Anime Time : La Petite Faiseuse de Livres Saison 1 (Fiche)

 

Résumé :
Que feriez-vous si vous étiez réincarné dans un monde où l’objet de votre passion était complètement inaccessible ? Avide lectrice vivant entourée de livres, Urano Motosu voit sa vie prendre fin, comble de l’ironie, écrasée par le contenu de ses bibliothèques. Mais la voilà réincarnée dans la peau d’une enfant nommée Maïn, au beau milieu d’un monde médiéval au taux d’alphabétisation extrêmement bas, où la lecture est un passe-temps réservé à l’élite. Face à cette situation, l’ex-rat de bibliothèque ne peut rester les bras croisés. Et s’il n’y a pas de livres, alors elle les créera elle-même !

La petite faiseuse de livres est un anime de l’automne 2019 dont la saison 1 se compose de 14 épisodes et est disponible sur Crunchyroll.
Il est également connu sous les noms suivants : Honzuki no Gekokujou: Shisho ni Naru Tame ni wa Shudan o Erande Iraremasen / Ascendance of a Bookworm.
Le manga va faire son arrivée l’année prochaine, en janvier, chez Ototo, et il sera en 7 tomes.

Mon avis/Mes impressions :

J’ai adoré cet anime, cette première saison et Maïn.
Ce ne sera sans doute pas le cas de tout le monde. Mais si comme elle et moi, vous êtes passionnés par les livres et le savoir, ça peut marcher. C’est aussi une belle réflexion sur les différences de classe sociale, le commerce et le handicap (vu qu’elle a moins de force physique que d’autres).
Plein de surprises et de rencontres et mention spéciale au dernier épisode (le 14 ème).
Si vous êtes épris de liberté et aimé la défendre, ça aussi c’est abordé :).

L’anime est très beau visuellement, de belles couleurs, un très joli travail de présentation, belle musique. Par moment, on a un recul comme un livre avec enluminure qui nous est conté. L’opening 
Rien que là, vous voyez des livres, le jeu dessus, et vous avez envie de tenter, non ?
Par moment, vous avez le bruit de la page qui se tourne (excellente idée aussi).

Urano Motosu adorait les livres, de toutes sortes, et elle disparaît d’une façon bien cruelle et ironique. Elle est toujours abordé de loin, comme une ombre. La seule chose qui me manquait un peu aurait été de voir un peu plus sa vie d’avant.

Elle se réincarne en Maïn dans un monde où il ne semble pas y avoir de livres, ou plus exactement de livres accessibles, car ils sont réservés à l’élite, aux nobles.
Elle arrive dans une famille modeste mais aimante : un père soldat, une mère teinturière et une grande soeur. Elle se lie avec eux, car ils sont bons avec elle, gentils, dans la mesure de leurs moyens.

Mais cette passion des livres, de la découverte, du savoir, du partage, ne l’a jamais quitté. C’est pour quoi elle décide qu’elle va faire des livres, l’objet de son désir le plus profond. Il n’existe pas, alors elle va les créer. Elle apprend tout doucement les règles de ce monde, à connaître les personnes. Elle va faire des rencontres de toutes sortes et en stupéfier plus d’un, car elle a gardé son ancien savoir, celui de son monde d’avant, et sa passion, qui ne manque jamais de faire briller ses yeux.

Maïn est craquante, son visage passe toutes ses expressions à merveille. Elle fait de son mieux, et participe à sa nouvelle vie de famille.
Mais elle est née dans un corps faible physiquement, elle ne peut pas marcher trop longtemps, faire trop d’efforts physiques. Sa famille est aux petits soins pour elle, et ils feraient tout pour l’aider et la garder en vie. Tout cela s’avère bien plus compliqué encore qu’on ne le penserait.

La différence de classe sociale : Il suffit de voir au niveau des habitations, et le traitement fait aux gens. De plus, la lecture, les livres ne sont réservés qu’aux nobles.

Le commerce : Maïn va devoir se faire de l’argent, négocier son savoir, ses connaissances, pour essayer d’accéder à son rêve, qui risque de bouleverser ce monde.
De plus, certaines choses lui semblent naturelles, et elle ne pense pas forcément à leur valeur ajoutée.

Le handicap : Car Maïn a moins de forces physiques, elle ne peut pas faire exactement comme les autres. Dès qu’elle en fait un peu trop, elle est prise de fortes fièvres, parfois après elle doit rester aliter un certain nombre de jours. Autant dire que pour assurer un travail, être crédible, une personne de confiance, ce n’est pas évident, et que ça lui demande beaucoup plus qu’à d’autres. Mais de quoi souffre Maïn ?

Aimez la liberté et la défendez : Maïn a plusieurs possibilités, mais elle ne trahira jamais sa liberté, sa famille, son coeur. Elle veut s’assurer toute seule et ne pas dépendre de quelqu’un d’autre, vivre à ses crochets ou être assujettie et donc dans l’obligation de faire des choses (qui en plus pourrait lui déplaire). Elle aura des compromis, des choix à faire, des gens à jauger, juger pour savoir s’ils sont digne de confiance, mais elle s’affirme, négocie, détonne.

Il y a donc un côté tranche de vie, pas de l’action pure et dure, mais il est quand même beaucoup plus profond qu’on ne peut le penser, et très intéressant.
Vous pouvez également voir les couvertures des tomes et trouver de magnifiques illustrations dessus.

Et vous ? Vous êtes tentés par l’anime ? le manga ? les 2 ?

Un commentaire sur « Anime Time : La Petite Faiseuse de Livres Saison 1 (Fiche) »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s