Lecture Time : Fragments de Crépuscule (Fiche – Oneshot)

Couverture Fragments de Crépuscule

Auteur : TETSUYA SANO
Titre original : Kimi wa Tsukiyo ni Hikari Kagayaku + Fragments
Editions : Akata
Prix papier : 12.99€
Prix numérique : 6.99€
Collection Youg Novel
Sortie le  3 décembre 2020 (papier) / 28 janvier 2021 (numérique)
Genre : Tranche de vie, Drame, Amour, Amitié, Maladie, Deuil
152 pages

Résumé :

Le temps passe, inexorablement… Il y a ceux qui restent, et ceux qui partent. Malgré la disparition de Mamizu, l’empreinte que la lycéenne a laissée dans le cœur de ceux qui l’ont connue restera à jamais inaltérable. La maladie l’aura emporté, mais n’aura pas effacé son souvenir. A moins que…

Passé, présent et futur s’entremêlent dans ce recueil de nouvelles se déroulant dans l’univers de « Rendez-vous au Crépuscule », le best-seller de Tetsuya Sano !

Mon avis sur le roman
Mon avis sur le manga Tome 1 Tome 2

Edition :

La couverture est magnifique. Elle met en avant Mamizu Watarase, Takuya Okada et Kazuya Kayama.
Nous avons différentes nouvelles dans ce recueil de taille différente à différents moments (chronologiques) axés sur différents personnages.
Le titre de la nouvelle présenté avec une lune en anglais (comme une phrase) puis en dessous en en français, des pétales prennent toute la page, le tout plonge dans l’ambiance et nous fait nous demander quand et avec qui nous seront dans cette nouvelle.
Le toucher des pages est plutôt agréable.
Certaines phrases / passages sont en italiques, quelques autres en gras dans une autre police, en tant des passages qui du coup ressortent.
Nous finissons avec une postface touchante de Tetsuya Sano qui nous parle également d’une adaptation cinématographique *o*

Mon avis/Mes impressions :

Un livre à lire en complément de l’histoire de Rendez-vous au crépuscule ? Tout à fait 🙂
Si j’ai pu avoir quelques craintes, en 5 minutes elles ont été dissipées et j’ai à nouveau été plongée dans cette ambiance.

Court, très agréable à lire, les pages défilent comme un rien. Il y a de beaux passages. Une très jolie plume qui fait bien passer les émotions.

Toutes les nouvelles sont différentes mais très intéressantes, prenantes. Nous avons de tout, avec tous les différents personnages de l’histoire d’origine. Elles permettent de voir des éléments que nous n’avions pas pu voir, y compris de voir comment se passent la « survie » après, comment elle a marqué leur vie, même par son absence.
Nous avons des réflexions sur la maladie elle-même : la luminite.
Comment s’est sentie Mamizu de devoir vivre avec cette maladie ? Comment Kazuya a rencontré Mamizu et s’est mêlé des affaires de Takuya ?
Comment vivre en sachant qu’on va mourir ? Et comment vivre quand quelqu’un nous a quitté ? Leurs vies à tous les trois sont liés.
Les deux jeunes hommes sont très différents de caractères, et ont fait des choix de vie totalement différents, mais chacun a ses raisons, ses motivations.

Certains moments permettent de compléter de main de maître l’histoire que nous connaissons, en apportant des éclaircissements qui sont les bienvenus.
D’autres, nous font découvrir de tous nouveaux moments.
Comme par exemple, cette étrange, et assez longue nouvelle mais intéressante sur Kazuya et sa rencontre avec Yuki et Koe. Qui sont elles ? Ont-elles un lien avec cette maladie ?

Peut-être un jour les gens pourront guérir de la luminite, mais il sera quand même trop tard pour une partie.
La maladie est aussi un peu plus décrite, on a des détails en plus.

Quels choix de vie ont fait les deux « survivants » ? Eux qui vivent toujours, alors que Mamizu ne le peut plus ? Sont-ils toujours en contact ? …

Encore une fois, magnifique, bouleversant, et touchant. Un très beau complément à Rendez-vous au Crépuscule qui m’avait beaucoup touché aussi sous toutes ses formes.

Si l’histoire d’origine vous a beaucoup plus, offrez vous ce magnifique complément.
Vous n’avez pas encore découvert Rendez-vous au crépuscule ? Qu’attendez-vous ?

Citations

« Finalement, la mort, ce n’est pas si différent du sommeil, me disais-je pour me rassurer. D’ailleurs, je vais peut être mourir en dormant. Ce serait probablement pour le mieux, me rabâchais-je toutes les nuits. »

« On était en avril et je lisais tranquillement. La lecture était une des rares joies de mon existence qu’il me restait. Je pouvais voyager n’importe où au gré des pages. »

« Une pensée c’est imposé à moi : c’est l’attachement aux choses de la vie qui fait qu’on s’accroche à l’existence.
De notre naissance à notre mort, nous sommes voués à perdre ce que nous obtenons. C’est pareil pour tout le monde : on désire, on possède, on perd. Mais si l’on se coupe de ces attachements plus rien ne nous fait peur. On ne craint plus de perdre.
Pourtant, je ne m’étais pas débarrassée de toutes mes angoisses. Il n’y a pas que les possessions physiques qui nous lient à l’existence. »

« Tu es une adulte, tu devrais savoir qu’il ne suffit pas de vouloir quelque chose pour que ça arrive. »

« Les enfants sont effrayants. On croit qu’ils comprennent ce qu’on leur dit, mais ils n’en impriment que la moitié et inventent le reste. Leur tête est remplie d’un effroyable bazar »

« Existe-t-il quelqu’un qui n’est pas dégoûté de sa propre vie ? J’en ai ras le bol de mon existence, de mon quotidien. »

« Je ne possédais pas des économies mirobolantes, mais j’avais mis de côté la plupart de mes salaires. Je me faisais souvent inviter par les filles avec qui je sortais, ce qui m’avait permis de vivre sans trop dépenser. Quoi qu’il en soit, je ne m’en faisais pas.
Il faut toujours être optimiste avec l’argent, sinon on n’ose jamais rien faire. »

« La vie est faire de moments pénibles, c’est sûr, ai-je acquiescé avant de m’allonger à même le sol. Même ce qui est censé être amusant ne m’amuse plus. Mieux vaut ne pas chercher un sens à la vie.
La vie n’en a probablement aucun. »

« Mais peut-être avait-elle simplement besoin de partir loin de chez elle pour pouvoir se détendre un peu. »

« C’était agréable de voyager sans but, il n’y avait pas à se prendre la tête. »

« J’aime ignorer les gens. Et puis tomber dans la solitude la plus totale, celle qui me fait trembler. »

« Vivre c’est difficile mais pas impossible »

« La vie en général peut être tellement cruelle »

Très belle lecture, magnifique et bouleversant
Un merveilleux complément à l’histoire d’origine.
Coup de coeur <3.

PS : Je rappelle que RDV au Crépuscule a très bien fonctionné sur moi et que ce genre de récit me touche beaucoup, profondément.

Reel (on feuillette le livre en musique 🙂 )

En tant que si vous vous demandez si ça vaut le coup de le lire et que vous avez aimé RDV au Crépuscule ? La réponse est totalement, aucun souci.
Vous ne connaissez pas encore RDV au Crépuscule ? Pas de souci, allez voir mes chroniques 🙂

Vous avez lu les 2 histoires ? Je vous attends en commentaire 🙂
Vous avez lu RDV au crépuscule ? Avait envie de le lire ?

Autre chose à dire ?

Publicité

2 commentaires sur « Lecture Time : Fragments de Crépuscule (Fiche – Oneshot) »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s