Cinéma Time : Une femme d’exception -On the Basis of Sex

Fiche SerieBox

Résumé :
Jeune avocate idéaliste, Ruth Bader Ginsburg fait équipe avec son mari Marty pour mettre fin à un siècle de discrimination à l’encontre des femmes. Elle se battra devant la Cour d’appel, puis ira jusqu’à la Cour suprême…

Mon avis/mes impressions :

Le titre français est Une femme d’exception, j’espère que cela ne fera pas fuir les hommes, ce serait dommage.
Le titre anglais est finalement sans doute plus juste : On the basis of sex (sur la base du sexe/du genre). C’est bien là-dessus que tout va se baser.
Nous y suivons la vie de Ruth Bader Ginsburg joliment incarnée par Felicity Jones. Seulement vu que c’est un film, beaucoup de choses vont vites et c’est surtout sur le côté loi et combat qu’on va se baser. De nombreuses années passent durant le film. En fait, il serait intéressant de faire une série sur toute la famille, et autant confier cela à la BBC.

C’est un film important, à voir par tout le monde !

Ruth est surnommée Kiki (par contre il n’ont jamais expliqué ce surnom dans le film). Ce n’est pas une femme qui a voulu s’opposer à tout le monde, elle a même construit une vie, tout ce qu’elle voulait c’était avoir une place et les mêmes droits.
Ruth comme son mari (Marty incarné par Armie Hammer) sont passionnés de droit. Ils forment un merveilleux couple, même s’il y a parfois des disputes. Il est gentil, il croit en elle, la soutient, sauf quand il se laisse un peu trop influencé. Ils ont affronté vents et marées, et toujours là l’un pour l’autre.
Ce sont des moments charmants quand ils partagent la passion du droit ensemble et étudient, quand ils partagent les tâches, échanges les avis. Bref, comme Jaimie (Outlander) son homme savait déjà être plus ouvert que son époque.

Ruth est dans un temps où elle a pu faire des études, mais quand a exercé son métier d’avocate, tout se dresse contre elle. Même si certains seraient enclin, ils ne vont pas s’opposer à la société comme elle est à leur époque, leurs femmes, les croyances, etc.
Le moment où ils sont réunit par leur professeur qui demande aux femmes pourquoi avoir fait des études de droit est choquant. Un peu comme quand la mère de Midge pose la question aux étudiantes, certes des études d’arts c’est un peu plus délicat (Marvelous Miss Maisel).
Mais voilà, ils ont ouvert les études, mais pour le reste cela reste compliqué. Au niveau monde du travail, beaucoup de portes restaient closes.

Ruth reste toujours polie, d’ailleurs elle a un grand sourire, elle fait de son mieux, se présente, montre ses compétences, demande. Elle tente de ne pas se laisser abattre, car en plus c’est son rêve. Elle n’a aucun autre problème pas de timidité, ou autre. Elle a même trouvé son homme. Non, le seul problème sont les portes fermées car c’est une femme.
D’ailleurs si vous vous emportiez trop, on disait que vous étiez hystérique, et niveau crédibilité c’était très mauvais. La bonne excuse quand même.

C’est un parcours du combattant, car bien d’autres avant elle ont tenté de percer, faire changer les choses.
Mais pour changer c’est tout un processus : mentalité, loi … et ça en prend du temps.

Finalement, elle va devoir trouvé une solution de repli, car il faut bien gagné sa vie, et elle continue à construire sa vie. Pareillement, sa relation avec ses enfants n’est pas toujours facile, particulièrement avec sa famille, surtout sa fille qui est encore d’une autre génération, et aimerait bien qu’on respecte ses droits.

Mais un jour, un cas va se présenter, et malgré toutes les difficultés il va lui falloir décider que faire.
Le postulat est que la société a évolué, alors que la loi non. Dans certains textes de loi, on trouvait le genre, ce qui posait problème. Dans son cas, sa force mais qui est perçu quand même c’est justement de partir d’un homme qui a été lésé par la loi, et non une femme. La discrimination par le sexe.

Tout ce que demande Ruth c’est d’avoir le droit de faire la même chose que les hommes, d’être traité pareillement, d’avoir les mêmes chances. Après bien sûr, il existe des différences selon qui on est, mais c’est encore autre chose.

Cette affaire changera sa vie à tout jamais.

La réflexion est importante, et ce n’est pas simple avec le droit. Ils mettent bien l’accent sur les problèmes possibles aussi. Le combat est lui aussi très important, mais c’est vraiment ahurissant et hallucinant le temps mis, les problèmes persistants, etc…
Le film met bien en avant aussi que la discrimination pouvait avoir lieu sur les 2 sexes selon la situation. C’est aussi une force du film.

D’ailleurs, la mauvaise diffusion/distribution du film est aussi un problème.

C’est un biopic, tiré d’une histoire vraie avec quelques images d’archives à la fin. Et un texte pour nous donner des informations.

Retrouvez également l’avis de Kimysmile

2 commentaires sur « Cinéma Time : Une femme d’exception -On the Basis of Sex »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s