Manga Time : 5 cm Per Second Tome 2 (Fin) & Point Film

Fiche

5cm per Second - Yukiko Seike

Je l’ai lu très vite dès sa sortie, mais nous n’en avons pas encore parlé. Puis j’ai revu le film.

C’est déjà la suite et fin de « 5cm per Second ». Ce deuxième tome nous entraîne dans un torrent émotionnel avec force, maturité et réalisme.
Et peut-être que le lecteur finira en larmes ou aux bords des larmes.

Nous avons l’occasion de suivre différents personnages dans leurs vies, questionnements, doutes. Mais également d’entrer dans la vie adulte où les enjeux sont encore plus forts et différents.

Toutes les femmes de sa vie. Takagi a fréquenté plusieurs femmes plus ou moins. Il est gentil, mais parfois trop gentil, leur laissant espérer plus, alors qu’il avait la tête dans les étoiles. Comme prisonnier de son histoire d’amour de jeunesse, il ne veut pas s’engager.

Nous revoyons surtout Kanae, les bons moments qu’ils passent ensemble, le surf, la prévenance de Takagi, et la confusion de Kanae sur ses sentiments.
Elle l’aime, mais elle le sent ailleurs.
Puis nous la reverrons à un autre moment donné des années plus tard, adulte, en proie aux doutes, aux questionnements, et elle ne l’a jamais vraiment oublié.

Et enfin Lisa, une jeune femme très attachante. C’est sa petite amie quand il travaille, ils ont passé 3 ans ensemble, et pourtant il est toujours comme ailleurs.
Nous assistons à leur rencontre, leurs échanges, leur vie ensemble. C’est très touchant, réaliste, comme la peur de la première fois.

Nous questionnons les sentiments qui n’ont pas pu être pleinement vécus, et qui restent, mais également les choix de vie. Nous faisons tous comme nous pouvons. On parle des rêves confrontés à la réalité. Que désirions-nous enfant ? Et qu’en est-il aujourd’hui ? Que nous faisons des compromis car il faut bien de l’argent pour vivre. Qu’il est difficile de savoir quoi faire de sa vie, de choisir son métier mais également sur sa vie personnelle, avoir ou non quelqu’un, de manière sérieuse, avec ou sans enfant ? Qu’il est difficile de savoir si on est amoureux, ce qui nous plaît, ce qu’on peut faire.
Il y a une force saisissante qui se dégage du manga en abordant ces éternelles questions.

Mettre un pas devant l’autre chaque jour n’est pas forcément facile, et dans ce tome c’est abordé de manière crue, réaliste, touchante, percutante, tout en ayant une certaine cruauté.

Nous aurions aimé continuer encore un peu avec eux tous, en savoir encore plus, en voir encore plus, tout comme c’est dommage de ne pas voir plus Akari, mais c’est comme ça.

Ce n’est décidément pas une série qui peut laisser le lecteur indifférent. Les échanges, ce qui se passe, c’est à vous de les découvrir, de les vivre.
Le graphisme est magnifique et participe aux émotions qui se dégagent, il les fait très bien passées. Il se dégage également mélancolie et poésie de cette histoire.
Un manga en deux tomes que je ne peux que recommander, sauf si vous êtes trop sensibles.

Merci à Izneo pour cette lecture.

Film

Le film est beau, il a aussi cette tristesse, mélancolie, beauté.
Le film fait à peine 1 heure, et même si on les voit adultes, cet aspect est beaucoup plus survolé. Lisa, on la voit à peine.
On y ressent toujours la magie de Makoto Shinkai. Moi, mes yeux restent happés par ce beau graphisme, la façon de raconter.
Ils s’écrivent des lettres, ils ont des ratés, mais quelque chose d’unique s’est passé entre ces deux là.
C’est très beau, Akari qui raconte l’histoire, et parle de la pluie et du beau temps.
Ils vous font voyager <3.
Dans le film, seulement 1/4 est consacré à leurs vies d’adulte.
Ce n’est pas son plus beau graphisme, mais il a quelque chose.

Ce que je conseille ?

Les 2. Ils sont sont superbement complémentaires.

Mon impression générale est que Takagi reste comme prisonnier de ces idéaux. Il a peut être un côté très entier. De cet amour fugace de jeunesse, le premier, beau, entier, mais aussi au niveau de la société, vie active.
Tous les deux ont vécu quelque chose d’unique.

La scène la plus forte ?

Dans les deux, ça reste quand ils ont déménagé tous les deux, et qu’avant un nouveau qui va encore plus les éloigner, ils se rendent visite, mais que les éléments se liguent contre eux.

Une beauté un peu oublié ?

Cet échange de lettres qu’ils font. Du coup quelque chose de manuscrit, d’écrit. Ils y mettent à chaque fois leur coeur, mais parfois ne savent plus quoi dire. Leurs vies prenant des directions différentes. Quelque chose qu’on peut relire, retrouver, une trace.

On voit que ça date un peu, ils ont encore des téléphones portables à clapet. Ils ne parlent pas d’email non plus.

L’histoire a un côté très mélancolique.

2 commentaires sur « Manga Time : 5 cm Per Second Tome 2 (Fin) & Point Film »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s