Lecture Time : L’expérience de la pluie (Fiche)

Couverture L'expérience de la pluie

Autrice : Clélie Avit
Editions : Plon
Prix papier : 18€
Prix numérique : 12.99€
Sortie le 14 mars 2019
Genre : Contemporain

Résumé :

Un roman lumineux, aux personnages attachants, forts et fragiles à la fois.

Arthur a 6 ans. Il vit avec sa mère, Camille, dans une bulle qu’elle a spécialement créée pour eux. Ainsi le monde, son bruit, ses violences et ses hommes ne peuvent les atteindre. Car chaque rencontre, chaque contact physique, s’ils ne sont pas prévus et anticipés pourraient les blesser profondément. Une main qui rattrape, une bousculade dans le bus, des gouttes de pluie sur la peau… La façon dont ils éprouvent le syndrome d’Asperger les isole du monde.

Tous deux survivent donc, Camille n’ayant de cesse de les protéger des autres, qu’elle perçoit comme un danger permanent.

Mais un soir, en sortant du bureau, Aurélien croise leur route. Dans son quotidien désabusé et monotone, en perpétuelle quête de vérité, il entrevoit chez ce duo, du « vrai ». Ce vrai qui lui manque tant et qui semblait hier encore inatteignable.

Mais comment s’approcher de ce couple mère-fils fusionnel sans briser leur fragile équilibre ? Et eux, sont-ils prêts à vivre cette nouvelle expérience et à le laisser entrer dans leur vie ?

Merci à Netgalley pour la lecture ainsi que les éditions Plon du coup qui permette ceci, et à la personne qui a pris l’initiative de ne pas mettre de date d’archivage.

Mon avis/Mes impressions :

Cette fois-ci nous avons une autrice française : Clélit Avit surtout connu pour les messagers des vents, sa saga, que j’avais repéré mais pas encore pu lire. Vous savez ce que c’est finance, timing, manque de temps et d’opportunités etc.
Ici, c’est un oneshot. Elle en également écrit un autre « Je suis là » qui ne me dit absolument rien sur le coup.

Pour ma part, j’ai forcément plus de mal quand c’est du contemporain. J’ai aimé la couverture, été intriguée par le résumé, et je me suis dit que comme on me permettait sans barrière de faire cette expérience, j’allais la tenter.

J’ai également eu peur que beaucoup de gens passent à côté.

La plume n’est pas mal, mais pour moi elle a manqué de fluidité. Il y avait ce petit quelque chose en plus que j’attendais, qui ne venait pas. La lecture a été bonne, mais ni très bonne, ni de coup de coeur, alors que j’aurai bien voulu.

La thématique est compliquée et intéressante. Les chapitres circulent entre différents personnages. Nous traitons de différence, d’autisme, mais également plus particulièrement d‘autisme asperger, mais également d’hypersensibilité. Camille et Arthur ont un niveau très fort d’hypersensibilité. Elle explique bien les choses, et a trouvé un moyen de faire avec, de vivre avec.

Attention, tous les autistes ne sont pas au même niveau. 

Dès que l’on voit ceci, et vu ce qu’on connaît de la société et des êtres humains, nous nous demandons mais comment Camille vit, de quoi ? Et comment a-t-elle eu Arthur ? Si elle l’a bien engendrée. Mais après il est aussi question de réussir à rentrer dans le monde de l’autre, de ne pas se laisser toucher par n’importe qui. Mais il faut de la volonté et de la patience pour entrer dans son monde.

Camille a des problèmes pour garder Arthur, avec une de ses voisines. Faire des gestes simples pour d’autres est relativement difficile pour elle. Entourée Camille de mystères, nous la faire découvrir petit à petit, son petit cahier, ses expériences, c’est bien joué.

Arthur est attachant, adorable. On a envie de le protéger mais sans le blesser. Camille est formidable avec lui, et se sert de sa propre expérience. D’ailleurs on a envie que les deux aillent bien et puissent faire de jolies expériences.

Aurélien rentre dans leur monde, et il va lui falloir beaucoup de patience. Il semble parfois lui-même perdu dans sa vie, qui n’est pas très bien définit.

La recherche du vrai est tellement puissante et intéressante.

Puis il y a également Eloise, Lucile
Qui gagnent à être connues elles aussi.

Le tout s’emmêle, s’entrechoque, et parfois des vérités oubliées, des passés troublés refont surface.

La lecture peut être dure par moment avec la sorte d’intensité qu’elle dégage. 

Dure, étrange, parfois un peu poétique, parfois un peu troublante. Vous devriez être touché de plusieurs façons.

La dernière partie est gérée avec maestro et nous donnerait presque envie de relire le livre pour voir si on y voit mieux. Ou même en général en sachant tout ce qu’on a appris du début à la fin.

C’est une belle lecture, je regrette vraiment de ne pas avoir eu le truc en plus. Mais c’est vraiment une expérience que je vous conseille de faire, et surtout aller jusqu’au bout. Après la vie contemporaine c’est plus compliquée. 

Belle lecture. + 1 pour la gestion de la dernière partie.

Je vous laisse également lire la chronique de Jiji pour qui ça semble aussi être une belle lecture et expérience avec ses jolis mots : ici

Un commentaire sur « Lecture Time : L’expérience de la pluie (Fiche) »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s