Séries Time : Thirteen & Absentia

Bonjour tout le monde,

On se retrouve enfin aujourd’hui, pour 2 bonnes séries, intéressantes, prenantes, difficiles, marquantes.
Il est conseillé de les voir sauf si vous êtes trop sensibles.

J’ai réuni ces 2 séries car j’ai beaucoup pensé dernièrement à ces 2 jeunes femmes et ce qu’elles avaient vécu, et au final j’y ai trouvé des similarités.
Il m’est venu un mot : Brisée.
Etre forte et courageuse ? Elles ont survécu ?  Oui, mais elles sont brisées, leur vies volées, leurs repères bafouées, faussées. On se demande même comment elles ont réussi à survivre, qui elles sont aujourd’hui, on est amené à avoir des doutes sur elles, tout en étant touché.
Quelqu’un est entré dans leur vie pour la faucher, la briser, la voler.
En prenant encore un peu de recul, ça m’a même fait penser au harcèlement, qui finalement consiste aussi à briser les gens, changer leurs repères, des relations qui deviennent malsaines …

Thirteen

Résumé :
Ivy Moxam, jeune femme de 26 ans, parvient à s’échapper de la cave qui a été sa prison durant les 13 dernières années. Elle retrouve alors sa famille et doit aider la police à arrêter son kidnappeur.

Thirteen comme 13, 13 ans, l’âge qu’avait Ivy quand sa vie a changé à tout jamais. La série est aussi appelé Captive, qui a mon sens est plus parlant.
C’est une mini-série en 5 épisodes de 50-60 minutes dont s’est chargée la BBC. Un sujet brûlant vu comme jamais.

France 2 a pris le risque de lui faire prendre le relais de Broadchurch. Ce qui est quelque part une très bonne idée, c’est vraiment une série à voir et toute une réflexion.

Fiche SB

Mon avis/mes impressions :

 

Jodie Colmer porte remarquablement le rôle difficile de Jodie Comer, on sent sa perte de repère, sa fragilité, d’un autre côté elle aimerait aussi passé à autre chose et en a marre de parler à la police.

Les policiers chargées de l’enquête, un homme et une femme. La femme essaye de raisonner, rester distante voire froide, remettre en question ce que dit Ivy, reste très professionnelle (comme on pourrait dire).
L’homme est très touché, prend des risques part rapport à son travail, veut la confiance d’Ivy.

La série commence quand Ivy sort d’une maison. Dès lors, on ressent toute la tension dramatique.
Qu’est-il arrivé à Ivy ? Dit-elle tout ? N’est-ce pas trop dur d’en parler ? Que lui est-il arrivé pendant ces 13 ans ?
Ivy est une jeune femme adulte de 26 ans, mais elle a quitté sa famille à 13 ans. Tous ses repères ont été faussés. Comment se réadapter à la vie aujourd’hui ? Est-ce seulement possible ?
Pour l’entourage, c’est aussi très difficile, c’est de l’inespéré mais en même temps comment faire maintenant ? Maintenant, alors que tous ont plus ou moins continuer, reconstruit leur vie. La disparition d’Ivy a touché largement, elle a fait volé en éclat pas mal de choses, que ce soit côté famille ou amis, les choses n’ont plus été les mêmes.
Treize années plus tard, rien n’a changé et tout à changé. Les gens ont grandit, évolué, reconstruit tant bien que mal.

Il y a également les journalistes, qui ressemblent à des piranhas, à vouloir la photographier, lui parler, c’est juste atroce.

Qui l’a enlevé ? Comment cela a-t-il été possible ?
Des non-dits, des secrets jaillissent.
Ivy aussi frêle que manipulatrice. Ivy qui ne reconnaît plus le monde d’aujourd’hui.

Dès la fin de l’épisode 1, on a un retournement de situation.

Absentia

Résumé :
En enquêtant sur un tueur en série, une jeune femme du FBI disparaît. Elle est retrouvée six ans plus tard dans une cabane, entre la vie et la mort. Une fois rétablie, elle découvre que son mari a refait sa vie avec une femme qui élève son fils. C’est alors que les meurtres recommencent.

Une série en 10 épisodes de 52 minutes de AXN.
Elle a été diffusée par la chaîne Altice de SFR.

Fiche SB

Mon avis/mes impressions :

Stana Katic, que j’ai connu jouant Kate Beckett dans Castle, y incarne l’intelligente et troublante Emily Byrne. Elle n’est pas si éloignée que cela de son autre rôle, car elle est ici jeune agent du FBI. Mais à part ce métier, elle change radicalement et se fût un véritable plaisir de la retrouver, elle a assuré.

Emily a disparu il y a 6 ans, alors qu’elle enquêtait sur un serial killer. Son mari, également agent du FBI s’est remarié avec Alice, il avait perdu tout espoir. Ils avaient un fils, adorable, Flynn.
Et voilà qu’on la retrouve in extremis dans des conditions difficiles. Comment Emily a survécu 6 ans ? Quel traitement a-t-elle subi ? Comment reconstruire sa vie ? Mais pour l’instant, elle ne le peut pas, elle doit savoir ce qui est arrivé et mettre fin à ce « jeu » malsain, surtout que tout recommence, que des morts pleuvent, et qu’on doute d’elle-même.

Emily est très forte, elle sait très bien se débrouiller, c’est impressionnant. On sent le côté policier.
Warren Byrne est le père d’Emily, et la personne qui lui est la plus fidèle. Les discussions que les gens ont avec lui sont assez intéressantes voire mouvementées.
Jack Byrne est le frère d’Emily, alors qu’elle l’a quitté médecin, elle le retrouve représentant de matériel médical. Apparemment, il aurait très mal vécu sa perte, sombrer dans l’alcool et se serait fait licencier.
Nick est son mari. Enfin, l’était. Mais en revoyant Emily, on sent qu’il l’aime toujours, qu’il a beaucoup d’affection pour elle. Il ne l’a pas quitté par choix a priori, mais il a refait sa vie et la croyait morte.
Flynn est son fils, elle a le droit de le voir, mais c’est très difficile pour eux deux. Ils ne savent pas toujours quoi se dire. Et il appelle Alice maman.
Alice est l’autre femme. Celle que Nick a choisi et épousé après Emily. A priori, elle a l’air d’un ange, intelligente, mais elle ne semblait pas travailler. Elle s’occupe avec beaucoup d’affection de Flynn. Elle tente de tolérer la situation, cela aura fait d’elle un monstre sinon, mais par moment elle a du mal, et sans doute peur d’être un second choix, de tout perdre. Contrairement à Anna de la fille du train, il est difficile de simplement la détester.

Petit à petit des révélations sont faites, des secrets dévoilés. Et le doute s’installe. Emily finit par avoir toute la police à ses trousses. Victime ou coupable ? Et où trouver de l’aide ? Tout semble se liguer de plus en plus contre elle. Si c’est une victime, qui l’aurait piégé ? Et surtout pourquoi ?

Des scènes peuvent ici aussi être difficile à soutenir, comme la cuve d’eau. Ce que semble représenter l’image.

Digne d’un bon thriller, elle commence et c’est plutôt intéressant et au fur et à mesure, on est de plus en plus happé dedans, et on veut la suite ! On veut savoir !
On doute de tout le monde !
Si je me rappelle bien, ça a commencé a sacrément décoller après l’épisode 3.

Les histoires qui nous sont contées finissent vraiment, de ce côté là je n’ai pas eu de problème.

Thirteen est une mini-série, donc totalement terminée. C’est intéressant de plonger plus profondément dans ce genre d’histoire mais aussi glaçant.
Absentia, tout dépend de ce qu’ils voudraient nous raconter. Rien de choquant en tout cas s’ils s’arrêtent là non plus. Mais s’ils font quelque chose de qualité, je reste partante pour une suite.
Les musiques participent très bien à l’ambiance qui s’en dégage.

Quoi qu’il en soit, je ne regrette pas de les avoir vu.

Publicités

5 commentaires sur « Séries Time : Thirteen & Absentia »

  1. Je ne suis pas d’accord avec toi pour Absentia, s’il n’y avait pas de suite je serais vraiment dégoûtée parce que j’aurais un sentiment d’inachevé. Pour moi, on sait encore trop peu de choses sur ce qui est vraiment arrivé à Emily pendant ces 6 années, et elle est bien trop trouble.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s