Cinéma Time : Five Feet Apart / A deux mètres de toi

Résultat de recherche d'images pour "five feet apart" Résultat de recherche d'images pour "five feet apart"Résultat de recherche d'images pour "five feet apart"

Résumé :
Stella Grant est une jeune femme de 17 ans typique… elle ne peut se passer de ses meilleurs amis et de son ordinateur portable. Mais, contrairement aux autres adolescents, elle passe la majeure partie de son temps à l’hôpital, puisqu’elle souffre de fibrose kystique. Son quotidien rythmé par une implacable routine sera bouleversé lorsqu’elle fera la rencontre de Will Newman, un patient de son unité au charme irrésistible. Forcés par le protocole médical de maintenir une distance constante entre eux, leur attraction mutuelle les poussera-t-elle à mettre leur vie en danger ? 

Adapté du livre Five Feet Apart de Rachael Lippincott

Mon avis/Mes impressions :

Un film et des adolescents comme les autres, à ceci près qu’ils sont malades. Au début et à la fin du film, nous revenons sur l’importance du toucher, combien on en a besoin comme de respirer.
Tout comme dans les bracelets rouges, ou d’autres qui peuvent aborder des jeunes malades, à l’hôpital, nous les voyons rire, pleurer, avoir de la joie, avoir de la peine, espérer, etc.
Et comme si la vie n’avait pas déjà été assez ironique avec eux. Ce n’est pas qu’ils ne connaissent pas le toucher, mais entre eux, entre patients atteints de mucoviscidose, il faut garder une distance de sécurité pour ne pas infecter l’autre. Les fameux deux mètres.
Ainsi en se fréquentant de trop près, ils pourraient bien mettre leurs vies en danger.

Le film se passe en majeure partie à l’hôpital, et mon seul regret est de ne pas avoir eu des flashback sur les étapes importantes de leurs vies. A part les quelques images qui sont diffusés lorsqu’on parle du toucher, il manque quelque chose, à moi, pour relier le tout, et lui donner plus de puissance.

Stella est plutôt dynamique, et même très enjouée par moment, elle a des TOC (troubles obsessionnels compulsifs) et le besoin que tout soit parfaitement rangé. Elle adore également allé voir les nouveaux nés. Elle tient une chaîne Youtube où elle parle de sa maladie. Elle tient des listes. La faire connaître était un des enjeux. Elle a des amies.
Will a beaucoup plus de mal à tenir son traitement, il se dit que de toute manière cela ne servira à rien, mais sinon il est aussi assez joyeux. Il aime dessiner. Will est également entouré d’amis.
Poe connaît Stella depuis longtemps, ils sont très amis.
Tous les trois sont atteint de mucoviscidose et à l’hôpital, à suivre un traitement lourd sans être certain de son efficacité. C’est tout un protocole, un programme à suivre. Ils ont également des masques, et chacun a le sien (ils n’ont pas pris de simple masque ^^).

Dans le cas de leur maladie, chaque année est une nouvelle victoire. Si au départ, nous ne voyons pas grand chose, très vite la lourdeur du traitement médical va faire son apparition.
Nous soulignons également sans rentrer dans les détails les autres problèmes : financer le traitement, être amoureux de quelqu’un, la réaction des proches, que la maladie prive de plusieurs choses, etc.
La maladie pouvant frapper n’importe qui sans distinction de classe sociale, etc.

Les poumons représentés sur un dessin précieux qu’à Stella ont une haute importance, eux qui permettent de respirer. C’est aussi celui-ci qui a été utilisé sur la très belle couverture du livre en anglais. Mais des nouveaux poumons pour eux ont une durée de 5 ans.

Malgré tout, ils se retrouvent également comme la plupart des gens à devoir faire des choix, prendre des risques ou non. Ils mourront un jour, mais comme tout le monde. 

Ils testent leurs limites, et les sentiments que Will et Stella développent l’un pour l’autre les aident autant que les met en danger. En pleine adolescence, cela peut par moment être explosif.
Mais il soulève également la question qui concerne tout le monde de tenter le tout pour le tout, prendre des risques, ou les éviter mais peut être passé à côté de quelque chose.
En tant que couple souhaitant passer du temps ensemble, ils vont tenter de mettre des petites choses en place, et de réaliser les rêves de l’autre dans la mesure du possible. Pour cela, ils ont été à l’écoute l’un de l’autre.
Ils sont drôles, attendrissants, mignons, et par moment ils et nous en oublions leur maladie, même si elle ne manque jamais de se rappeler à nous.

Ils se servent également bien de la technologie moderne qui permet de rester proches d’une certaine manière, ou de vivre des moments par procuration, même si ce n’est pas pareil que de les vivre en vrai.

C’est assez classique sur une thématique qui reste toujours forte. Et comme toujours, ils nous rappellent aussi de vivre nos vies et de profiter de chaque instant. De plus, notre temps sur Terre à tous est limité sans que l’on sache ce qui nous attend ensuite.
Le film ne verse pas dans le pathos, mais il peut être difficile de rester ainsi à l’hôpital et voir tout le traitement, protocole. En tout cas, pour moi, il vaut le visionnage.
Il y a de beaux moments, mais d’autres peuvent être durs (comme tout ceux qui ont abordé ce genre de délicate thématique).

L’avez-vous vu ? Voulez vous le voir ? Cela vous intéresse ou c’est de trop pour vous ?
L’avez vous lu ? Voulez-vous le lire ?

2 commentaires sur « Cinéma Time : Five Feet Apart / A deux mètres de toi »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s