Cinéma Time : Red Sparrow & Jumanji (2017)

Bonjour, on se retrouve pour 2 films qui a priori n’ont rien en commun ou peut-être que si :
– Casser les codes
– Ne pas vraiment savoir à quoi s’attendre

Fiche seriebox en lien sur l’image

 L’image contient peut-être : 1 personne, texte

Résumé :
Dans la Russie actuelle, dirigée par Vladimir Poutine, l’officier de renseignement Dominika Egorova tâche de tracer sa route dans la jungle des services post-soviétiques. Après avoir reçu, contre sa volonté, l’ordre de devenir un « sparrow », soit un agent entraîné à séduire l’ennemi, Dominika est chargée de s’attaquer à Nathaniel Nash, un jeune agent de la CIA, officier traitant de la plus importante taupe de l’agence américaine en Russie.

Mon avis/mes impressions :

En premier, il me faut vous prévenir car ils sont allés très loin, mais ça peut se tenir. Vous voyez la scène atroce dans Millénium ? Ou quand on espion, et que plus ou moins on dit donne tout ce que tu as, même si tu te donnes à l’ennemi. Là, on est allé au bord de la limite, le maximum qu’ils pouvaient je pense, plus des scènes de torture. Et ils ne lésinent pas sur les méthodes de torture.
Donc âmes sensibles abstenez vous !

Ce film est quelque part très bon voir excellent dans son horreur, c’est un horrible ballet qui se déroule sous nos yeux, et on ne sait vraiment pas sur quel pied dansé. Le visuel est superbe, par moment elle se retrouve dans de très belles tenues à fréquenter de très beaux lieux. Elle a l’intelligence, la grâce, la prestance, mais elle se retrouve piégée, pourtant malgré tout elle fait le maximum pour défendre sa liberté, et si elle est allée aussi loin c’est aussi pour sauver sa douce maman.
Il nous montre les pires choses de l’humanité aussi.

Dominika (jouait par Jennifer Lawrence qui a été actrice dans plein de films et notamment Katniss Everdeen dans Hunger games) est une jeune russe et talentueuse ballerine, le début est magnifique, elle a une tenue ravissante également et elle nous emporte dans la danse. Elle a toujours voulu quelque chose de différent comme elle nous en parlera plus tard, ce qu’elle voyait à travers la fenêtre du bus ne lui sied guère. Mais après un fâcheux événement, alors que son avenir lui souriait, il est totalement compromis. Toute sa vie, ses finances, la sécurité et santé de sa mère se retrouvent compromis en un instant.
Son oncle, charmant dans son costume, mais machiavélique pour oser infliger cette vie à sa nièce, lui propose de l’aider mais c’est loin d’être gratuit.
Comme beaucoup de fois, on promet que c’est pas si grave, rien qu’une fois, et tout ira bien. Et la voilà à devoir suivre une formation horrible ou mourir, car elle en a trop vu.
Ce qu’ils nous vendent c’est que rien n’est dû au hasard, que la fortune ne vient pas de nulle part, qu’un homme puissant il a tous les droits.
On ressent également tout le poids de la Russie, ou c’est encore à un autre niveau que la France et les Etats Unis, là soit tu es utile au gouvernement, soit tu ne l’es pas. Tu appartiens au gouvernement et il peut bien fait ce qu’il veut de toi, la liberté individuelle ne compte pour rien.
Dominika ne se laisse pas faire, elle tente de jouer sur les codes, les mots, elle résiste.
Le fait de voir l’agent américain et les autre nous permet d’un peu mieux respirer.
Où est la vérité ? Où est le mensonge ? Que va-t-elle vraiment faire ? Va-t-elle survivre ? Et sa mère ? Jusqu’où aller ? Qui manipule qui ?
Dominika nous entraîne dans une danse des plus endiablés où elle joue sa vie plus que jamais. La musique participe totalement à l’ambiance du film qui peut s’avérer malsaine, oppressante par moment. Où on ressent autant l’espoir que le désespoir.
En tout cas, c’est vraiment un film d’espionnage comme un thriller dont on ne ressort pas indemne. Sans prendre un peu de recul, vous pourrez également avoir du mal à savoir quoi en penser, vous demandez dans quoi vous vous êtes laissés embarquer.
La réalisation, le jeu, la musique sont vraiment prenant et saisissant.

Résumé :
Le destin de quatre lycéens en retenue bascule lorsqu’ils sont aspirés dans le monde de Jumanji. Après avoir découvert une vieille console contenant un jeu vidéo dont ils n’avaient jamais entendu parler, les quatre jeunes se retrouvent mystérieusement propulsés au cœur de la jungle de Jumanji, dans le corps de leurs avatars. Ils vont rapidement découvrir que l’on ne joue pas à Jumanji, c’est le jeu qui joue avec vous… Pour revenir dans le monde réel, il va leur falloir affronter les pires dangers et triompher de l’ultime aventure. Sinon, ils resteront à jamais prisonniers de Jumanji…

Source : Allociné

Reboot de du film Jumanji.

Mon avis/mes impressions :

Je ne sais pas trop s’ils ne se sont pas tirés une épine dans le pied en parlant d’un reboot de Jumanji. C’est un peu quitte ou double, je redoutais l’humour nulle, trop gros. Et pourtant, on a tous passé un bon moment, on a beaucoup rit (mais comme j’ai une vilaine toux, j’ai failli m’étouffer du coup). Je ne sais pas si je pourrais changer d’avis selon mon humeur, mais ils me semblent s’en être tiré fort honorablement et avoir exploité de bonnes idées plutôt bien.

Un bon divertissement, on passe un bon moment, on rit. Et surtout on apprend à être avec des gens différents, à travailler en équipe, à se respecter, à se faire confiance. Ce qui est vraiment bien, c’est qu’ils ont vraiment appris quelque chose, et du coup sans doute changeait leurs vies pour le meilleur.

Concentrez vous sur les premières minutes qui prendront leur importance, ou revoyez les après la fin.
Quand on rencontre ces 4 jeunes lycéens, ils n’ont rien en commun, ils ont juste fini en retenue ensemble.
C’est pas mal typé à fond : on a le sportif, le geek/nerd, celle qui ne quitte pas son portable, et une jeune femme intelligente qui se passerait d’éducation physique, a une certaine répartie et un certain manque de confiance.
Ils trouvent un jeu, ils sélectionnent leurs personnages et ça y est l’aventure commence.
Souvent dans les jeux, on le sait fort bien, on peut avoir des avatars qui ne sont pas à son image, et là cela va être clairement le cas pour eux. Ils vont également avoir des compétences, aptitudes, forces et faiblesses inhérentes à leurs personnages avec lesquels il faut apprendre à faire. Ils ont un certain nombre de vies, et la seule solution serait de finir le jeu pour en sortir. Risquer de perdre toutes ces vies, ils aimeraient évité. Bien que tous ne soit pas ravis, loin de là, ils vont devoir apprendre à compter les uns sur les autres, et se familiariser avec leur personnage. Evidemment cela donne lieu à des situations très cocasses, comiques.
Déjà vous avez le frêle nerd qui se retrouve dans la peau d’un homme grand, fort, musclé, à la tête du groupe. Puis la fille coquette dans la peau d’un gros bonhomme et qui va également se familiariser avec l’anatomie masculine du coup. L’autre jeune fille qui se retrouve dans la peau d’une très belle femme à forte poitrine, et l’autre garçon sportif qui se retrouve dans un petit bonhomme et valet du plus fort, qui porte le sac.
Au niveau du jeu, c’est agréable à suivre, on a des PNJ (personnage non joueur qui répètent leurs phrases), la quête est sympa, les paysages sont cool. On découvre avec eux ce qu’implique les forces, les faiblesses, les aptitudes. Il y a quelques loupés entre eux mais ils apprennent de leurs erreurs. On a quelques bonnes surprises.
Et au final, ça leur a fait une sacré bonne leçon tout en nous faisant passer un fort bon moment bien drôle.

Du coup, je me suis retrouvée à ajouter des points au premier pour sa réalisation, et son ambiance. Et au 2ème pour la belle leçon bien amenée, et les bons moments de rire.

Publicités

3 commentaires sur « Cinéma Time : Red Sparrow & Jumanji (2017) »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s