Série Time : Born to kill & The end of the f***ing world

Bonjour,

Nous nous retrouvons aujourd’hui pour parler de mini-séries particulières. On parle ici de psychopathes, de jeunes destinés à devenir des serial killer ? ou bien ?
On pourrait inviter Holden (Mindhunter) a examiné ces cas avec nous.
Dans les 2 cas, nous sommes avec des jeunes différents, voire paumés, voire désabusés par la société.
Dans les 2 cas, une fille est venue se mêler du monde, de la vie du gars.
Des familles dysfonctionnels, une jeunesse désabusée, un avenir peu luisant, une envie de casser les codes …
Par contre ne rien ressentir, ne pas éprouver de remords en tuant quelqu’un, c’est encore quelque chose d’autres (sociopathe).

Born to kill

Histoire :
Sam, adolescent à la personnalité complexe, vit avec sa mère infirmière, et pense que son père est mort dans un accident. Il passe son temps entre le lycée et l’hôpital où il tient compagnie à des personnes âgées.

« Born to kill » explore la psyché d’un ado en proie aux pulsions meurtrières qui l’habitent.
Une radioscopie dérangeante et élégante d’un serial-killer en devenir.

Série britannique (diffusé sur Channel 4) de 4 épisodes de d’environ 1 heure.
Diffusé sur les chaînes Canal+
DVD disponible en import anglais

Mon avis/mes impressions :
Sam a quelque chose d’attachant, de différent de ses camarades. A priori, c’est un très gentil garçon qui supporte sa mère, il passe même plein de temps à l’hôpital, il fait la lecture aux personnes âgées. Une collègue de sa mère voit ça d’un mauvais oeil. Et pourtant, certaines actions et pensées ont de quoi faire trembler, jeter un froid glacial.
Il ne connaît pas son père, sa mère a préféré lui dire qu’il était mort que la terrible vérité. Il y a également la nouvelle fille du lycée, rebelle, très désabusée par la société, vivant seul avec son père à la base. D’une certaine manière ils vont s’attacher l’un à l’autre. Mais Sam quelles décisions va-t-il prendre ? Va-t-il commettre son premier meurtre ? Qui va-t-il choisir ? Qu’est-ce que cela va lui faire ? Et la fille ? Lancer qu’on déteste quelqu’un et qu’on s’en débarrasserai bien est une chose, le faire une autre.
Et la mère de Sam ?
Oserez vous découvrir le troublant Sam ? Découvrir sa vie et petit à petit ce qui se passe dans sa tête. Un jeune homme a priori posé et intelligent, mais inquiétant et troublant à certains moments.

Romola Garai incarne avec brio et attachement la mère de Sam qui tente de faire de son mieux. C’est un plaisir de la retrouver 🙂
Jack Rowan incarne un bel et intelligent jeune homme, terriblement troublant et glaçant à certains moments.

Il m’a manqué le truc en plus, mais j’avais hâte de voir chaque épisode (et je n’étais pas la seule), de savoir ce qu’il allait faire, où on allait. C’est une réflexion très intéressante sur l’inné et l’acquis, la famille, et la société.

The end of the f***ing world

Résumé :
James, âgé de 17 ans, vit seul avec son père veuf, il se présente comme un psychopathe et tue régulièrement des animaux comme passe-temps. Il se lie avec Alyssa, une camarade de lycée, aussi rêveuse que rebelle qui vit avec sa mère et son beau-père. James se met en but de l’assassiner en quête de quelque chose de plus gros qu’un animal a tuer. Mais, il commence à ressentir des sentiments pour elle, alors qu’ils fuguent chacun de chez eux et se lancent dans un road trip avec de nombreuses péripéties tragi-comique…

Série britannique (diffusé sur Channel 4)  en 8 épisodes de 25 minutes
Disponible sur Netflix

Mon avis/mes impressions :
James est un jeune homme différent des autres jeunes, a priori calme, posé, on nous apprend qu’il tue des animaux, et qu’il aimerait bien essayé sur un humain. Il vit seul avec son père qui a l’air un peu paumé par moment, sa mère n’est plu, il l’a perdu de manière tragique et marquante. Il repère Alyssa, et se dit qu’il la tuerait bien. Alyssa  est le contraire de lui, extravertie, directe, avide d’expériences, de sexe, de casser les codes, elle parle de manière très directe et crue. Elle vit avec sa mère qui a l’air toute frêle, fragile, ne sachant pas se défendre, et son beau-père, un gros abruti, qui lui donne envie de fuir de la maison. Tous les 2 s’engagent donc dans un road trip, et profite de sa voiture à lui, enfin celle de son père. On croise plein de situations connues, qui pourraient même virer tragiques. James réfléchit au bon moment où il pourrait tuer Alyssa, et en même temps il a l’air de s’attacher à elle. Alors va-t-il tuer ? Qui ? Quelle raison de choisir cette personne ? Et comment vivre ? Avoir de l’argent a leur âge ?

James est interprété par Alex Lawther et Alyssa par Jessica Barden.

James et Alyssa partent en road-trip, cassent les codes, se révoltent. Mais de quoi vont-ils vivre ? Qui vont-ils rencontrés ? Ils portent la mini série, avec les situations cocasses rencontrées et les gens, ainsi que les 2 policières différentes et pas en accord sur comment faire. Il y a également un autre détail dont James devrait s’inquiéter. Alyssa n’est guère prudente.

Si je suis loin d’être aussi séduite que les autres, une fois passé les 2 premiers épisodes, ça se laisse quand même voir. Mais sur le coup on se pose des questions sur ces 2 là.
Et elle nous offre encore une fois une réflexion sur la famille et la société.

Des séries à voir pour leur thématique si vous l’osez ! XD

2 commentaires sur « Série Time : Born to kill & The end of the f***ing world »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s