Cinéma Time : Scandale & Le Cas Richard Jewell

Hello,

On se retrouve pour aborder le pouvoir des médias et l’abus de pouvoir entre autre, ce qu’aborde aussi mon kdrama actuel (Falsify).
Attention, ces deux films ont également de quoi bien vous énerver sur certains éléments, sur ce qui se passe.

Scandale / Bombshell

Résumé :

Inspiré de faits réels, SCANDALE nous plonge dans les coulisses d’une chaîne de télévision aussi puissante que controversée. Des premières étincelles à l’explosion médiatique, découvrez comment des femmes journalistes ont réussi à briser la loi du silence pour dénoncer l’inacceptable.

Mon avis/Mes impressions :

Au-delà de la place de la femme, du problème, cela va au-delà : pouvoir des média, société qui permet cela, un côté femme objet, l’abus de pouvoir et la crainte de mettre sa carrière en péril. Pour autant, peut-on accepter n’importe quoi ? l’inacceptable ? Il y a un côté très tendancieux, et également des femmes ambitieuses qui brûlent les étapes, qui du coup devient gênant sur certaines, ça fait « promotion canapé ».
Il faut oser, oui, mais …
Quand les critères sont pour présenter une émission, journal télévisé : sois belle, jupe courte, souris…ça craint quand même.
Nous avons sur l’affiche 3 femmes blondes, elles ont même l’air botoxé, bref un effet bombe, tout comme ce que déclenche toute cette histoire.
L’une est trop « vieille », elle finit par ne plus avoir vraiment rien à perdre, espérer qu’on la suivra, et a quand même un certain plan.
L’autre sait comment ça marche, a-t-elle cédé ou pas ? Toujours en activité. Son mari dans le milieu, une équipe autour d’elle. C’est compliqué de prendre position. Et ça dure depuis des années.
Et une autre, et la belle, jeune, naïve, plantureuse, et ambitieuse, ce qu’elles ont pour partie été avant.
Une autre qui moi me semble aussi importante, blonde aussi, cachée derrière ses lunettes, reste à son bureau, ne tente pas, car elle se méfie.

Le film se laisse voir. Il est rythmé, les choses défilent. La réalisation est sympa. Quelques idées sympa.
C’est aussi une catastrophe d’avoir laissé perdurer de telles pratiques. Et pourtant le grand chef n’a pas été que nocif, ce qu’il se plaît à rappeler, tout ce qu’il a fait pour elles. Pour autant, les pratiques sont abominables.
Mais le problème c’est la société qui permet les abus de pouvoir, qui ne fait pas les valorisations correctes, n’aide pas les gens de la bonne manière aussi.
Il y a également des gens autour qui savent/soupçonnent ce qui se passe, et celles qui sont déjà passées par là. Mais que faire seul(e) ? Il faut arriver à s’unir.

Et à part ces quatre femmes, il y a également plein d’autres femmes qui gravitent autour.
La loi du silence a également quelque chose de terrible, mais il y a cette peur de perdre son travail, son crédit, mais également d’être vu comme une victime et pas comme une collègue compétente dans ce qu’elle fait.

Le Cas Richard Jewell

Résumé :

En 1996, Richard Jewell fait partie de l’équipe chargée de la sécurité des Jeux d’Atlanta. Il est l’un des premiers à alerter de la présence d’une bombe et à sauver des vies. Mais il se retrouve bientôt suspecté… de terrorisme, passant du statut de héros à celui d’homme le plus détesté des Etats-Unis.

Mon avis/Mes impressions :

Richard Jewell est un gars assez particulier et très consciencieux. Il se rêve de la police, il vit avec sa mère. Bref, il est assez mal vu de la société. Son excès de zèle lui a valu beaucoup de problèmes, alors qu’il partait de bonnes intentions.
Un jour, il travaille dans la sécurité lors d’un événement majeur avec plein de monde. Et il empêche que la situation soit encore pire qu’elle l’aurait dû.
Il devient très rapidement un héros, et tout le monde s’intéresse à lui. La célébrité du jour au lendemain, qui peut être difficile à gérer. Sa mère est fière.
Et à un moment donné, il passe de héros à ennemi public numéro 1, car on le soupçonne d’être à l’origine de la bombe.
Les médias qui ont l’air de hyènes affamés, et de ne rien en avoir à faire de la vérité, le lâche ainsi en pâture à toute la population, sa vie devient un enfer.
Il est accusé d’être un faux héros, ce qui est très grave si c’est vrai, mais si c’est faux c’est un lynchage public inhumain.
Le FBI enquête sur lui avec des méthodes très limites, en le trompant. Lui, aimant tellement la police, oublie toujours de se taire dans certains cas. Il contact une ancienne connaissance, un drôle d’avocat, mais qui est sa dernière chance.
D’ailleurs, il y a également une pseudo-journaliste plantureuse qui se joue de ses charmes pour obtenir des infos d’un crétin du FBI.
Le tout sans oublier la pression politique pour trouver un coupable à tout prix.

Quelle est la vérité ? Que s’est-il passé ? Notre pseudo-journaliste est-elle capable de faire un vrai travail de journaliste ? Comment continuer à vivre en étant traité ainsi ? Que peut-on dire ? Attention, aux propos déformés, aux choses qui se retournent contre soi. 

Faire tout pour vendre est quand même également un problème majeur.

Les idées des 2 films sont intéressantes. Ils sont à voir un jour. Par contre, des éléments risquent de bien vous énerver.

Un commentaire sur « Cinéma Time : Scandale & Le Cas Richard Jewell »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s