Cinéma Time : Les souvenirs & A la dérive

Hello,

C’est parti pour un point films !

Les souvenirs

Les souvenirs est un film français à voir une fois. Ici, pas de rêve, plutôt un cauchemar qui peut frapper tout le monde. C’est tellement triste pour la personne concernée ainsi que la famille. La vieille dame, grand-mère ne peut plus vivre toute seule suite à une chute et est placée dans une maison de retraite. C’est assez bizarre car elle est en pleine capacité de ses facultés intellectuelles et physiques ça va aussi. Elle peut marcher. Elle a un lien très fort avec son petit fils, charmant et adorable, où sur le coup on a du mal à suivre son choix de vie. Les fils de la charmante vieille dame, qui peut être espiègle et ironique, sont assez risibles, surtout le père de notre jeune homme qui a l’air d’oublier celui qu’il était. Non, c’est tellement décevant par moment que c’est à se demander comment il assurait au travail. D’ailleurs, il nous fait le coup classique d’avoir bien du mal avec sa retraite. Mais il n’a pas toujours été ainsi, d’ailleurs la rencontre avec sa femme c’était quelque chose !
Un film sur la vie et la vie n’est pas vraiment rose, avec ses hauts et ses bas. La veille dame et le petit fils valent le coup d’oeil. D’ailleurs, l’air de rien l’aventure de sa grand mère va l’aider plus qu’il ne croit. L’ironie de la vie et un peu de beauté parfois, avec pas mal de cruauté aussi.

A la dérive

Le film est tiré d’une histoire vraie, et ça c’est vraiment quelque chose.
Il nous permet également de voir Shailene Woodley et Sam Calfin, qui forment un couple des plus charmant. Voir leur rencontre et comment ils se lient l’un à l’autre est un régal.
Le film reste assez classique et lent, mais non dénué d’intérêt et à voir une fois. Il a pris le parti de commencer après la tempête qui a bouleversé leurs vies et programmes, et on n’arrête pas d’alterner entre le passé sur le bateau, le passé du couple, après la tempête, et parfois il y aurait de quoi y perdre son latin (s’y perdre), surtout quand on est sur le bateau. Au final, cette façon de faire a desservi le film et l’impact émotionnel a été moindre. Tous les deux sont des aventuriers, ils osent, et ont fait un choix de vie des plus originales.
Là aussi la vie a été terriblement ironique, belle et cruelle.
On saluera les capacités de la jeune femme Tami qui sont épatantes. Elle sait faire énormément de choses.
Vu que certains aiment comparer, pour moi il est meilleur que le jour de mon retour, mais aurait pu être encore mieux. Ils savent quand même ce qu’ils font,de quoi ils parlent.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s