Manga Time : Nos C(h)oeurs évanescents Tomes 4 & 5

Fiche

Tome 4

Couverture Nos c(h)oeurs évanescents, tome 4

C’est encore une fois un magnifique tome, et cela à plusieurs niveaux.
Nous commençons par de très belles pages couleurs, mais surtout cette série représente la vie, les sentiments de manière très originale.
Le graphisme est une merveille et regorge de poésie. Nous ressentons très bien l’émotion qui se mélange à la musique de la vie.
Et par exemple, quand Vladimir craque, nous voyons également toute la noirceur, les dangers, la négativité.
Ainsi, le dessin fait vraiment passer beaucoup d’éléments d’une manière très originale, tout en enchantant nos yeux.

Et en plus, c’est très intelligent dans son propos et fait avec tact. Nous mettons bien en avant les différentes façons de faire des gens, les difficultés rencontrés, ce qui peut bloquer. Et l’air de rien, l’importance des émotions, et surtout l’impact qu’elles peuvent avoir, autant sur les autres, que notre réussite.

Ce tome nous permet également d’explorer un peu le passé, la vie de Ise, Machiya et Vladimir.
Ise et Machiya vont quelque part se confronter, nous aider à mieux les comprendre. Cela fait parfois du bien de pouvoir vraiment parler aux gens.
Ise se bat contre des mots qui ne sortent pas, qui bloquent, devant sa famille elle n’arrive par moment plus à se défendre, elle n’arrive pas à exprimer ses idées devant les gens, etc.
Elle est très touchante, également dans tous ses efforts, et tout est bien si bien représenté. On n’avait justement jamais vu les choses avec une telle force.

Nous découvrons également la passion du chant, ce que cela leur a apporté à Ise et Machiya.
En ce qui concerne, Yutaka qui a commun un blocage, je vous laisse voir comment tout cela va tourner, les idées mises en place.
D’un côté, la chorale doit-elle le laisser faire ? Doit-elle se débrouiller sans lui et comment le réintégrer ensuite si jamais il y prêt ?

Je peux juste vous dire qu’il va y avoir un impact sur Yutaka et que lui-même va ressentir le besoin de parler à Vladimir.

Cette série est vraiment une petite merveille qui ne déçoit pas, et enchante le lecteur.
Vivement la suite.

Tome 5

Couverture Nos c(h)oeurs évanescents, tome 5

Quelle magnifique couverture, n’est-ce pas ?
Encore une fois, c’est une merveille, c’est si bien capturé, et ça nous explose au visage dans tous les sens.

Nous commençons par une magnifique page couleur, et une présentation originale des personnages avec un aspect culinaire en plus.
Nous allons rencontrer la famille de Yutaka de plus près, càd son père et son frère, Minoru. Une famille atypique, mais pleine de charme, d’amour, de tolérance.
Ils partagent par moment des instants familiaux. La mère et le père discutent, c’est un peu comme s’ils étaient toujours ensemble.
Pourtant les choix faits par le père et Minoru ne sont pas anodins et impliquent d’avoir un temps limité à passer ensemble physiquement.
Faire leur connaissance a aussi été une belle vague de fraicheur et de chaleur humaine.

Minoru a choisi de parcourir les pays, c’est un backpacker. Il parcourt le monde en faisant des petits boulots. Dans son enfance, il a aussi été soprano.
Il va être là pour son frère, la chorale, et le soutenir. Il est aussi lucide sur son choix de vie, et met en garde quand un jeune s’y intéresse.
Le tout étant simplement d’avoir bien conscience des implications du choix, et de ne pas se faire trop d’illusions non plus.

D’un autre côté, il va aussi être question de Tomo. Il est grand, mais il est encore un gamin. En ce moment, ses parents de disputent souvent.
C’est tellement bon quand il communique avec Yutaka, son précieux ami, car oui parfois on peut se laisser submerger par les émotions, et exploser.

C’est ce qui arrive à Vladimir, qui est arrivé au stade où il va devoir affronter la mutation de sa voix, car son corps change, et il n’y peut rien.
Son oncle tente de l’accompagner dans cette pénible épreuve.

Cette série continue à être très brillante dans tout ce qu’elle aborde, et la façon de le faire, tout comme cette façon de le mettre en image.
Vivement la suite.

Très bonne lecture. Une autre pépite. Une gestion des sentiments qui fait plaisir à voir, qui est intéressante et en plus un sublime visuel, très poétique.

Merci à Izneo pour ces lectures.

7 commentaires sur « Manga Time : Nos C(h)oeurs évanescents Tomes 4 & 5 »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s