Cinéma Time : Films pour l’été : Summertime & Midnight Sun

Bonsoir,

Aujourd’hui on se retrouve dans la joie et la bonne humeur, pour une fois distiller des émotions positives grâce à 2 films idéal à voir cet été et pas trop long, comme ça vous pourrez supporter aussi.

Fiche en lien sur l’image

Summertime (L’estate addosso)

Résumé :
Maria et Marco, deux jeunes italiens, décident d’aller passer une partie de l’été à San Francisco où ils sont accueillis chez un couple gay à peine plus âgé qu’eux. Au cours de ces quelques jours, ces quatre jeunes gens issus d’univers différents remettent en question leurs certitudes et se lient d’une profonde amitié…

Film italien d’1h43

Mon avis/mes impressions :

1 femme. 3 hommes. Et de multiples possibilités. On dit bien que les voyages forment la jeunesse, l’été est le moment propice pour cela, surtout quand on est encore jeune et que l’été c’est les vacances (ou qu’on est dans l’enseignement, voire l’éducation nationale au sens large).
Marco est assez attachant et ouvert comme jeune homme.
Maria est un peu coincée, campe sur ses positions. Marco ne s’attendait pas à partir avec elle, ils sont par moment à couteaux tirés.
Ce qui est assez dingue aussi c’est que c’est un pote commun qui les invite chez les 2 jeunes de San Franciso, sans être là, du coup ils ne se connaissent pas du tout.
C’est aussi pas forcément évident surtout pour Maria d’accepter le fait que leurs hôtes soient gays.
Il y aura certes des disputes, de la réflexion, mais aussi beaucoup de joie, de rire, d’amusement, de partage, de découverte de l’autre et de son monde, une forme d’acceptation, une recherche d’identité, sexuelle et autre. Entre amitié et amour ? Ce ne sera pas tous les jours évidents, mais une belle et unique expérience pour ces 4 là, dont ils se souviendront toute leur vie.

Résumé :
Katie Price, 17 ans, est une adolescente comme les autres, ou presque. Elle ne peut en aucun cas être exposée à la lumière du jour, sous peine d’en mourir. La journée, elle compose et joue de la guitare, et observe le monde depuis sa chambre, notamment Charlie Reed, son voisin.
À la nuit tombée, ses rêves prennent vie ! Elle sort chanter dans la gare près de chez elle. Un soir, elle se retrouve face à Charlie. Lui est instantanément sous le charme et se met en tête de la revoir… Pourront-ils s’aimer au grand jour ?

Mon avis/mes impressions :

Midnight Sun, Soleil de Minuit est un film américain d’1h33 oscillant entre drame et romance. Il est surtout une ode à la vie, et de profiter de l’instant présent.

La belle Katie Price serait-elle un vampire ? Cela fait un peu cela, car notre jeune demoiselle craint le soleil, elle ne peut pas sortir en journée, le soleil pourrait la tuer, mais la nuit elle peut vivre, s’épanouir, sortir, jouer de sa musique.
Elle est différente à sa manière. Elle est née avec une drôle de maladie avec laquelle elle a dû apprendre à partager sa vie. Ce ne sera mentionné qu’une fois ses difficultés d’enfance, c’est dommage de ne pas les avoir un peu vu.
Evidemment, vous vous doutez que pour avoir des relations sociales se fût un peu tendu. Et pourtant je suis très fière et bluffé, déjà elle a un père en or, avec qui elle entretient une très belle relation, et surtout alors que tout le monde l’évitait, disait que c’était un vampire, il y a Morgan, qui a su voir au-delà, qui a demandé ce qu’elle avait et qui est devenue sa meilleure amie. Nul doute qu’en ne pouvant pas être comme les autres, ayant perdu sa mère jeune, ces deux là ont constitué son monde et lui ont permis de tenir le coup.
Katie et Morgan ont bien grandi, et maintenant ce sont de très belles jeunes femmes. La vie de Katie est totalement sous la sellette, chaque jour est un cadeau.
Il faut bien se le dire c’est romantique au possible : le jeune homme qu’elle voit passer sous sa fenêtre depuis des années, qu’elle a vu évolué, Charlie, un jour il l’entend chanter à la gare, et entre eux il y quelque chose qui se passe.
Charlie est un jeune homme adorable, ça fait vraiment plaisir à voir, il a été positivement surprenant.
Oui, ça fait vraiment guimauve, mais peut importe, il faut bien de la positivité aussi et pourtant il reste sa maladie comme une épée de Damoclès.
Charlie et Katie vont faire connaissance, partageaient des moments ensembles, à un moment il faudra bien qu’il apprenne la terrible vérité. Quoi qu’il en soit les moments qu’ils vivent sont uniques, ils laissent vraiment une trace de leur passage, ils s’aident à grandir et se réaliser, ils partagent plein de beaux et bons moments.
J’ai passé un très bon moment avec ce film avec Katie, Charlie, Morgan et le papa Price.

Katie souffre d’une maladie très rare, mais qui est un élément très intéressant pour en faire une histoire. On la croise pas mal ces dernières années, parfois on doute même d’elle.
« La maladie des enfants de la lune, ou xeroderma pigmentosum, est une maladie orpheline (c’est-à-dire « rare ») d’origine génétique. Cette pathologie est ainsi surnommée car les enfants qui en sont atteints sont obligés d’éviter le soleil et ils ne peuvent pratiquement sortir que la nuit. »
Ca pourrait être une bonne matière aussi pour une série, un manga …

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s