Manga Time : Aromantic (Love) Story Tome 1 (Fiche)

Manga - Aromantic (Love) Story

Edition : Akata
Dessin : ONO Haruka
Scénario : ONO Haruka
Shojo : 1 tome paru en France. 5 au Japon. Terminée.
Genre : Romance, Comédie
Prix papier : 6.99€
Prix numérique : 1.99€ jusqu’à ce soir le premier tome (15/07/2018) – 4.49€
Titre japonais : Kiryuu-sensei wa Renai ga Wakaranai.

Résumé :
Futaba Kiryû, 32 ans, est autrice de mangas. Ce qu’elle adore par-dessus tout, c’est dessiner des shônen bien sociaux ! Le problème, c’est que ce genre ne marche plus du tout… Du coup, pour essayer de vraiment lancer sa carrière, son éditeur lui propose (impose ?) de s’essayer à un autre genre de shônen : le harem manga ! Gros hic : elle déteste ça, et surtout… elle ne s’intéresse pas du tout à l’amour. Bien malgré elle et agacée par l’injonction sociale qui impose aux femmes d’être forcément amoureuses, elle entame l’écriture d’un shônen manga romantique. Contre toute attente, le succès est immédiat, et la voilà condamnée à continuer de dessiner une série à laquelle, elle-même, elle ne comprend rien… Pour ne rien arranger, elle se retrouve très vite prise entre deux feux : d’un côté, la touchante vénération d’un assistant de douze ans son cadet, de l’autre, la séduction flamboyante d’un scénariste d’anime quadragénaire. Une situation cauchemardesque pour cette célibataire endurcie…

Mon avis/mes impressions :

Couverture :
Elle est trompeuse, elle montre une jeune femme dans une belle robe dans un fauteuil qui trône telle une reine, entourée de 2 hommes.
En y regardant de plus près, on voit qu’elle n’est pas très à l’aise.

Titre :
Le titre nous parle d’une histoire, peut-être d’amour, on remarquera le détail subtil de l’avoir mis entre parenthèse.
On nous parle également d’aromantic
Aromantique : Se dit d’une personne qui ne considère pas les relations sentimentales comme importantes, et peut s’en passer sans jamais en ressentir le besoin.
Première fois que je croise ce terme, je suis aussi intéressée que j’en ai personnellement marre de vouloir mettre dans des cases les gens.

Graphisme :
Il m’a bien plus sauf celui de l’histoire de la mangaka.

Histoire :
Pour l’instant, j’ai plutôt eu des difficultés ou trouver assez moyen ce que j’ai lu ou vu où un des personnages était mangaka, même si ça avait un certain intérêt.
Ici, je suis très mal partie avec l’histoire de la miss que j’ai détesté, où je n’ai vraiment pas accroché projeté dedans, avec la thématique, ce qui se passait. Par contre, la suite de l’histoire a été une pépite, très intéressante.
Le manga permet de se poser des questions sur bien des choses, le travail, l’identité sexuelle, l’amour, etc.
L’amour revêt également différentes formes, l’amitié en est une forme, le sentiment amoureux avec quelqu’un s’en est une autre.

Cette jeune femme essaye de faire de son mieux. Elle n’y connaît rien mais se documente. C’est assez drôle de voir comment elle a cédé pour faire une série dont le thème ne lui disait rien. Mais pourrait-elle en profiter pour du coup faire mieux passer ses autres manga ? Son éditeur l’a convaincu pour faire vendre. Notre société consumériste et très commerciale pose pas mal de questions.

Elle entretient des relations amicales avec 2 autres jeunes femmes très intéressantes et sympathiques depuis la faculté, où elles ont fait de la science humaine et psychologie. Elles sont devenues chroniqueuse, éditrice et mangaka. Elles ont chacune leur façon de voir les choses, de les faire.

On peut se poser aussi la simple question de l’expérience passée, de ne pas vouloir être stigmatisée par la société. Y-a-t-il une question de préférence ? Est-ce que cela dépend du fait de tomber sur la bonne personne indépendamment du reste ?

On va également nous parler de la différence d’âge. Le plus souvent on a des hétérosexuels, des femmes qui épousent des hommes un peu plus âgés de quelques années vu qu’ils tardent plus à être mûrs. Mais après, il y a plein d’autres cas différents.
D’ailleurs ici, dans les hommes qui vont s’intéresser à elle, on a un plus âgé et un plus jeune et de pas mal d’années, 10 ans voire plus. Et de surcroît, c’est des relations de travail à la base ! Tout pour compliqué, d’ailleurs elle se méfie, croit mal comprendre …

Le plus jeune, elle le surnomme killer, à cause de sa tête d’assassin, son imagination nous fera bien rire. Elle a même peur de se retrouver seule avec lui. Mais on va avoir l’occasion de mieux le découvrir et comment il est devenu son assistant.
Le plus âgé est le scénariste de son manga, un fin stratège, ce qui la rend méfiante, vu qu’elle s’oppose à lui et un autre pendant les séances de lecture.

On découvre également son métier de mangaka, sa vie de tous les jours avec ses assistants. Un peu de son passé.
Avec son travail, on peut se poser la question, vu qu’elle n’est pas en accord avec son manga, son histoire, de faire quelque chose qui nous plait pas, d’arriver à le faire. Si au final, cela nous apporte quelque chose ?

Bref, un bon début prometteur, avec une jeune femme intéressante qui tient à ses convictions.

 

 

2 commentaires sur « Manga Time : Aromantic (Love) Story Tome 1 (Fiche) »

  1. Contente que tu aies toi aussi découvert la série 😉
    Moi aussi, comme toi, je n’aime pas le manga qu’écrit/dessine l’héroïne mais sa vie et ses convictions m’intéressent. J’espère juste qu’elle saura s’y tenir mais là rien n’est moins sûr…

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s