Série Time : Little Fires Everywhere (Fiche – Fin)

Résumé :

À Shaker Heights, banlieue riche et tranquille de Cleveland, tout est soigneusement planifié pour le bonheur des résidents. Rien ne dépasse, rien ne déborde, à l’image de l’existence parfaitement réglée d’Elena Richardson, femme au foyer exemplaire. Lorsque Mia Warren, une mère célibataire et bohème, vient s’installer dans cette bulle idyllique avec sa fille Pearl, les relations avec la famille Richardson sont d’abord chaleureuses. Mais peu à peu, leur présence commence à mettre en péril l’entente qui règne entre les voisins. Et la tension monte dangereusement à Shaker Heights.

Adapté du livre La Saison des feux de Celeste Ng

Saison 1 en 8 épisodes d’environ 1h (prévoyez 😉 )
Disponible sur Prime Vidéo.

Mon avis /  Mes impressions :

C’est une série que j’avais repéré depuis un moment, en me disant que ce serait bien de l’essayer un jour. C’est chose faite, et vu son côté marquant, il lui fallait bien un sujet pour elle.
Comme pour ma lecture hier soir de « Sayonara Miniskirt« , c’est le genre qui vous met les nerfs en pelote et où vous avez envie de claquer certains personnages. En tout cas, c’est difficile d’y rester indifférent, de ne pas être marqué, de ne pas simplement avoir envie d’en savoir plus et de comprendre ce qui s’est passé.

La réalisation est impeccable, elle nous prend dedans, nous envoûte tout comme le fait le générique. Ce feu qui attise tout.
La série nous trompe, nous bouscule et nous fait nous interroger sur les différents choix de vie que nous faisons, mais surtout nous sommes loin de tout savoir. Il n’y a qu’avec toutes les pièces du puzzle que nous comprenons comment on en est arrivé là.
Et dans cette série, c’est fait de main de maître, maestro. Ce n’est pas dans l’ordre chronologique et c’est d’une manière qui impacte, touche, et remet des choses en questions. Après la première moitié, nous allons également allé dans le passé des deux jeunes femmes.

Si différentes, et pourtant. Rien n’est vraiment simple.
Mia est une artiste, elle vit à sa propre manière. Elle a une fille Pearl.
Elena est dans le style femme parfaite, impeccable sur elle, belle et grande maison, mariée, 4 enfants.

Nous avons des adultes, des adolescents, leurs interactions, leurs croyances. Les espoirs et désillusions de tout un chacun, mais également qui est-on ? Pourquoi fait-on les choses ? Le poids de la la société, la quête de la perfection, l’image renvoyée etc.
Des secrets, des mystères, des façons de faire différentes.
Un côté surprenant et renversant.
Et parfois de grosses explosions, et comme je vous ai dit des moments qui mettent les nerfs du spectateur à rudes épreuves.

A la fin, nous avons la réponse du début.
La seule chose c’est que quand j’ai regardé si c’était fini et apparemment oui, j’étais quand même un peu embêtée, avec l’envie de savoir la suite d’une certaine partie.

Vous l’avez vu ? Vous l’avez repéré ? Elle vous intéresse ? Ou elle vous tente et intrigue maintenant que je vous en ai parlé ? Vous connaissez le livre ? L’avez lu ? (Personnellement, je viens seulement de capter lol)

6 commentaires sur « Série Time : Little Fires Everywhere (Fiche – Fin) »

    1. Tant mieux si j’ai pu te donner envie de découvrir celles que tu cites et qu’elles t’ont plu
      Je suis également contente que tu aies découvert Zoey, même si là avec l’aspect musical je n’aurai pas parié dessus avec toi
      Je te confirme qu’elle est surprenante, mais aussi qu’elle mettra tes nerfs à rudes épreuves.
      Tu n’as plus qu’à la tester 😉

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s