groupe. Trop de pression ? De mésentente entre les filles ? À moins qu’il y ait eu autre chose.
Quelque chose qu’on n’a peut-être pas envie de dire.

Hello Livre

C’est Babelio qui ma proposé ce livre et en même temps appris son existence. Je me suis dit pourquoi pas, la thématique du sport, d’être poussé étant quelque chose d’intéressant.

Edition

Pour la première fois, j’ai une ENC (épreuve non corrigée). Cela fait bizarre sur le coup et la couverture me manque, mais sinon ça va à deux trois détails près y a rien de gênant.  Même la qualité des pages est plutôt bonnes, juste légèrement transparentes. Mais rassurez vous ce n’est pas rempli d’erreur à chaque page, proche du produit final.

Mon avis/Mes impressions :

Pour ma part, j’ai beaucoup aimé ce livre, j’ai été prise dedans, et il a un côté assez réaliste, percutant, sans aller trop loin. Il montre bien la pression liée au sport, mais également le plaisir, l’importance de l’équipe, les tensions, etc.

Tessa est gymnaste, guidée par la passion et en plus elle a quelque part toute sa famille avec elle. C’est majoritairement elle qu’on suit. Sa mère est coach, présidente du club. Son père est kiné. Sa petite sœur est aussi gymnaste et bien meilleure qu’elle. Tessa a un côté très franc, très sincère, elle dit les choses comme elles sont, on comprend ce qui la tracasse, on comprend que ce n’est pas tous les jours faciles. Parfois, il y a des tensions. La famille est passionnée mais parfois ça éclate aussi. Il y a aussi ce qu’on désire soi, pour soi-même, et de ne pas juste suive les rêves de sa famille.

On pousse le corps, on se dépasse, toujours plus, mais où s’arrêter ? Qu’est-ce qu’on peut améliorer ? Qu’est qu’on ne peut pas améliorer ?
Il y a également cet entraîneur qui va venir, Raphaël, qui est une chance pour les filles de faire mieux, qui fait peur à Tessa de perdre sa place dans l’équipe A. Il y a ce côté amies et rivales en même temps. Tout le monde ne peut pas être en équipe A, il faut performer, gagner sa place, la tenir, et en même temps savoir être une équipe.

Tessa n’est pas la meilleure, elle a la passion, mais est-ce suffisant ? C’est intéressant car elle va tenir un journal, ou elle répond à des questions, auxquelles vous pouvez vous-mêmes réfléchir, certaines peuvent même se retrouver en entretien professionnel. Elle commence à tenir ce journal, qui apparemment à plein de petites phrases qui du coup intitule le chapitre.

Un petit échantillon :
Qu’est-ce qui vous fait vous lever chaque matin ?
Quel est votre objectif pour l’année à venir ?
Comment voyez-vous votre vie dans vingt ans ?
Etes-vous à l’aise au milieu des autres ou préférez-vous être seul(e) ?
Quel est votre souvenir le plus marquant ?
Quelles sont vos qualités ?
Est-ce que vous vous préoccupez de ce que les autres pensent de vous ?
Si vous n’aviez plus qu’une journée à vivre, que feriez-vous ?
Quel est le défaut que vous attriste le plus, chez vous ou chez les autres ? 
Qu’est-ce qui vous fait peur ?
Trouvez-vous que vous avez tendance à trop vous comparer ?

Contrairement à Tiny Pretty Things, on n’est pas dans ce genre de drame, de surenchère, on est quelque part vraiment dans la vie, où il faut avancer, faire avec, sans éliminer frontalement l’autre si l’on peut dire.
Nous avons de l’ambiguité dans les sentiments. Pour Tessa, ce n’est pas facile d’accepter que sa rivale soit plus importante qu’elle dans l’équipe, que sa sœur probablement la dépassera … Puis vous avez des ambivalences, qu’on ne peut pas et ne doit pas laisser passer, mais qui sont graves dans les deux sens. Où est la vérité ? Que faire ? Quels risques ? 

La dernière partie apporte une remise en question qui dérange et nous laisse un peu dubitatif, mais en même temps y a là aussi un côté réaliste aux questionnements posés. On sent d’ailleurs que quelque chose mine Tessa par rapport au journal qui défile.

Ce que j’ai aimé
-> La plume, qui se laisse très facilement lire
-> Les questionnements posés sans entrer dans la surenchère (pas de plan machiavélique pour faire chuter)
-> La sincérité de Tessa
-> L’exercice du journal qui aide Tessa à mettre ses idées en ordre, à prendre du recul.
-> La famille de Tessa et leur unité malgré les disputes qui peuvent survenir

Ce qui peut laisser dubitatif mais peut avoir une certain sens
-> La dernière partie qui arrive un peu comme un cheveu sur la soupe

Mais que voit-on vraiment venir ? Quelque part, je trouve que le côté irréel ressenti à ce moment là, les doutes sont bien retranscrits. Comme si on était frappé d’un coup. Mais attends, non, ce n’est pas possible ? etc.
-> On est un peu laissé là, mais tout en disant qu’on ne peut pas tout tolérer, et que si quelque chose mine, cela doit être dit

Ce que j’ai remarqué
-> L’utilisation de l’écriture inclusive

Extraits

Qu’est-ce qui vous fait vous lever le matin ?
« Mon réveil. 
Que j’imite à la perfection, d’ailleurs. Je suis très douée pour exploser les décibels (phase énervement) avant de devenir muette comme une tombe (phase rancune ou fierté mal placée, comme en ce moment).

Etes-vous à l’aise au milieu des autres ou préférez-vous être seul(e) ?
J’ai réfléchi.
A Camille. Oui, je suis désolée, ça m’obsède.
Je veux dire, personne n’est méchant par nature, non ? Il y a toujours une raison. Comme la sorcière dans Kirikou. Ou le Joker dans Batman (il faut savoir varier les références)

Quelque part dans le livre
Je crois que j’aime l’idée de me poser des questions que je ne me poserais pas sinon, de faire surgir des questionnements, de creuser l’intérieur de moi pour avancer, un peu comme de la gymnastique, finalement, mais sur un plan cérébral.

Quelque part dans le livre
Je crois que j’aime chercher les mots, attraper ceux qui vibrent au diapason de mes idées.
Je crois que j’aime écrire, comme on aime dessiner, en me fichant de savoir si …

Quelque part dans le livre
Dans la maison, il y aurait quelqu’un à aimer … Quelqu’un qui m’aimerait d’un amour inconditionnel et passionné. Autre qu’un chien, je veux dire.

Voilà, la meilleure façon un peu de vous montrer son humour, prise de recul, sincérité.

Merci à Babelio et Casterman pour cette lecture.

Très bonne lecture pour ma part, percutante avec une forme de réalisme, sans surenchère, même si oui la dernière partie arrive comme un cataclysme, mais justement cela peut aussi avoir un certain sens. La force de frappe du livre est bonne (pour moi).

Attention si vous attendez le dernier évènement, que vous accès tout dessus, vous pouvez ne pas apprécier. Il surgit tard et brutalement.

Et vous ? Il vous tente ? Intéresse ? Lu un autre livre de l’autrice ?

Un commentaire sur « Lecture Time : Push (Fiche) »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s