Cinéma Time : Antonia, la Chef d’Orchestre / De Dirigent

Achat Antonia, la Chef d'Orchestre en DVD - AlloCiné

Résumé :
New York, 1926.
Passionnée et ambitieuse, Antonia rêve de devenir cheffe d’orchestre.
Malgré son talent, tout le monde refuse de la prendre au sérieux car Antonia est… une femme. Elle s’engage dans le combat de sa vie au risque de mettre fin à sa liaison avec le séduisant Frank Thomsen.

Une alliance entre les Pays Bas, Bulgarie et Belgique.

Mon avis/Mes impressions :

Elle. Elle n’est pas bien née, pas riche. Mais elle n’a aucun point dans son caractère qui va l’entraver. Elle a la passion de la musique dans le sang, prête à travailler dure, et elle rêve d’être chef d’orchestre. Il lui faudra se former, payer ses cours.

Mais il y a un petit souci. Elle est née femme. Et une femme qui dirige, ça les dérange. Alors ils sont sans pitié avec elle, elle devra faire face à bien des obstacles. Chaque bataille sera quelque chose, mais ce ne sera pas la guerre. Heureusement qu’elle a la passion dans le sang, car le prix est quand même bien lourd.

Elle a une beauté et une force tranquille. Bien à elle. Cela se révèle à certains moments. De manière générale, elle reste assez posée, elle fait les choses à sa manière, elle répond à tout le monde, et elle montre qu’elle est prête à tout. Enfin, attention à ce terme, à travailler dur, à travailler sous les ordres de quelqu’un qui sait, qui a les connaissances, et a les faire siennes, pas n’importe quoi non plus.

Elle fait également des jobs alimentaires pour avoir de l’argent. Elle y va à son rythme. Mais elle fait parfois face à des situations absurdes.

Heureusement, elle rencontrera également des gens qui croient en elle, certains peuvent nous réserver des surprises.
Elle rencontrera également Frank Thomsen. Quelque chose se passe entre ces deux là, même si leur première rencontre est explosive.
Elle ose, mais sans monter le ton. Oh bien sûr, il peut lui arriver de craquer, comme tout le monde.

C’est une belle relation. Oui, mais, il ne comprend pas vraiment. Elle ne veut pas « être la femme de », elle ne veut pas voir ses ailes coupés, son talent inexploité. Et l’accompagner, la soutenir par rapport à ce qui va déployer ses ailes, ça ne lui dirait pas ?

Elle joue du piano. Mais ce qu’elle veut vraiment c’est être chef(fe) d’orchestre. 
Diriger un groupe de musiciens.

Oui, elle a existé. Lisez plutôt après avoir vu le film, à moins que les spoiler ne vous gêne pas.

Au niveau décor, échanges verbaux, et musique, c’est également un régal.
Un beau film.

Aparté : Entre ce beau film, Lady Eleanor (oui, je suis sûre que vous voyez de qui je veux parler), le concept de la lady, une femme qui dirige (quoi que ce soit) ça dérange, et plein d’autres choses qu’on peut croiser. Certes, il y a eu des évolutions, mais même aujourd’hui c’est encore loin d’être ça.
Cela m’a rappelé quand j’étais petite fille, on peut même dire au-delà de la sexualité, du problème des règles, etc. …Pourquoi à un moment donné je me suis dit que c’était une malédiction d’être née femme, vu que fatalement je serai encore plus bridée, jugée, etc.
Ou je devrai payer plus cher pour avoir la même chose qu’un homme, ou alors encore mieux/pire certaines choses si un homme les fait c’est ok, mais alors une femme, non, ça ne va pas. :\ ….

 

2 commentaires sur « Cinéma Time : Antonia, la Chef d’Orchestre / De Dirigent »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s