Séries Time : Euphoria S1 – Mindhunter S2

Aujourd’hui, je vous propose de plonger dans l’horreur des tréfonds de l’âme humaine, alors êtes vous prêt ?

Euphoria Saison 1

Euphoria est une série dure, difficile à soutenir, qui nous parle de jeunes paumés (voire de gens paumés). De jeunes adolescents au futur incertain dans un drôle de monde qui font la fête. Drogue, sexe et violence sont au programme, ainsi que l’ironie de la vie. 
Ils s’ennuient, ils cherchent à dépasser leurs limites, sous influence de la société, des parents, de la drogue, ils s’y perdent.
Les deux premiers épisodes sont vraiment très difficiles à passer, à soutenir. C’est pertinent, horrible et ça va vraiment loin.
Rue, celle de la couverture, est addict à des drogues, et attention il y a vraiment différentes drogues.
Ils ont pensé à vraiment pas mal d’éléments, et même si Rue est au centre, nous allons nous concentrer sur les différents jeunes, les voir, apprendre comment ils voient les choses, comment ils ont vécu et fait leurs choix, enfin sous influence des apparences et de la société. Ce qui permet une vue d’ensemble, une vue plus large.
Nous voyons autant la drogue et ses ravages, la recherche de toujours plus. On se sent bien un moment, puis plus vraiment, puis on a besoin de toujours plus.
Mais nous exploitons aussi la sexualité complexe, et il y a des virements explosifs. Bref, ils sont vraiment allés loin, en poussant à l’extrême. On voit bien les différentes sexualités, et ce n’est pas que par amour.
Ils soulignent également le problème des réseaux sociaux, d’internet. Je vous donne un exemple, pratiquement tout le monde fait des « nudes », « textos », comme dit Rue ils n’ont pas vraiment le choix pour faire partie. Du coup, quand le gars rompt avec la fille, elle se retrouve souvent exposer, etc.

Bref, pour public très mûr, très averti, ne soyez pas déprimé, soyez préparé psychologiquement. C’est toute une ambiance, avec la musique, mais elle est malaisante.

8 épisodes d’environ 1 heure
Renouvelée pour une saison 2

Mindhunter Saison 2

Nous retrouvons avec grand plaisir (enfin si l’on peut dire) nos criminologues qui ont changé la donne, la façon de faire les choses par leurs études des serial killers / tueurs en série. La série se focalisant sur des tueurs en série ayant vraiment existé, l’impact n’est que plus fort, violent, dur.
Le nouveau chef est très intéressé par ce qu’ils font, mais nous retrouvons aussi les conséquences directes à leurs précédents actes, et ce nouveau chef est à double tranchant.
Au-delà de leurs études qui continuent, nous suivons les vies personnelles de Bill Tench et Wendy Carr, qui nous réservent quelques surprises.
Bill a des soucis familiaux [spoiler fils de Bill]en gros son fils a commis une action qui remet toute la famille en question, qui nécessite un suivi insidieux, et questionne même s’il ne serait pas un serial killer en devenir. Une terrible ironie vu le travail de Bill, de plus il garde cela secret un moment et cela impacte son travail.[/spoiler]
Quant à Wendy, elle a du mal à assumer sa sexualité en plein jour.
[spoiler travail Wendy]Wendy aime être sur le terrain, elle aime assister aux interviews, pour mieux s’imprégner, mais prétendument ce serait mieux pour elle de compiler des données, un travail que seule elle-peut faire, sans rendre visite.[/spoiler]
En toile de fond, ils vont avoir une enquête difficile à résoudre, à plus d’un titre, car entre les autorités locales, la mairie et le peuple noire, pauvre Holden etc. De jeunes enfants noirs ont disparu, et du coup en arrière plan vous avez aussi le droit au Ku Klux Klan, et en fait qu’apparemment les blancs s’en fichent quand ce sont des noirs qui ont disparu. Ainsi c’est une enquêtes épineuse et sous haute tension.
La fin de saison est quand même légèrement frustrante, et vivement la suite.

Vivement l’annonce du renouvellement !
9 épisodes de 45min à 1h20 (oui chez Netflix ils s’amusent bien avec les durées d’épisodes).

5 commentaires sur « Séries Time : Euphoria S1 – Mindhunter S2 »

  1. 2 séries que j’aime beaucoup tu le sais.
    La première m’a beaucoup fait penser à Skins. J’ai aimé le traitement de la sexualité et des déviances adolescentes. C’est dur mais nécessaire et le personnage de Jules (?) est magnifique !
    J’ai eu plus de mal avec les débuts de cette saison 2 de Mindhunters mais quelle fin !

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s