Lecture Time : Juste un Signe

Couverture Juste un signe

Auteure : Liz Plum
Editions : Hachette
Prix papier : 18€
Prix numérique : 12.99€
Sortie le 9 janvier 2019
Genre : Jeunesse, Romance

Terminé en un livre.

Histoire :
À la suite d’un événement traumatisant, Raine a perdu l’usage de sa voix. Trois ans plus tard, elle est toujours murée dans son silence et communique grâce à ses mains. Entourée par son frère et ses meilleurs amis, Raine s’est habituée à ce mode de vie. Elle en a fait son refuge. Jusqu’à ce qu’un nouvel élève débarque au lycée et vienne fissurer, à coup de sourire, les remparts qu’elle avait soigneusement érigés autour d’elle. Lui est une célébrité locale : tout juste sorti d’une prison pour mineurs, West Love intrigue autant qu’il inquiète. Il est beau, audacieux et, pour une raison qui échappe complètement à Raine, déterminé à se rapprocher d’elle ! Il la taquine en permanence, la drague ouvertement.

Merci à NetGalley et Hachette Roman de m’avoir permis de découvrir cette histoire, qui a apparemment divisé les foules.

Fiche Livraddict

Mon avis/mes impressions :

Juste un signe n’est ni très bon, ni mauvais, il est bien, il est agréable à lire, intéressant et aborde des thèmes difficiles et intéressants. Il inclus le handicap, car Raine ne peut plus parler. Elle a donc appris à se débrouiller avec le langage des signes.
Liz Plum a une écriture agréable, nous sommes avec des adolescents et tout ce que cela peut entraîner.

Comme base a été posée que Raine et son frère n’ont pas eu de chance au niveau de leur situation familiale très particulière, à se demander comment c’est possible. Par contre, ils ont une solide bande d’amis très précieux, tous différents, avec d’autres caractères. Ils font des efforts pour la protéger et ont tous appris à communiquer avec elle. Ils ne l’ont pas laissé tomber, cela fait plaisir.

Le secret qui les unit est malheureusement aussi classique qu’horrible, surligner pour savoir : elle a été violée lors d’une soirée.

Il ne faut pas oublier non plus que nous avons tous notre façon d’être, de voir les choses, de ressentir les choses, et que le passé laisse une marque. C’est très fort, mais dans le livre, le lecteur voit que si elle essaye de parler, rien ne sort.

C’est majoritairement Raine qui nous raconte son histoire, à quelques exceptions près. Raine est une adolescente classique, pas expansive, qui ne va plus à aucune soirée, mais elle passe plein de bons moments avec ses amis, et son frère Toby est là.

Toby a une façon très spéciale de faire les choses, le lecteur apprendra plus tard comment il a commencé à aller en soirée ainsi, boire, coucher, une fille différente à chaque fois. Pourtant, ce n’est pas un mauvais bougre, et pas vraiment de l’amour non plus, juste du sexe.

Le livre a d’ailleurs la force de montrer la différence entre le sexe et l’amour, que la personne consente ou non, que la personne soit respectée ou non. Et c’est très important.

West Love va arriver au lycée, la rumeur dit que c’est un délinquant, qu’il est dangereux, qu’il est allé en prison. Mais pourquoi ? A-t-il tué quelqu’un ?
Il va rejoindre leur groupe, et contre toute attente s’intéresser à Raine, même si elle est la dernière à s’en rendre compte. Oui, là aussi, c’est classique, mais très connu. Quand on est directement concerné, on a tendance à passer à côté.

Raine a eu la force d’intégrer son handicap dans sa vie et de réfléchir à son avenir.

Qui est vraiment West ? Qu’a-t-il fait ? Pourquoi ? Pourquoi Raine ne va-t-elle plus aux soirées ? Comment vont-ils communiquer ? Comment faire confiance à l’autre ? Raine reparlera-t-elle un jour ?…

En fait, le livre se termine vers la moitié, la deuxième partie est celle qui est le plus mal passée chez les gens, mais elle a la force de montrer ce que c’est de construire une vraie relation de couple avec quelqu’un. Ce qui a son intérêt aussi. Il y a des hauts, des bas, des doutes, des compromis, de beaux moments, de beaux échanges, des premières fois, chacun qui vient avec son passé et son histoire.

La dernière force et pas des moindres qu’à mise Liz Plum est ensuite de nous faire avancer de quelques années.

Ce fût donc une fort bonne lecture, sans être un coup de coeur, qui a abordé des sujets délicats et compliqués.
Il ne faut pas oublier non plus qu’elle avait toute sa vie là bas, et que revoir peut faire mal.

Un commentaire sur « Lecture Time : Juste un Signe »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s