Lecture Time : Si seulement Lucie (Oneshot)

Couverture Si seulement Lucie

Fiche (plus tard)

Résumé :

Depuis l’enfance, Lucie porte un secret. Sa tête est pleine de « si » qui l’empêchent parfois de faire des choix. Lorsqu’elle rencontre Jim, elle voit en lui une sorte d’extraterrestre. Elle le déteste tout de suite car elle sait qu’elle pourrait tomber amoureuse de lui.

Jim vit dans ses rêveries. Il s’intéresse à des sujets qui n’intéressent personne et vice-versa. Lorsqu’il croise le regard de Lucie, il sait qu’elle est différente des autres filles. Il sait aussi, à ce moment-là, que sa vie va changer.

Mon avis/Mes impressions :

Avec sa jolie couverture bleue, ses 2 personnages et les chats, voilà un livre qui attire le regard.
C’est un contemporain, et pourtant cela a été un coup de coeur. Dès les premières lignes, le style a su me conquérir, me happer. Ces deux jeunes gens m’ont également conquis avec des façons de faire, d’être plaisantes, sympathiques dans les grandes lignes. Ils sont même un peu en « marge » par rapport aux autres. La fin est un tout petit peu abrupt, mais nous avons résolu l’essentiel, sauf que nous aurions voulu savoir ce que deviennent leurs vies, ainsi que celle de leur famille, de leur proche.
Les chapitres se séparent entre Jim et Lucie, ainsi nous avons leur deux points de vue, ce qui nous permet de bien reconstituer l’histoire, de bien s’immerger dedans.

Mais l’histoire renferme également un secret, une face sombre. Elle est donc bien plus profonde qu’il n’y paraît au tout départ.

Tout commence comme bien des histoires, Lucie emménage dans une nouvelle « maison »/demeure, il s’avère que son appartement est dans le même immeuble que Jim qui la repère tout de suite.

Jim : « Je n’ai d’abord vu que sa chevelure dorée, abondante. J’ai pensé à un truc débile, du genre qu’elle faisait concurrence au soleil. Ca s’appelle un cliché. Si j’écrivain un roman, ce serait exactement ce qu’il ne faudrait pas écrire. Mais je n’écris pas un roman. C’est l’histoire de Lucie.
J’étais au premier étage de notre immeuble. Elle venait d’arriver avec ses parents et un camion de déménagement….Une ombre devant ma fenêtre m’a fait sursauter… »

Lucie : « Si je tenais un journal intime, je ne l’écrirais que dans ma tête et je prierais le sommeil de me faire tout oublier. Je pourrais commencer par « Aujourd’hui, j’ai déménagé. » Ou « Aujourd’hui, maman m’a encore crié dessus. » Et papa a fait semblant de ne rien remarquer. Comme d’habitude. Mais tenir un journal intime, ça veut dire espérer. Espoir qu’un jour, quelqu’un le lira. Espoir qu’un jour, quelqu’un comprendra ce que j’ai vécu, ce que j’ai fait, et pourquoi. … »

Leurs situations familiales a tous les deux est ce qu’elle est, et pas tous les jours facile. Jim est seule avec sa mère, Marie, qui s’interdit de réapprendre à aimer un homme. Lucie a ses deux parents, mais ils ne cessent de se disputer.

Le style du texte est très agréable, accessible, impacte, il a également une dose d’ironie, nous fait rire, et nous rappelle que c’est bien notre monde. On y croise même Netflix, etc.

Lucie et Jim vont prendre du temps pour s’apprivoiser, se connaître, se découvrir. Ils fréquentent le même lycée. Il a tout de suite une attirance pour elle, mais elle semble ne laisser personne l’approcher.
Lucie porte le poids de son passé : [mini spoiler début]d’abord fermée, elle s’ouvre et ils passent des moments délicieux, puis elle se referme suite à un événement en faisant un peu n’importe quoi, en voulant l’éloigné encore plus. Tout commence, car il s’accroche, il l’attend en bas de l’immeuble et à un moment donné il faut bien y aller. Eh oui, les chats ont aussi leur importance dans ce roman.[/mini spoiler fin].

Voici encore quelques extraits :
Jim : « Je m’embrouille. C’est à cause de Lucie. Tout s’embrouille dans ma tête depuis qu’elle est arrivée. Je sais ce que c’est, pas la peine d’appeler un médecin. C’est l’amour. Je l’ai chopé. Je pensais être vacciné. »
Lucie : « Je ne sais pas ce qui m’a prise. Je m’étais juré de ne jamais lui adresser la parole…Je ne veux pas qu’on m’aime, mais je ne supporte pas de faire de la peine non plus. Alors « Bonjour, merci, salut, à demain »…. »

Lucie a également donné un étrange nom à son chat.

Le livre se sépare en 2 grandes parties. La première où on apprend à les connaître, qu’on s’attache à eux. Et la deuxième, où il va falloir faire des choix, et enfin dévoilé la vérité.

Ca a l’air gentil, tout simple, mais il y a une réelle profondeur, c’est magnifiquement développé et ce sont des adolescents très attachants. C’est très bien raconté, efficace, prenant. Pour moi, il s’est vraiment dégagé quelque chose de cette lecture qui m’a touché en plein coeur.
Jim fait preuve de beaucoup de gentillesse et de bienveillance envers Lucie.

Merci à NetGalley et Hachette pour cette très belle découverte <3.

2 commentaires sur « Lecture Time : Si seulement Lucie (Oneshot) »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s