Manga Time : Shadows House Tomes 1 & 2 (Fiche)

Couverture Shadows House, tome 1 Couverture Shadows House, tome 2

Edition : Glénat
Dessin : Sômatô
Scénario : Sômatô
Seinen : En cours avec 2 tomes en France. En cours avec 5 tomes au Japon.
Genre :  Suspense, Fantastique
Prix papier : 7.60€
Prix numérique : 4.99€

Bande annonce
Extrait

Résumé :
Jeu d’ombres Emilico est une poupée vivante au service de Kate, une jeune fille appartenant aux Shadows, famille d’ombres sans visage. Dans le vaste manoir familial, le travail d’Emilico se limite pour le moment à nettoyer la suie projetée par sa maîtresse… Mais au fil des rencontres, elle découvrira le monde dans lequel elle vit, commencera à s’interroger sur le sens de son existence et se liera d’amitié avec son entourage…
Cependant, une poupée doit-elle avoir une conscience ? Nous avons tous entendu la fameuse théorie sur les « grands yeux » du manga censés être le miroir de l’âme, et permettant d’exacerber les émotions des personnages. Shadows House réussit ici le pari osé de donner de l’humanité à des ombres sans visage ! Une expérience curieuse et unique que le duo d’auteurs So-ma-to explore dans le premier volume de la série, avant de développer un scénario passionnant autour des mystères de la famille Shadows dans le tome 2 publié simultanément.
Une belle fable gothique pour les amateurs d’énigme.

Hello Livre :
En bref : la thématique. Oui, celui d’aujourd’hui et celui de demain (et même après-demain), faites vos pronostics, rien que la thématique, je savais que je voulais les essayer.
De plus, les couvertures sont sublimes, le jeu d’ombres etc.
La poupée, devoir faire ce qu’on nous dit…Si vous prenez du recul, c’est une sacrée thématique.

Mon avis/Mes impressions :

Tome 1

« Shadows House » est un des nouveaux manga de Glénat, où ils ont sorti les deux premiers tomes en même temps.
La couverture, le côté gothique, la sorte de reflet miroir, et les poupées vivantes ont un côté étrange et attirant.

Ce n’est ici que le début, il pose les bases. Le lecteur passe beaucoup de temps avec Emilico, la poupée vivante de Kate de la famille Shadow.
Kate est représentée tout en noir, c’est très étrange, mais en plus, elle dégage suie et noirceur. Chaque jour, Emilico doit faire le ménage pour chasser toute cette suie.
Emilico nous apparaît comme une personne à part entière, parfois maladroite, gentille, pleine de bonnes volontés, et avec une grande envie de servir Kate au mieux et de récurer du sol au plafond.
Il n’est pas sans rappeler une certaine période, où les plus nobles avaient des domestiques à leur service pour tout faire.

Nous apprenons donc tout doucement à faire connaissance, et cela provoque en nous un sentiment de malaise. Nous nous doutons qu’il y a une face cachée, et nous interrogeons sur comment sont crées les poupées vivantes, pourquoi la famille Shadows est ainsi, la suie, etc.

Le lecteur ne va pas se lasser, car à un moment donné, il va sortir de la chambre, et cela va amplifier son malaise et ses questionnements, surtout quand Kate et Emilico vont tomber sur un autre membre de la famille Shadow, où le fait d’avoir une poupée vivante, d’employer ce terme prend tout le sens dont nous pouvions nous douter.

Pour l’instant, il est nécessaire de lire le tome 2 pour se faire une réelle idée de ce que l’on tient entre les mains, pour que cela devienne encore plus prenant et intéressant.

Un premier tome intrigant, où le lecteur s’attache aux deux jeunes femmes : Emilico et Kate, mais se demande où il est tombé. Petit à petit, en prenant vraiment son temps, le monde s’ouvre tout doucement à lui. Le graphisme capture cette essence étrange et énigmatique. Le tome 2 sera vitale pour se faire une réelle idée du manga.

Tome 2

« Shadows House » continue à faire monter la pression, l’angoisse, tout en subtilité. Le lecteur se laisse porter, se questionne, comme il pouvait s’y attendre avec une thématique de poupée vivante, qui est là comme visage de son maître, nettoyer la suie, et ne semble pas compter comme personne. On leur dit bien de ne pas trop réfléchir, et d’être d’une fidélité à toute épreuve, si elles ne veulent pas finir jetées à la poubelle.

Emilico apporte la joie, la bienveillance. Elle veut faire de son mieux certes, mais elle a du mal avec certaines parties. Elle est là pour les autres poupées, ce qui est beau à voir. D’ailleurs, il y a aussi des hommes qui sont des poupées. Il en fallait bien pour les mâles de la famille Shadow.

Le lecteur va continuer à découvrir cet étrange manoir, aux multiples facettes et secrets cachés. Attention, où on met le pied.
La relation est différente selon le maître, selon la poupée, et attention parfois bien à l’abri d’une chambre peut se cacher bien autre chose que ce que la personne montre aux autres. Les fameuses apparences trompeuses.

L’exhibition approche de plus en plus. Un grand jour pour les deux parties, qui apparemment juge de leur compatibilité. Mais avant cela, pas mal d’aventures nous attendent, et nous allons également comprendre pourquoi le ménage et enlevé toute la suie, sans rien oublié, est si important.

C’est donc un début de série bien prometteur, qui donne envie de lire la suite, intrigue, questionne. C’est surtout une série d’ambiance, même s’il y a un peu d’action.
Le lecteur a surtout de quoi être mal à l’aise avec la destinée des poupées et la façon de faire.
Le travail sur le manga est totalement exquis, des illustrations de chapitres superbes, quelques une en couleur, le travail sur le sommaire, et tout autour, cela participe d’ailleurs à cette atmosphère si particulière.
En toile de fonds, cela pose des questions beaucoup plus profondes notamment sur la liberté, le libre arbitre, etc.
Il faut également savoir qu’elle prend son temps, et que pour certains il pourrait y avoir des longueurs.

Il faut donc bien noter que c’est une série d’ambiance, qui prend son temps. Mais vous avez de quoi sentir le malaise et les questionnements, et il pourrait y avoir des moments très forts. Cela augmente déjà petit à petit, ainsi que notre connaissance sur le manoir, la famille Shadow et les poupées vivantes.
Le travail d’édition est sublime, et le graphisme également. Bon, pour la qualité du papier, je ne peux pas vous dire.

En bref, si le côté gothique, l’ère victorienne, les énigmes, les jeux d’ombres, la thématique… vous plaisent, cela peut vraiment le faire. 

J’essaye de vous expliquer encore quelques trucs pour ceux qui en ont besoin.
Vous passez pas mal de temps à faire du ménage, vu qu’il faut chasser la suie. Vous avez un mélange tranche de vie, et des règles qui elles vous mettent mal à l’aise par moment. Cela se passe petit à petit, vous êtes au début que dans la chambre, vous sortez de la chambre, vous faites de nouvelles rencontres, de nouvelles règles, de nouvelles tâches etc. S’il n’y a pas plein d’action, elle peut également apparaître, genre surgir.
Vous avez une réflexion sur la qualité d’une bonne poupée : celle qui fait ce qu’on lui dit sans réfléchir, qui est le parfait visage de son maître, etc.
La première fois que vous voyez une poupée revêtir le visage de son maître c’est un choc, tellement vous avez  cette impression que la poupée a perdu sa propre conscience, n’est plus celle que vous avez rencontré.

Merci à Izneo pour la lecture.

Graphisme :

Cela vous tente ? Vous intéresse ?

8 commentaires sur « Manga Time : Shadows House Tomes 1 & 2 (Fiche) »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s