Manga Time : Dans le sens du vent : Nord, Nord-Ouest Tome 1 (Fiche)

Couverture Dans le sens du vent : Nord, Nord-Ouest, tome 1

Edition : Soleil
Autre titre : Hokuhokusei ni Kumo to Ike
Dessin : IRIE Aki
Scénario : IRIE Aki
Seinen : En cours en France avec 1 tome. En cours au Japon avec 4 tomes
Genre :  Policier, Tranche de vie, Fantastique
Prix papier : 7.99€
Pas d’édition numérique

Résumé :
Kei Miyama, un détective indépendant de 17 ans, vit avec son grand-père français en Islande. Comme les autres hommes de sa famille, il dispose d’un pouvoir atypique. Le sien consiste à pouvoir communiquer avec les appareils électriques et les automobiles. Mais sa vie bascule soudainement lorsqu’un détective japonais en congés sur l’ile lui annonce l’assassinat de son oncle et sa tante par le propre frère de Kei. Qui croire ? Convaincu de l’innocence de ce dernier, le jeune détective va mener l’enquête.

Mangaka et Titre :

J’ai connu Akie Irie avec le monde de Ran qui est disponible chez Black Box et que je vous conseille. Son trait très particulier a de quoi charmer.
C’est ainsi que prendre ce manga a tout de suite été une évidence (quitte à en sacrifier d’autres). D’ailleurs, à l’époque, alors que j’allais à ma librairie, dès le feuilletage, le petit m’a sauté dans les bras et ne les a plus quitté. La série étant à ses débuts, par manque de temps et ensuite avec l’annonce du confinement, je me le suis gardée sous le coude pour être sûre de passer un bon moment et atypique quand je me lancerais.
Bonus de la mangaka à la fin du tome.
Pas de résumé sur le manga, mais ce n’est pas gênant. Découvrir le titre juste comme ça, ça le fait :).

Edition :

J’aime le toucher de la couverture, il est particulier, en plus d’une couverture très belle.
La granularité et la coloration des pages (un blanc très cassé qui tire vers le beige) sont pas mal, mais juste à la limite (de ce que j’apprécie).
Les pages couleurs au départ ont été très agréables, j’en ai été ravie.
Autrement, je n’ai rien noté qui m’ait fait tiqué.
Kei a un caractère bien trempé, ce qui parfois ressort sur son langage, mais ça ne m’a pas choqué.

Mon avis/Mes impressions :

Je me suis lancée sans relire l’histoire/le résumé.

J’ai fait la connaissance de Kei Miyama, une jeune homme de 17 ans au caractère bien trempé. On ne me l’aurait pas dit je lui aurais donnée entre 20-25 ans.
Le lecteur est immédiatement dépaysé et intrigué, en quête d’aventures sur une longue route, mais très vite cela devient curieux, Kei semble s’adresser à sa voiture, et une magie semble s’en dégager. En même temps, il est en plein dans son travail de détective.

Nous sommes donc immédiatement dépaysé, et pour cause nous sommes en Islande, et sous le charme du trait graphique de Akie Irie, mais également intrigué. C’est une histoire qui prend son temps pour se poser, et qui va monter crescendo, et également nous expliquer un certain nombre d’éléments.
Au tout départ, et ce n’est nullement gênant, nous suivons Kei, nous apprenons à le connaître, entre ces enquêtes, qui parfois tourne de manière inattendue, un côté tranche de vie, ses rencontres, mais également apprenons à le connaître, qu’il a toujours aimé les machines d’une manière particulière, qu’il a un frère, qu’il a un don étrange.

Toute sa famille semble avoir un don, mais il est différent. Kei a toujours tout fait pour cacher le sien. Nous allons découvrir dans ce tome le sien et celui de son grand-père.

Pourquoi Kei est-il en Islande ? Pourquoi est-il devenu détective ? A part de ne pas supporter l’oisiveté et d’avoir besoin d’argent, surtout que c’est cher en Islande. Pourquoi en est-il là aujourd’hui ? Que s’est-il passé ?
Et plus important encore, qu’est-ce que tout cela veut dire ? Kei n’arrive plus à joindre son frère, mais plus également ni son oncle, ni sa tante, ce qui commence à l’inquiéter.

Je peux déjà vous dire que j’ai hâte de lire la suite et que ce fût une très bonne lecture.

Ainsi le lecteur a là un premier tome intrigant qui lui donne très envie de découvrir la suite de l’histoire, tout en étant plongé dans les paysages d’Islande, ce qui est dépaysant et donne force à la nature.
Si nous commençons comme un road trip avec des enquêtes, cela ne va pas être juste cela, il y a une plus grande histoire derrière tout cela.
La touche de fantastique est introduite de belle manière, le trait de Akie Rie n’a rien perdu de sa beauté et se force, et cela donne lieu à des planches sublimes, magiques.

PS : J’aimerai bien aller en Islande un jour ^^ (par contre c’est cher snif). Bon et là, il faut déjà survivre.

Citation

C’est de Kei ^^ (donc je pense que ça retrace sa manière de parler)
« Tu me fais penser à ton ancien proprio. Mon grand-père est pareil et j’suis son larbin. C’est une ruine qui se plaint dès qu’il ouvre la bouche. »

Autres avis des collègues :

Lince(partagée à 100 %, très bien dit)
Tachan (que je vais pouvoir lire maintenant)

Graphisme :

Alors et vous ? Dites moi tout ! Vous connaissez Akie Arie ? Avez lu le monde de Ran ? L’école bleue ? Avez vous lu ce titre ? Etes vous intéressés ?

8 commentaires sur « Manga Time : Dans le sens du vent : Nord, Nord-Ouest Tome 1 (Fiche) »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s