BD Time : Les Ogres-Dieux Tome 1 – Petit (Fiche)

Couverture Les Ogres-Dieux, tome 1 : Petit

Sortie chez Soleil
Collection : Métamorphose
de Hubert et Bertrand Gatignol
Genre : Fantastique
Prix papier : 9.99€
Prix numérique : 26€

Résumé :

Petit est le fils du Roi-Ogre. À peine plus grand qu’un simple humain, il porte sur lui le signe de la dégénérescence familiale qui rend chaque génération plus petite que la précédente à force de consanguinité. Son père veut sa mort, mais sa mère voit en lui la possible régénération de la famille puisqu’il pourrait s’accoupler à une humaine tel que le fit jadis le Fondateur de la lignée. Elle le confie alors à la tante Desdée, la plus ancienne d’entre eux, qui déshonorée en raison de son amour pour les humains, vit recluse dans une partie de l’immense château. Seulement voilà, contrairement au souhait de sa mère, elle tentera d’élever Petit à l’inverse des moeurs familiales… Tiraillé entre les pulsions violentes dont il a hérité et l’éducation humaniste qu’il a reçue de Desdée, Petit trouvera-t-il sa place ? Et survivra-t-il à l’appétit vorace de sa famille ?

Mon avis/Mes impressions :

Une histoire étonnante, décapante, originale, prenante, belle et cruelle à la fois, mais qui quelque part est la nature humaine.
Ce premier tome est dans des tons noir et blanc côté BD mais le graphisme dégage vraiment quelque chose, il prend.
L’histoire est celle de Petit, il est de petite taille par rapport aux siens, mais plus grand qu’un homme. Il est caché par sa mère, son père l’aurait tué à sa naissance, c’est une abomination, et élevée par sa tante qui tente de lui inculquer certaines valeurs.
Sa mère est gentille avec lui, car elle le voit comme celui qui pourra les sauver, se souvient d’une leçon du passé, mais elle peut être cruelle avec les êtres humains.
De manière générale a été enseigné à ces géants qu’ils étaient supérieurs aux êtres humains, pouvaient leur faire ce qu’ils voulaient, que leurs vies n’avaient pas d’importance. Et même qu’ils peuvent servir de nourriture.
L’album est agrémenté de quelques pages hors de la BD, un arbre généalogique, mais également une présentation de différents personnages avec un texte, et une illustration, qui permet de mieux appréhender le chemin parcouru par ces géants.

Petit se développe, grandit, et avec cela son intelligence et sa curiosité vis à vis du monde qui l’entoure.
Nous allons nous attacher à lui en partie.

Il y a ceux qui se croyaient supérieurs, il y a ceux qui se disent qu’ils viennent des humains, mais attention si on est rejeté des siens, rien ne passera. Au rythme des saisons, de la vie, de celui qui dirige, certaines règles changent. Ceux aimaient aujourd’hui peuvent finir dans la casserole demain.
Leur monde est en danger, ils sont de plus en plus petit, de plus en plus bêtes, à cause de la consanguinité. A force de vouloir rester entre eux. Et entre eux-mêmes, il y a de grandes différences de tailles.

Un conte cruel, intéressant, prenant, qui quelque part met en avant la nature humaine, le besoin de conquête, celui d’être le meilleur, celui qui va régner, celui qui va avoir tous les droits, notre propre Histoire.
Une histoire qui marque, des histoires qui se répètent inlassablement.
L’histoire peut être brutale, dérangeante, mais nul doute qu’elle est intéressante.
Le lecteur peut s’attacher à certains personnages mais également voir leur part cruelle.

En soit, c’est très bon, mais il y a une telle aura de négativité, d’impression qu’on ne peut rien y faire, que je suis profondément mal à l’aise, d’où moi je le mets en bon. Ca vaut totalement le détour, et j’aurais bien voulu voir les livres physiques, mais l’essentiel c’est que je puisse le lire.
La version numérique me fait légèrement mal aux yeux, pas trop méchant, mais bon. Après j’ai des yeux très sensibles.
Le graphisme est une tuerie, il dégage vraiment quelque chose.

Merci à Izneo pour la lecture

PS : La collection Métamorphose est à surveiller.

Graphisme 

6 commentaires sur « BD Time : Les Ogres-Dieux Tome 1 – Petit (Fiche) »

  1. Ravie que tu l’aies lu même si tu as moins accroché que moi. Perso, cette ambiance sombre de désespoir me parle énormément, j’adore ! Et oui, le graphisme dégage quelque chose de fort aussi. Un must read !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s