Manga Time : Focus la Cité des Esclaves

Cité des esclaves (la) - Manga

Manga - Manhwa - Cité des esclaves (la) Vol.1 Manga - Manhwa - Cité des esclaves (la) Vol.2 Manga - Manhwa - Cité des esclaves (la) Vol.3 Manga - Manhwa - Cité des esclaves (la) Vol.4 Manga - Manhwa - Cité des esclaves (la) Vol.5 Manga - Manhwa - Cité des esclaves (la) Vol.6 Manga - Manhwa - Cité des esclaves (la) Vol.7 Manga - Manhwa - Cité des esclaves (la) Vol.8 Manga - Manhwa - Cité des esclaves (la) Vol.9 Manga - Manhwa - Cité des esclaves (la) Vol.10

Souvenez-vous pour ceux déjà présent à cette époque, nous avions parlé du tome 1
Ainsi que de l’anime

Après avoir galéré pour réunir mes tomes, je les ai lu assez à la suite à partir du tome 4, sans allez « trop vite » non plus.

La cité des esclaves est un manga en 10 tomes, où ils nous en ont fait un anime de 12 épisodes. C’est une histoire qui a un postulat puissant, et à ne pas mettre entre toutes les mains. Comparé à d’autres de ce genre que je peux lire ou j’ai lu, je la mets dans le haut du panier. C’est vraiment une série qui vaut le coup d’être lu si la thématique vous intéresse, que votre coeur est assez solide. Pour public mûr et averti.
Le graphisme est agréable aussi.

La fin conclue notre histoire, mais elle ouvre en fait plus largement, donc c’est une fin sans en être totalement une, mais relativement correcte.

Le tome 10 ne va pas juste enchaîner les combats. Il va décider de montrer qu’une partie. La partie la plus intéressante et difficile.

Pour ma part, il y a deux personnages que j’ai beaucoup aimé dès notre rencontre, jusqu’à la fin. Ils ne sont pas décevants ^^. J’ai bien dit personnage.

Le manga a une édition convenable, mais rien de transcendant. Les pages ont un grain et une couleur agréable. Rien vraiment sous la jaquette. Et aucune page couleur. Son prix n’est pas des plus sympathiques (8,45€).

Nous avons de nombreux retournements de situations, et de surprises. La psychologie est également très présente, et donne sa force au titre, qui ne se contente pas d’aligner des batailles.

Ils ont utilisé un élément bien connu : l’esclavage, et le plaisir malsain d’avoir quelqu’un sous ses ordres pour faire tout et n’importe quoi, avec quelques limites  (cf avis tome 1). Entre Arslan, et la cité des esclaves, vous avez une bonne réflexion sur l’esclavage.

Nous allons également revenir par moment sur certains points du passé de la vie des protagonistes.

La plupart vont être gris, ni vraiment blanc ou noir. C’est compliqué, et les sentiments humains par moment aussi.

Par là, comme à leur accoutumé, ils nous parlent aussi de fort et de faible, mais certains peuvent-ils encore se regarder dans la glace ?

Une autre grande force et aussi quelque chose de terriblement glauque, horrible, c’est que vous pouvez très bien ne pas vouloir jouer le jeu, ne pas vouloir d’esclaves, mais vous retrouvez sans savoir comment dans ce jeu pervers. Vous pouvez devenir esclave sans vouloir vous battre pour avoir un esclave.

Nous allons également découvrir comment a été crée et détourné le SCM.

Une série aussi glaciale qu’intéressante. Accrochez-vous bien !

7 commentaires sur « Manga Time : Focus la Cité des Esclaves »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s