Lecture Time : Triangle amoureux (ou pas) (Fiche – Oneshot)

Couverture Triangle amoureux (ou pas)

Auteur : Marisa Kanter
Editions : Lumen
Prix papier : 15€
Prix numérique : 9.99€
Sortie le 11 juin 2020
Genre : Jeunesse, Romance, Amitié
434 pages

Je vous avais parlé de Lumen, une maison d’édition que j’aime beaucoup : ici

Résumé :

Hallie et son meilleur ami sur Internet, Nash, peuvent parler de tout… sauf de qui elle est vraiment – un secret qu’elle garde jalousement pour une raison mystérieuse. Sur les réseaux sociaux, elle incarne Kels, l’énigmatique créatrice d’un bookstagram à qui ses coups de cœurs littéraires inspirent des recettes inédites de cupcakes. Kels a tout ce dont manque Hallie : des amis par dizaine, une assurance inébranlable… et Nash.
Mais ça, c’était avant. Au détour d’un énième déménagement, Hallie tombe par hasard sur Nash, le vrai, en chair et en os. Bonne nouvelle ? Pas vraiment… Car quand vient l’instant de se présenter, dos au mur, elle choisit de mentir. Furieuse de devoir entretenir cette mascarade dans les couloirs de l’unique lycée de leur petite ville, elle commence par battre froid le garçon à qui elle révèle pourtant presque tout d’elle chaque soir sur les réseaux sociaux. Si elle franchit le pas et révèle qui elle est, c’en est fini de leur amitié et de sa notoriété sur Internet…
Un triangle amoureux… à deux ! Voilà le casse-tête à vous rendre fou – le piège infernal – qui s’est refermé sur Hallie. Tour à tour plein de suspense, émouvant et drôle, ce roman explore les mystères et les complexités de l’image qu’on peut donner en ligne, par rapport à celle qu’on a dans la vie.

Edition papier :

Quelques mots sur l’édition papier de bonne qualité, qui fait plaisir, où oui je peux sentir le papier, le livre, etc.
La couverture est très belle. Elle symbolise sans doute Kels/Hallie et Nash, elle a un téléphone à côté d’elle, et on voit sa page apparaître entre eux deux. Elle est douce au toucher, et on sait du relief, pas mal là où apparaît son identité virtuelle, et un peu sur les caractères (titre, autrice).
Les pages sont de bonne qualité, une bonne épaisseur, agréable au toucher, et quand on tourne la page.
La vie virtuelle est bien rendue, avec une façon à part d’écrire les messages. La vie virtuelle c’est autant tweet, que mp, que sms …
Finalement, la seule chose qui me manquerait, ce serait une illustration de chapitre, j’aime beaucoup quand ils en mettent, là on aurait pu avec un cupcake, rien de bien grave.

Mon avis/Mes impressions :

Dès son annonce, ce livre m’a fait les grands yeux, et en plus c’est une maison d’édition que j’affectionne beaucoup qui s’en occupe. Moi, qui ne suis pas une grande fan des triangle amoureux, ça m’énerve comme s’il n’y avait que cela, autant que cela me fait de la peine, vu que quelqu’un restera sur la touche. Ici, justement le faux triangle amoureux est une super idée. Et la cerise sur le gâteau c’est d’en avoir fait une blogueuse littéraire, qui adore les romans jeunesse, young adult. Un genre, qui d’ailleurs comme les manga se retrouvent encore souvent décrié. Cela sera d’ailleurs mis en avant aussi.
Moi-même, je le suis, quelque part, même si souvent, je ne réalise pas, et cela n’a quand même rien à voir avec ceux qui ont du succès, même si je fais la même chose, et qu’on partage cette passion.
Mais leurs notifications me donnaient le tournis par moment.

Personnellement, ce livre a tenu toutes ces promesses, j’ai adoré ma lecture qui était très fluide, qui m’a fait sourire, et même rire, et avoir les larmes aux yeux dans la dernière partie.
J’imagine que les gens qui ont du succès, reçoivent plein de SP … doivent se sentir encore plus concernés, proches. Je crois que c’est la première fois que je vois cette thématique abordé dans un livre.

Je me suis très vite attachée à Kels/Hallie, et je comprends qu’elle se soit fait avoir, qu’elle ait eu peur de se faire rencontrer ses deux mondes, et de perdre sur tous les tableaux. Même si du coup, de manière classique, elle a mis les pieds dans un engrenage dont elle ne sort plus, et cela va forcément exploser à un moment donné.
Sa passion est sincère, et c’est une belle personne <3. Pourtant malgré son succès, elle pense quand même ne pas être digne, et autre chose elle a peur de décevoir en vraie. Cela montre aussi qu’elle a pu avoir du succès sans se montrer, vu que personne ne sait à quoi elle ressemble.

Hallie a une très belle famille, elle partage de belles relations avec elle, mais ce n’est pas tous les jours faciles. Ses parents font des documentaires et bougent beaucoup. Elle a de qui tenir son amour des livres, avec sa grand-mère, qui est assez connue, elle a donc voulu réussir par elle-même aussi. Les enfants accompagnent beaucoup les parents et déménagent souvent, mais cette fois-ci, Ollie/Oliver (frère d’Hallie) et Hallie vont rester dans la maison de leur grand-père, qui n’est plus que l’ombre de lui-même depuis le décès de sa femme (on apprend très vite ces points).

J’ai adoré voir son amour des livres, la voir en parler, imaginer ses cupcakes. C’est intéressant de la voir se poser des questions sur son futur, sur qui elle est, sur les différences entre Kels et Hallie.

Kels a de super amies sur internet, elles échangent sur beaucoup de choses. Elles sont là l’une pour l’autre. Et bien sûr c’est aussi sur internet qu’elle a rencontré son meilleur ami, Nash.
Mais il y a également des limites à ce que peut apporter le virtuel, même si ce n’est pas négligeable, et voir Hallie développait ses relations IRL mettait du baume au coeur.

Nash, et les amis de Nash, peuvent être de sacrés lurons, mais c’est également des personnes intéressantes et en or.

Heureusement que Hallie peut toujours compter sur son frère Ollie pour l’écouter, et l’aider à faire la part des choses.

Elle, Kels, qui a pour grand ami Nash, a toujours rêvé de le rencontrer, mais elle n’était pas prête à ce que le monde soit si petit et a voir ses deux mondes s’entrechoquaient. A partir de là, rien ne va plus.
Le fuir ? Comment faire ? Ce qu’elle sait mais au nom de qui ? A-t-il été totalement sincère avec elle de son côté ?

Il y a également une dimension religion abordé dans le livre, Hallie en découvre plus sur la sienne, mais c’est joliment fait et intéressant.

Je ne peux que vous conseiller ce livre qui fait un peu réfléchir sur l’activité de blogging, pas mal sur virtuel VS réalité, sur l’importance d’être bien dans sa peau, de s’assumer, sur la beauté autant que le danger des réseaux sociaux, sur l’importance d’avoir également des gens dans la vraie vie avec qui passer du temps, échanger, etc.
C’est une lecture fraîche, agréable, addictive, plaisante, aussi douce, que profonde.
Et qui ne peut que toucher les amoureux de la lecture que nous sommes en lui rendant hommage <3.
Un bon petit feel good 🙂

Coup de coeur ❤
Là aussi, vous aurez un article citations 🙂

Et du coup, quelques questions pour vous ^^

  • Le livre vous tente ?
  • Avez-vous déjà rencontré des gens connus virtuellement ?
  • Si oui, aviez-vous peur de perdre ce que vous aviez construit virtuellement ?
  • Pour les blogueurs, qu’est-ce qui vous a fait commencer cette activité ? Même chose niveau instagram, twitter
  • Etes vous à l’aise avec les réseaux sociaux ?
  • Vous êtes-vous déjà montré sur les réseaux sociaux ? (donc visage et en public)
  • Comment vous est venu cette passion pour lire ?
  • Vous sentez-vous différent virtuellement et IRL ?

 

 

15 commentaires sur « Lecture Time : Triangle amoureux (ou pas) (Fiche – Oneshot) »

  1. J’ai adoré ce titre ! La sensibilité d’Hallie m’a touché, elle qui essaie de faire au mieux pour ne décevoir personne. J’ai aimé l’aspect religion également. Et comme tu le dis, c’est rafraîchissant cette idée d’en faire une blogueuse, j’ai aimé trouver des mots comme « PAL » lors de ma lecture.
    Sinon montrer ma tête sur les réseaux ne me met pas à l’aise, non. Mon blog, c’est un genre de jardin secret.

    Aimé par 1 personne

  2. Pour l’instant tu es la seule chronique que je lis de ce livre qui est positive. Ton article détonne donc et pourtant il fait envie notamment sur les problématiques abordées 😊 je tiens également un blog mais je ne montre pas mon visage. Pourtant ma hantise est qu’à force les personnes me reconnaissent au travers d’Instagram pour des endroits où je suis allée, etc. Après je ne me sens pas différente entre IRL et virtualité mais je sais que ce monde virtuel j’essaie de le protéger ! Je vais ajouter ce livre sur Livraddict car ce faux triangle amoureux est intriguant 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Ah de mon côté, après avoir préparé la mienne, j’ai vu des chroniques assez positives, sauf ceux que j’ai croisé en vitesse sur insta (je ne trouve pas insta super pour lire des chroniques, même si j’essaye de participer un peu, mettre un peu de texte, en encourageant à aller lire la chronique complète sur le blog). C’est bien mieux un blog 🙂
      Tu as bien raison de l’ajouter 🙂

      Aimé par 1 personne

      1. C’est bien mieux un blog car on peut plus détailler. Je ne partage pas beaucoup de livres sur Instagram, je poste des photos parfois mais souvent je donne très rapidement mon avis. Mais ce n’est pas très long car quand il y en a ils écrivent beaucoup en-dessous et comme toi je ne trouve pas cela pratique 🙂

        Aimé par 1 personne

  3. Article lu, donc je me plie au jeu des questions 🙂

    Le livre vous tente ?
    Bien que les romances ne soient pas trop mon truc, j’avoue que ton article a éveillé mon intéret. cette « romance pas comme les autres » peut m’intéresser. Peut-être car il réveille un semblant de vécu en moi.

    Avez-vous déjà rencontré des gens connus virtuellement ?
    Oui

    Si oui, aviez-vous peur de perdre ce que vous aviez construit virtuellement ?
    Non, et on ne l’a pas perdu. Mais clairement on s’est construit virtuellement et on se voit moins souvent que nos amis « physiques ». Mais on n’en reste pas moins des amis « réels »

    Pour les blogueurs, qu’est-ce qui vous a fait commencer cette activité ? Même chose niveau instagram, twitter
    J’ai tenté un blog. Parce que j’aime partager ce que j’aime. Et surtout des échanges d’idées. Limite en fin de compte, je pense que j’ai autant écrire un article que de répondre à celui des autres.

    Etes vous à l’aise avec les réseaux sociaux ?
    Moyen. Il y a un certain culte de la personne qui ne me plait pas. Je préfère des « réseaux » où on est moins centré sur qui on est.

    Vous êtes-vous déjà montré sur les réseaux sociaux ? (donc visage et en public)
    Facebook, oui. Twitter, je garde un semblant de distance. WordPress (si on le compte comme réseau social) aussi.

    Comment vous est venu cette passion pour lire ?
    Simplement en lisant des livres qui m’ont plus. J’ai commencé avec les « livre dont vous êtes le héros » car vers 12 ans ont a pas spécialement envie d’une lecture passive.
    Concernant la BD je m’y suis mis plus tot: mes parents me lisant souvent une BD avant de dormir en me disant « on s’arrête là, suite demain. Sauf si tu as appris à lire et que tu sais lire la suite tout seul ». ça m’a clairement motivé à apprendre à lire.

    Vous sentez-vous différent virtuellement et IRL ?
    Non, mais pourtant soyons franc, on l’est. Tout milieu nous influence.
    Je pense qu’avec le recul, je vais plus parler vers les gens sur le net que dans la vie réelle. Par exemple, il ne me serait jamais venu à l’idée d’entendre une conversation sur ce livre et de se taper l’incruste dans la conversation pour y donner un avis IRL. Sauf qu’ici, c’est clairement ce que je fais.

    Aimé par 1 personne

  4. J’ai déjà rencontré des gens que j’ai rencontré sur le net (l’homme ee l’ombre 🤣 and cie). Pour moi il n’y pas de relation virtuelle dans le sens qui n’existe pas ou qui n’est pas sincère. Je sais qu’il y a des gens faux partout mais je suis sur le net la même personne irl.
    J’ai commencé le blog car j’avais envie de partager mes passions tout simplement.
    Tu es bien placée pour savoir que je suis à l’aise sur les reseaux même si ça n’a pas toujours été le cas.
    J’ai beaucoup aimé ce livre aussi 🙂

    Aimé par 1 personne

  5. Comme promis je viens faire un tour ici. Je t’avoue que ce n’est pas le genre de littérature qui m’attire plus que cela, mais je vais répondre aux questions que tu pose en fin d’article malgré tout.

    Avez-vous déjà rencontré des gens connus virtuellement ?
    Non, il faut dire que je ne suis pas du genre à rencontrer beaucoup de gens.

    Pour les blogueurs, qu’est-ce qui vous a fait commencer cette activité ?
    J’avais simplement envie de partager mes avis sur des choses que j’aime.

    Etes vous à l’aise avec les réseaux sociaux ?
    Au départ non mais au fil du temps ça va mieux, j’ai un cercle de connaissances virtuelles vraiment agréable et bienveillant.

    Vous êtes-vous déjà montré sur les réseaux sociaux ? (donc visage et en public)
    Sur facebook mais il n’y a que les gens qui sont dans mes amis (c’est à dire pas grand monde).

    Comment vous est venu cette passion pour lire ?
    Je crois qu’elle m’est venue après avoir lu quelques séries qui m’ont particulièrement parlé.

    Vous sentez-vous différent virtuellement et IRL ?
    Totalement ! IRL, je suis quelqu’un de plutôt triste je pense, et je préfère virtuellement me focaliser sur le positif et donc ne pas trop m’étendre sur les aspects négatifs de ma personnalité.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s