Manga Time : Elin, la charmeuse de bêtes Tome 10

Fiche

Couverture Elin : La charmeuse de Bêtes, tome 10

L’histoire dans son dernier acte recèle d’une force intemporelle et dévastatrice.
C’est beau et triste à la fois, magnifique, bouleversant, une série qu’on se dit « Mais qu’est-ce que j’ai bien fait de m’y intéresser ».

Nous sommes impitoyablement montés en force, et Elin doit tenir bon, faire de son mieux, déjà pour faire comprendre une certaine réalité. Ainsi, elle va trouver un moyen, l’idée lui aura été soufflée, pour voir la Yojeh et qu’au moins, elle prenne ensuite ses décisions de manière avisée, en toute connaissance de cause. La discussion, la confrontation est forte. La Yojeh nous offre également de beaux et forts moments.

Nous revenons également sur le passé. Un passé qui implique les Tôda et les Ojû. Une tragédie.
Et toujours ce besoin de pouvoir, cette incompréhension d’une autre espèce, ou la peur de celle-ci. Il faut alors la brider.
Mais une jeune fille de 14 ans, Elin, qui ne savait rien à tout fait voler en éclat, le tout avec son coeur, et en développant une relation unique avec un Oju, Lilian, même si elle a appris à ses dépens qu’elle peut s’obscurcir.

Les moments qu’Elin passent avec Lilian sont d’une rare force, puissante, et beauté. Nous ressentons toute la complicité. Ensemble, c’est unique ce qui peut être accompli.

Elin ne veut pas que les Ojû deviennent des armes de guerre, soient utilisés pour d’horribles raisons.

L’attente du dernier tome de cette magnifique série sera difficile. Et elle est à ne pas rater à plusieurs niveaux : graphiquement, les réflexions, l’histoire qui a pris de la force au fur et à mesure avant de nous éclater dessus, les jeux de pouvoir, la complexité des relations, les relations avec les animaux, la liberté relative,…

Citations :

« Les Ojû sont des bêtes extrêmement sensibles qui sont capables de percevoir les émotions des humains. »
« Le résultat est le même lorsqu’on essaie de se montrer doux envers quelqu’un qu’on a battu pendant des années. La méfiance ne peut pas disparaître d’un coup comme ça. »
« Le sentiment commun à tous les êtres vivants ce n’est pas l’amour, mais la peur. C’est cruel, mais c’est la réalité. Les humains, les bêtes et tous les autres êtres de ce monde ne peuvent pas avoir confiance en un être vivant qui n’est pas de son espèce. Au fond de chacun d’eux la crainte de celui qui diffère de lui est naturellement présente. »

3 commentaires sur « Manga Time : Elin, la charmeuse de bêtes Tome 10 »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s