BD Time : Parfum de Soie

Parfum de soie - Isabelle Plongeon

Sortie chez Soleil
Oneshot / En un tome

Résumé :

Le jour où Isako livre un nouveau kimono à l’okiya, elle n’imagine pas que son père va la vendre, avec pour perspective de faire d’elle une geisha. La jeune fille est précipitée dans un univers aussi hostile que fascinant, sommée de démêler les fils d’un destin qu’on a tissé pour elle. D’intrigues en chausse-trappes, l’étau se resserre dans les froissements d’étoffe, et alors que l’heure de son examen approche les comptes doivent être soldés.

Mon avis / Mes impressions :

Les éditions Soleil viennent de nous sortir un album avec une couverture envoûtante et sublime, et un nom poétique « Parfum de soie« . Nous allons plonger dans le monde aussi fascinant que troublant des Geisha, avec un certain nombre de surprises, et sans réellement savoir où nous avons mis les pieds.
Certains passages semblent faire un saut dans le temps, et nous perdent légèrement, mais on nous dit l’essentiel pour re-situer. L’histoire de la jeune Isako est reliée à d’autres histoires que nous découvrons en même temps qu’elle. Nous arrivons dans une maison de Geisha. Leurs kimonos sont beaux et nos yeux s’attardent dessus. Alors qu’Isako pense simplement accompagner son père, très vite la dure réalité la rattrape, elle a été vendue. Et elle va devoir faire son chemin, ses preuves. Même si elles sont nommées ses soeurs, les autres filles ne seront pas tendres avec elle. Pourquoi son père l’a-t-il vendu ? Sa mère le savait-elle et était-elle d’accord ? Va-t-elle réussir à devenir une Geisha ? A qui faire confiance ? Comment porter son poids familial ? Et qu’en est-il de sa liberté ?
Le graphisme est beau, on dirait des peintures capturées. Les visages sont expressifs, agréables mais c’est surtout le paysage, le décor, qui sont superbes notamment certains plans. Nous allons voir Isako grandir. Devenir une jeune femme, et tenter de faire sa vie, ses choix, avec les moyens du bord. La vie peut être une sale garce ironique, et elle va le lui montrer un certain nombre de fois. La liberté des femmes est très relative. Déjà, elle est née pauvre, mais en plus, elles semblent toujours dépendre du bon vouloir des hommes. Isako va choisir un art ancestral, le Koh-doh, c’est ce que nous montrait la couverture. Elle fait un choix risqué, mais en même temps acquiert une certaine liberté, avec un art perdu, que des gens sont heureux de voir renaître.
Et pour le lecteur c’est pareil, c’est troublant, beau, fascinant, envoûtant, et cela dégage quelque chose d’unique qui nous happe vers la fin du récit. Un moment, où le lecteur se demande bien ce qui va pouvoir se passer, et n’en a aucune idée avant que cela se produise sous ses yeux.

Nous avons ainsi le droit à un album nous racontant la vie fascinante et troublante d’une jeune femme, Isako, destinée à devenir une geisha. C’est âpre, dur, sans concession, mais il y a aussi une certaine beauté. Le lecteur est captivé, troublé, envoûté tour à tour et ne sait pas où il va vraiment. Quelle solution ? Elle fait au mieux avec les moyens qu’on lui a donné, elle n’a pas vraiment eu le choix et a dû faire avec. Sa liberté était relative. Cent pages pour se laisser emporter dans la vie d’une Geisha, qui n’a pas vraiment choisi. A la fin, nous avons le droit à un sympathique cahier graphique, qui revient également sur les personnages. Un bonus bien sympathique.

Merci à Izneo pour la découverte et lecture.

C’est un beau bébé en librairie.

Si vous voulez prolonger votre incursion dans le monde des Geisha, je vous conseille également le Dernier envol du papillon sortie chez Glénat.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s