Quand trop d’originalité tue l’originalité ? Fire Punch Tome 8 (Fin) & Hü

Hello,

En tant que personne, je vous avouerai que ces 2 lectures furent pénibles, trop décalées, trop n’importe quoi et même dérangeantes, gênantes. Adieu jolie morale défendue.

En tant qu’analyste, que personne extérieure, je leur reconnais de l’originalité et de sortir des sentiers battus, ainsi que de très bonnes idées, mais pour ma part fort mal exploitées.

Fiche

Fire Punch Tome 8 (Fin) 

Comment dire ouf heureusement que c’est fini
mais j’aimais cette idée de sorcière des glaces moi, je suis sûre que l’idée originale exploitée m’aurait mieux plus.

Fire Punch - Tatsuki Fujimoto

Suite et fin de Fire Punch avec son huitième tome. Une série qui aura certes su être originale, soufflé le chaud et le froid, qui a de bonnes idées mais pas si bien exploitées que cela, et ne sait pas vraiment toucher le coeur. A certains moments, le lecteur pourrait rester comme de marbre. Dans ce tome, tout le monde semble devenu complètement fou ! L’intérêt majeur qu’on peut percevoir est la folie de la croyance sans vérifier l’information, et combien la religion peut s’avérer aussi dangereuse que salvatrice. Du genre avoir la foi. Mais en quoi ? Qu’est-on prêt à faire ? Qu’est-on prêt à accepter ? A-t-on vraiment réfléchi par soi-même aussi ? Ce moment où plein de gens scandent le nom d’Agni et le prennent pour un Dieu a quelque chose de terrifiant, ils ont même l’air possédés. Par contre, le tome part dans tous les sens, en explorant plus que jamais un côté métaphysique, le temps qui passe, mais il laisse dubitatif et peine à vraiment accrocher le lecteur. De plus c’est comme si certains oubliaient pour supporter la vie. Ils vivent tellement longtemps, mais ont de longs moments de solitude. Certaines actions sont complètement décousues. Cela reste dommage surtout vu les idées de départ, et certaines idées croisées au long des tomes, en tout cas, il est certain que Kazé avec ce titre à souffler le chaud et le froid sur les lecteurs, dans tous les sens du terme. Une drôle d’expérience.

Merci à Izneo pour la lecture.

Reçu et proposé lors d’une masse critique Babelio provilégiée/directe. Je remercie Babelio et l’auteur malgré tout.
Par contre, je suis trop triste de rien avoir eu pour celle de Noël et d’avoir loupé la privilégiée Terre de brumes de Cindy Van Wilder (j’ai vu mon email trop tard, le soir, et je n’ai plus pu dire oui).

Hü

de David Dolo

Histoire :
« Il n’y a rien devant. La forêt et les collines, loin loin loin, et c’est tout. Ils ont laissé la voie ferrée derrière eux et sont partis vers la gauche, dans les plaines. Ils suivent les courbes molles du relief au milieu de rien. Pas de chemin ou de route, quelques arbres tordus, des ordures éparses, et de la terre aux herbes sombres pleine de pierres creuses qui craquent sous leurs semelles.Une heure passe. Ou Deux.La lune dans sa phase descendante éclaire le décor comme un projecteur malade. Les ombres sont longues et fantomatiques, froides, diffuses. Francis s’écoute souffler, penser, le raclement de ses souliers sur le sol le berce comme un tic-tac éraillé. Il dort debout, laisse sa pensée le promener, pense à hier, à demain, se demande pourquoi ce satané gamin a besoin de se cacher sous un sac à patate. Il doit vraiment avoir une sale tronche. »

Mon avis/Mes impressions :

Merci à babelio et l’auteur David Dolo pour le livre reçu et proposé dans le cadre d’une masse critique. J’ai persévéré jusqu’au bout, et ce fût une lecture pénible par moment, par contre en tant qu’analyste, en prenant du recul, pas totalement dénué d’intérêt non plus.
Le thème de l’histoire est intéressant, mais ça a viré en n’importe quoi, on voit l’horreur de la nature humaine dans toute sa splendeur, ou plutôt sa laideur.
Le titre Hü et le fait de nous parler de cheval intrigue, mais quelle horreur et quelle folie. le lecteur finira par comprendre, mais la folie autour c’est plus difficile à digérer.
De plus j’ai détesté le style de l’auteur, il me heurtait les yeux surtout à certains moments, où il était très vulgaire.
Nous avons commencé dans l’horreur de notre monde, c’est vraiment triste quand nous entendons parlé Francis de son travail, de sa femme. Cette décision qu’il a prise de sortir du train va prendre d’affreuses proportions. Ainsi nous avons en quelques sortes une dystopie, mais dans quel monde a-t-il atterrit ? Y a-t-il d’autres gens ? Comment survivre ? Comment rentrer ? Vu ce qu’il nous raconte de sa vie, cela vaut-il la peine de rentrer ?
Comme j’ai persévéré malgré tout jusqu’au bout, j’ai pu découvrir les histoires de différents personnages, et c’est intéressant de voir comment chacun a atterrit dans ce monde, le considère, voit les choses, vit ou survit aujourd’hui.
Un des personnages lui donnera même un nom affreux, mais qui lui va bien quelque part, à ce drôle de monde.
En tout cas, l’histoire est originale. A vous de voir si vous voulez tenter cette expérience insolite.

ps: une des bonnes idées est également celle de porter un masque, et du coup de se sentir plus fort qu’en réalité, d’en imposer plus aux autres.

Pour moi, ce qui n’engage que moi, ce sont donc des flops, comme vous diriez.

10 commentaires sur « Quand trop d’originalité tue l’originalité ? Fire Punch Tome 8 (Fin) & Hü »

  1. Je ne connais pas le second et je passerai donc volontiers dessus vu ce que tu en dis.
    Pour ce qui est de Fire Punch, tu sais qu’on est d’accord sur toute la ligne. Je trouve aussi que l’auteur s’est perdu (et nous avec) en cours de route. C’est dommage de ne pas avoir mieux exploité son univers du à la Sorcière des glaces. J’ai pourtant trouvé très bien fichu la construction et la dérive sectaire autour du mythe d’Agni, mais le reste… A oublier pour moi !

    Aimé par 1 personne

  2. Totalement décroché de fire Punch au tome 4,. J’avais commencer le tome 5 mais bof… j’ai trouvé que ça partait dans beaucoup trop de sens et j’ai pas cherché à savoir la fin. Pourtant les premiers tomes m’avaient plu, enfin bon. Ton avis me confirme que je ne lirais pas la fin ^^

    Aimé par 1 personne

    1. Oui tu connais maintenant mon ouverture d’esprit, et comme j’aime varier, découvrir de nouvelles choses…mais ces 3 lectures là : Fire Punch 8, Hü, Face de Lune tome 1 je n’en pouvais plus, plus j’avançais plus c’était pénible…de très très mauvaises lectures. Tourner les pages devenait difficile loool…je soupirais même…lol…

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s