Manga Time : Nos C(h)oeurs évanescents Tome 3

Fiche

Encore une fois un magnifique tome à tous les niveaux, où le son semble sortir des pages. Des réflexions justes, pertinentes, compliquées, difficiles, où chacun doit faire des choix, tracer sa route, et où parfois, il faut se laisser du temps. Le lecteur commence avec de sublimes et envoûtantes pages couleurs. L’histoire « le trou d’écrou » a une sorte de beauté cruelle, une sorte d’enchantement qui semble s’opérer sur Aoi, qui commence à ressentir des difficultés, qui se laisse peut-être trop submergé par le personnage qu’il interprète.
D’un autre côté, il y a ce jeune prodige, Vladimir. Avec lui, nous nous interrogeons entre autres sur le talent, le succès, les faux-semblants. Il sait parfaitement se comporter, répondre aux interviews, mais qu’y a-t-il vraiment au fond de lui ? Comment tout cela a commencé pour lui ? Certes, il est talentueux. Certes, sa voix transporte. Mais par moment, il peut déranger aussi. Et il va mettre Aoi a mal, le faire s’interroger, et peut-être le lecteur aussi. Nous en revenons un peu à l’éternelle question du prix à payer, de sa légitimité. Faut-il écraser les autres pour réussir ? A quel point peut-on pousser ? Leurs talents les rapprochent, et sans doute d’autres choses, mais également le fait que leur voix ils la possèdent pour une durée limitée, vu qu’elle va muer.
Nous allons également voir la mère d’Aoi en train de travailler, et également tout l’amour qu’elle a pour son fils et combien elle croit en lui. Il est également très intéressant de voir qu’elle-même a des doutes sur l’éducation qu’elle lui donne, si elle sait bien le guider, mais en tout cas elle est là pour lui, et l’écoute, ce qui est déjà bien.
Tous les gens qui chantent avec Aoi se montrent compréhensifs envers lui. Certains de ses camarades s’inquiètent même pour lui, mais s’il ne parle pas, s’il ne dit pas ce qui ne va pas, comment l’aider ? C’est compliqué, parfois de comprendre ce que nous ressentons, de poser des mots dessus. Mais d’un autre côté dire directement ce que nous ressentons sans y mettre les formes peut être blessant. En tout cas, ils avancent à leur rythme, avec leur professeur, se questionnent sur la direction à donner à la chorale et n’oublient pas Aoi.
Au milieu de tout cela, le lecteur apprend à mieux connaître la belle jeune femme de la sublime couverture, Ise, qui a bien du mal de son côté à s’exprimer, elle est très effacée, et c’est terriblement touchant.
Il est montré au lecteur des passages dits par les personnages, mais également les pensées de ceux-ci, ce qui est très intéressant et donnent une relativité aux choses.

Des personnages humains, imparfaits, plutôt gentils, parfois drôles, volontaires, qui font des erreurs, qui se relèvent, etc.
Un sublime manga qui fait vibrer nos cœurs. Vivement la suite.

Merci à Izneo pour la lecture.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s