BD Time : Une place au Paradis

Une place au paradis - Thomas Mosdi

Résumé de l’éditeur Marabulles :

Mélanie et Romain ont changé de région pour emménager en centre-ville avec leur fille Lilou âgée de cinq ans. Lui est commercial pour un grand concessionnaire automobile ; elle, était secrétaire de direction, mais elle a quitté son poste à sa demande, afin qu’elle s’occupe de leur fille et apporte tout le soin voulu à leur appartement. Romain est un mari violent. Pourtant, si l’on remonte plusieurs années en arrière, il ne l’était pas. Tout avait merveilleusement bien commencé entre Mélanie et Romain. Ils étaient fous amoureux. Et leur amour avait rapidement donné naissance à Lilou. Hélas les scènes de jalousie qu’elle avait acceptées par amour, deviennent fréquentes puis arrivent les violences verbales. C’est un cycle infernal qui se met en place, une prison dont elle ne trouve plus les clés pour fuir. Chaque année, 201 000 femmes âgées de 18 à 59 ans sont victimes de violences physiques et/ou sexuelles de la part de leur ancien ou actuel partenaire. Ce chiffre ne couvre pas l’ensemble des violences au sein du couple puisqu’il ne rend pas compte des violences verbales ou psychologiques. En 2012, 148 femmes et 26 hommes ont été tués par leur compagnons/es ou ex-compagnons/es.

Mon avis/Mes impressions

Une place au Paradis est une excellente et terrible histoire comme on a pu en voir ou en lire des milliers d’autres malheureusement. Une chose insidieuse et perfide qui détruit des milliers de gens, surtout des femmes, ainsi que leur famille, et leur(s) enfant(s).
L’histoire n’est pas à mettre entre les gens qui ont des âmes trop sensibles, ou ceux qui ne peuvent supporter de voir cela. L’histoire traite de violence conjugale, d’une femme battue et soumise, qui se persuade qu’elle ne vaut rien, qu’elle le mérite, qu’elle doit le cacher, qu’elle doit arranger la situation. Oui, elle tente d’en discuter, mais ça ne sert à rien. Obnubilé par la jalousie, avec un comportement malade, perfide, et totalement manipulateur, son mari, Romain, n’a plus rien d’humain. Et Mélanie risque sa vie à chaque instant. Elle a une petite fille qu’elle adore, et qui s’intègre mal à l’école, et pour cause elle n’est pas aveugle. Sa mère est douce, de bons conseils, sauf quand il s’agit d’elle-même. Elle va croiser la route d’un homme qui reconnaît ce genre de symptômes et veut l’aider. Évidemment, au début, elle le fuit. Il y a des moments d’accalmie, de joie, des roses, des cadeaux, du bon temps, et puis ça repart, et encore plus fort. Dehors, il semble gentil, attentionné, prévenant, peut être même un peu trop avec la gente féminine. Mais quelle ordure. Il sait qu’il a un problème de violence, de jalousie, il dit qu’il va changer.
Oui, c’est toujours la même chose. Cela peut même finir en drame complet. Le cycle vicieux est bien expliqué. A quelques détails près, c’est vraiment toujours la même histoire, alors qu’une telle chose ne devrait pas exister. C’est très bien raconté, le graphisme est beau réaliste, avec une certaine douceur.
Mélanie est soumise, dépendante, frappée et rabaissée. Un mécanisme de manipulation mentale implacable et soumise à des coups inhumains.
Il existe tant d’histoires de ce genre malheureusement. Si vous vous intéressez au sujet et êtes novice, vous apprendrez des choses. Si vous en avez déjà une certaine expérience, connaissance, vous n’apprendrez rien de plus, mais cela ne vous empêchera pas d’être touché, et de vouloir aider Mélanie et sa petite fille.
En prenant du recul, nous nous rendons compte que c’est un peu le même mécanisme qu’avec les histoires de viol et de harcèlement. La victime qu’on fait passer pour coupable si elle parle, la violence des mots et parfois des coups, de dominer l’autre, de le rabaisser et le manipuler, et que notre société, déjà vu ce que la système judiciaire fait, les condamnations, prend ça bien trop à la légère. Comment notre société a pu permettre à l’innommable de se produire ? Comment peut-elle permettre que des gens soient attaqués et détruits ainsi ? Bien souvent, beaucoup de gens voient cela sans rien faire, mais ils ont également la peur que l’on s’en prenne à eux, qui est plutôt légitime.

Merci à Izneo pour la lecture

Un commentaire sur « BD Time : Une place au Paradis »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s