Manga Time : Don’t Fake Your Smile Tome 1 (Fiche)

Couverture Don't fake your smile, tome 1

Edition : Akata
Dessin : Kotomi Aoki
Scénario : Kotomi Aoki
Shojo : 1 tome en France, 9 au Japon. Terminé.
Genre :  Romance, Tranche de vie, Société
Prix papier : 6.99€
Prix numérique : 4.49€

Résumé :

Cette nuit-là, leurs vies ont basculé… Quand une autrice à la longue carrière arrive à maturité, elle livre une oeuvre choc et bouleversante ! Dans « Don’t fake your smile », suivez le quotidien de Niji, qui devra se reconstruire après une agression sexiste, mais aussi de ses amis… Avec une finesse rare, Kotomi Aoki décrit la difficulté d’être adolescent, dans une société bien cruelle. Un manga inclusif et important. Ils vivent un quotidien de lycéens ordinaires, et partagent comme activité le club de judo. Mais aucun de ces trois-là n’était prêt à ce que la vie allait leur faire subir… Comment se construire à l’adolescence, entre douleur, secrets, culpabilité et faux-semblants ?

Mon avis / Mes impressions :

Pourquoi il est venu jusqu’à moi ?

Akata + Kotomi Aoki + le sujet du faux sourire, de l’agression.
En bref, j’étais très contente de pouvoir m’en occuper rapidement.
J’ai connu Kotomi Aoki avec sa série chez Soleil : Lovely Love Lie qui est très bonne <3.

La vidéo de Bruno (Akata) (que du coup moi aussi je vais pouvoir regarder).

Histoire :

« Don’t fake your smile » est la nouvelle série de la mangaka AOKI Kotomi, connue pour le vibrant « Lovely Love Lies » qui nous entraîne dans le monde de la musique avec une certaine maturité. (N’hésitez pas à vous penchez sur Lovely Love Lie si ce n’est pas encore fait –  série en 22 tomes)
Il sera en 9 tomes, et exploite des thèmes forts, d’actualité, tout en parlant du mal-être adolescent et de tous les questionnements. Les chapitres se séparent en secret, avec un petit sous-titre drôle. Et le tout fini avec une histoire inédite de « Lovely Love Lie ».
Nous reconnaissons son style graphique particulier et agréable.

Effectivement, des secrets de taille nous sont dévoilés au fur et à mesure des chapitres, et ils jouent totalement sur les apparences tous les 3, ayant bien du mal à assumer leurs sentiments et sans doute peur de briser leur relation amicale. Après, pour le lecteur habitué, ce ne sera pas des révélations exceptionnelles non plus, d’autant plus si vous avez lu le résumé entier (que vous trouvez généralement, j’ai remanié, ce sera considéré connu à partir du tome 2), mais cela ne l’empêche en aucun cas de se laisser toucher par ces jeunes gens désemparés.

Le trio est très attachant. Le lecteur passe par une valse d’émotions de toutes sortes, mais il s’amuse bien également. Ils partagent une belle amitié.

Tous les trois sont au club de judo, y compris la jeune fille surnommée la « princesse du judo » et elle se débrouille vraiment bien. Mais, pourtant, cela n’empêche rien. Niji a été
agressée, et elle en est profondément marquée. L’un d’eux culpabilise de ne pas l’avoir ramené. Avec des si, nous le savons bien, nous referions le monde, et dans notre société nous devrions quand même pouvoir nous promener tranquillement, femme ou homme.
Nous voyons également des parties de l’agression, il s’en dégage effroi et sentiments d’impuissance.
Quand elle arrive le lendemain, elle parle de blessures de guerre, met en garde, et dit que tout va bien, qu’elle s’en est sortie. Et pourtant, déjà nous avons ce doute constant de savoir jusqu’où l’agression est allée, ensuite elle est totalement traumatisée, et se cache derrière un masque. Le lecteur voit très bien les fissures qui se créent. Quand on s’approche pour la toucher, il y a ce mouvent de recul, cette peur dans ses gestes, ses expressions, même si c’est quelqu’un de confiance, ce rejet d’être une femme, des choses anodines avant qui prennent un autre sens maintenant, et où elle se méfie de tout.

Le traitement de ce moment effroyable, de ses implications avec justesse et sensibilité est la grande force et le grand intérêt de ce manga, qui peut se révéler éprouvant à lire par moment, mais très intéressant.

Le tout est allégé par d’autres choses, heureusement.
Mais il est clair, que sa vie est marquée, et que ce n’est plus comme avant. Il est clair qu’elle fait semblant d’aller bien.
Tous vont devoir affronter leurs sentiments, la vérité, elle doit se construire.
Qui est l’agresseur ? Pourquoi ? Jusqu’où est allé l’agression ? Ses amis vont-ils affronter leurs sentiments réels ?

Sans compter le poids des rumeurs, du regard des autres.

Un manga très prometteur.

Et vous ? Vous êtes tentés ? L’avez lu ?

Merci à Izneo pour cette lecture.

2 commentaires sur « Manga Time : Don’t Fake Your Smile Tome 1 (Fiche) »

  1. Je partage encore une fois totalement ton avis sur ce titre très prometteur mais surtout très juste dans le ton. Tant que manga tombent dans le voyeurisme ou le mélo excessif, ici ce n’est pas le cas, l’autrice a vraiment su trouver le ton et les mots. J’adore !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s