Manga Time : Celui qui hantait les ténèbres (Fiche)

Couverture Celui qui hantait les ténèbres

Edition : KiOon
Dessin : TANABE Gô
Scénario : LOVECRAFT HP
Seinen : Oneshot
Genre : Suspense, Fantastique
Prix papier : 15€
Sortie le 4 mars
160 pages

Hello Livre :
J’ai toujours repéré ces livres fascinants, étranges, dans ce qu’ils dégagent. Et un graphisme wow. Sauf que je suis totalement en décalage, c’est ainsi le premier que je lis.

Présentation Kioon
Extrait

Résumé :

Pendant la Première Guerre mondiale, un officier évadé se retrouve perdu en pleine mer. Épuisé, il s’évanouit dans sa barque et, à son réveil, s’aperçoit qu’il s’est échoué sur une île inquiétante, recouverte à perte de vue de carcasses de bêtes marines…

Dans la ville de Providence, le jeune écrivain Robert Blake semble fasciné par une étrange église abandonnée. Alors qu’il finit par s’aventurer dans ce lieu de culte perverti, il y découvre le Necronomicon, un ouvrage maudit de magie noire, et invoque sans le vouloir des forces maléfiques qui dépassent l’entendement…

Objet Livre : Cette fois-ci, il est vert, toujours en similicuir (je crois que c’est comme ça qu’on dit ?), et c’est toute une expérience que le toucher. Cela participe totalement à l’ambiance, aux impressions qui se dégagent.
Les pages sont aussi super lisses et épaisses, et très agréables au toucher.
Le texte est très agréable à lire, bien travaillé, et il ressort bien, y compris les zones où on a la narration qui est soit sur fond noir et écriture blanche, soit fond blanc et écriture noire selon l’endroit, ça ressort bien, et ça permet d’avoir une lecture fluide.

Notre rapport au livre, au toucher, est également différent, et évolue au fil de notre lecture. Ce n’est clairement pas la même chose et suffisant quand on touche juste en librairie et feuillette, même si ça donne une première impression.

Mon avis / Mes impressions :

Le livre est séparé en deux histoires :
Une petite : Dagon
Et une plus grande : Celui qui hantait les ténèbres (et donne le titre au livre)

Un livre qui prend aux tripes, rien que par son graphisme, et toute l’ambiance qu’il dégage.

La première histoire courte, mais pas moins impactante nous plonge dans deux horreurs quelque part.
Il y a cet homme perdu, et les choses qu’il voit, mais également cette impression de devenir fou.
Et la douleur psychologique, la peur qui le marque est tout aussi terrifiante que ce qu’on a cru voir, ou le serait-ce plus encore ?
Car c’est comme s’il en était prisonnier et ne pouvait plus s’en sortir.
Glaçant.

La deuxième nous montre un jeune homme, peintre et écrivain qui est apparemment mort chez lui, en huit clos. La porte était fermée de l’intérieur.
Nous revenons ensuite sur ce qu’il a vécu avant sa mort, et comment il est venu dans cet endroit, il observe, pour chercher l’inspiration.
Il voit ce lieu, cette église, si étrange, si sombre. Un jour, il veut la voir de lui-même et c’est un peu le début de la fin.
Déjà, des gens ne voient pas de quoi ils parlent, ensuite tout le monde s’enfuit.
Dans cette étrange lieu, il y voit des choses, trouve un livre monstre, et finit par avoir peur d’avoir réveillait celui qui hantait les ténèbres
La moindre panne de courant, l’obscurité le terrifie.

Bilan 

Nous sommes immergés et fascinés par les histoires, mais également totalement troublés.
Nous n’arrêtons pas d’être quelque part partagé entre histoire fantastique et horrifique, et l’aspect psychologique.
Un peu comme s’ils perdaient la tête et précipitaient leurs fins.
Réalité ou imagination ? La frontière semble mince.

C’est totalement fascinant et glaçant de voir ses hommes entraient dans une peur indicible, qui s’insinue en eux, qui ne les lâche plus, et signe leur perte.
Le graphisme est lui également fascinant, il croque les gens, les paysages d’une manière que notre œil n’arrive pas à s’en détacher. On se prend le temps de le lire.
On observe tout. On est troublé et en même temps, nous voulons savoir.
Les monstres qu’on y croise ont de quoi hanter nos propres cauchemars.

Une sacrée expérience à faire si vous l’osez.

A savoir : C’est le premier que je lis, je ne peux d’autres pas entrer dans des comparaisons.

Un graphisme à couper le souffle
Des monstres qui pourraient hanter nos propres cauchemars
Nous ressentons beaucoup de troubles
Cette façon de travailler sur les peurs
Cette façon de sembler partager entre fantastique et imagination
L’influence que peut avoir l’état émotionnel
La tension psychologique
Un objet fascinant, qui met dans l’ambiance et très bien travaillé
Fasciné et partagé tout du long entre histoire fantastique et horrifique, et l’aspect psychologique

Graphisme

Post instagram
Reel pour feuilleter

Merci à Kioon pour l’envoi de cette lecture, qui aura également fait qu’enfin j’en lis un.

Et vous ? Que connaissez-vous de Lovecraft ? Qu’avez-vous lu parmi les livres de TANABE Gô ? Que ressentez-vous généralement ? 
Il vous tente ?

6 commentaires sur « Manga Time : Celui qui hantait les ténèbres (Fiche) »

  1. J’ai bien envie de découvrir ces adaptations en manga, les dessins ont l’air tellement bien travaillés, et l’histoire… eh bien, c’est du Lovecraft ! Mais, si je me souviens bien avoir lu celle-ci, je ne me souviens en revanche pas de ce qu’il s’y passe… L’occasion de redécouvrir ^^

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s