Cinéma Time : Je veux manger ton pancréas / Kimi no Suizo wo Tabetai

Résumé :

Basé sur le roman Kimi no Suizou wo Tabetai de Sumino Yoru.

Un jour, un lycéen trouve dans un hôpital le journal intime d’une de ses camarade de classe, nommée Sakura Yamauchi, où il y découvre qu’elle souffre d’une maladie du pancréas en phase terminale. Mis à part sa famille, il est le seul à connaître son état qu’elle a longtemps caché à l’école et promet à cette dernière de garder ce secret. Bien que les jours de Sakura sont comptés, le protagoniste décide d’apprendre à la connaître malgré leurs personnalités complètement opposées…

Un film à la diffusion aussi compliquée que bien des films d’animation japonais malheureusement, comme Your Name, etc.
Diffusé lors du Hanabi Festival, prévu pour août et apparemment maintenant pour novembre pour des raisons que j’ignore.

Vivement qu’on ait un Blu-Ray dessus également.
Un des plus beaux films d’animation que j’ai eu l’occasion de voir cette année, et même plus largement.

Mon avis/Mes impressions :

Un magnifique film d’animation sur une belle, triste et touchante histoire, mais aussi tellement plus.

Non, vous ne passerez pas le film à pleurer, vous oublierez sa maladie la plupart du temps. Et c’est là qu’elle va revenir comme un coup de poignard.
Destinée ? Choix ? La vie, tout simplement.

Ils sont à l’hôpital.
Il attend avec son numéro, et il voit un livre abandonné, il le saisit, commence à le lire.
Elle surgit, c’est le sien, en fait c’est le journal intime qu’elle a commencé, celui qui parle de sa coexistence avec la maladie.
Elle est gravement malade, condamnée. Il reste froid, distant, et c’est son tour, il est appelé pour sa consultation hospitalière.

Elle est enjouée, aimée, vivante, énergique, le sourire aux lèvres. Elle a plein d’idées, et la plupart du temps on oublie qu’elle est malade.
Il aime les livres. Il a toujours un livre avec lui. Il lit partout. Mais il n’a pas d’ami, encore moins de petite amie.

Il est le seul à connaître son secret.
Ils vont commencer à passer du temps ensemble. Ils disent aux autres qu’ils se font des idées sur leur relation que ce n’est pas ce qu’ils croient.
Pas vraiment de l’amitié, pas vraiment de l’amour, mais ils ont une relation unique, à part.

Il semblerait qu’elle a réussi là où tout le monde à échouer ? Grâce à elle, il s’ouvre, il expérimente, il vit, et pas seulement à travers ses livres.
Il a une vision négative de lui-même. Il tient les autres à distance. Oui, c’est compliqué les relations sociales.
Non, on ne sait jamais vraiment à qui l’on peut faire confiance.
Mais les moments qu’il vit avec elle sont touchant, et finalement il semblerait que cela vaut quand même la peine, même pour lui.

Le film nous transporte avec sa musique, sa photographie. Il ne verse pas dans le pathos, au contraire il célèbre la vie.
Il apporte aussi des petits détails qui font le tout une fois réunis, et quelques surprises.
Comme elle le dit si bien, tout le monde va mourir. Mais la mort semble être programmée plus tôt pour elle. Personne ne sait vraiment, mais elle peut en quelque sorte se préparer. Elle a une liste d’envie.

Il n’a pas vraiment envie de se rapprocher d’elle au début, tente de la dissuader. Mais petit à petit, un lien se crée.

Les sentiments sont bien capturés, tout est bien amené. Il faut absolument rester jusqu’au bout et ne pas partir au début du générique.

Maintenant comment va-t-il vivre lui ? sans elle, maintenant qu’elle lui a fait découvrir autre chose ? Dès le début, c’est clair, nous
n’avons aucun doute sur le fait qu’elle ne s’en sortira pas. Un dernier message.

Une ode à la vie, à l’espoir, une réflexion sur la vie, et sur le besoin des autres, d’être en relation avec. Qu’est-ce que vivre ?

Comme je vous l’ai souvent dit, la vie est une diablesse ironique, et ici elle va encore une fois frappée comme jamais. Personne n’est à l’abri de rien. Tout comme par exemple la jeune femme de Real Girl, elle se rapproche d’un jeune homme avec qui elle n’aurait jamais parlé, et pourtant se connaître leur apporte quelque chose à tous les deux.

L’etrange titre finira par prendre tout son sens.

Un très beau film que je ne peux que conseiller <3.

A voir et à revoir.

 

Résultat de recherche d'images pour "je veux manger ton pancréas" Résultat de recherche d'images pour "je veux manger ton pancréas"

Résultat de recherche d'images pour "je veux manger ton pancréas"

 

2 commentaires sur « Cinéma Time : Je veux manger ton pancréas / Kimi no Suizo wo Tabetai »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s