Films Time : Nos amis les films

Hello tout le monde,

On se retrouve pour parler de quelques films, et téléfilms.
Je ne vais pas m’en sortir avec des fiches pour chacun, du coup j’espère que vous apprécierez ainsi.

Harcelée

Hier soir, j’ai regardé ce téléfilm sur france 2, suivi d’un débat très intéressant. Il y aurait beaucoup à dire sur le sujet.
Ici, nous parlons de harcèlement sexuel. Il y a aussi le harcèlement moral. Les 2 sont très graves et peuvent anéantir des vies : perte de confiance, perte d’envie de vivre, perte de sentiment d’appartenance, etc.
Des séquelles invisibles restent forcément et marquent profondément, pouvant induire des changements de comportement.
Les témoignages étaient tous très touchant et à différents niveaux, même des femmes qui avaient de hautes responsabilités.
C’est quelque chose de compliquer, cela peut être induit par un manque de communication ou une mauvaise communication MAIS si ça vous détruit, si vous n’arrivez plus aller au travail/en cours, vous perdez motivation, croyance, vous sombrez. Oui, c’est grave !!!! Attention, à la tendance de la société de parler de fort et de faible (on l’est tous à différents niveaux, on fait des choix au mieux), de victimiser les coupables, de taire les choses parce que ça dérange, voire de vous enfoncer encore plus, anéantir votre carrière … Une situation déjà grave, qui va ne pas s’améliorer avec la loi du travail (de l’esclavagisme moderne) -_-. Il faut aussi voir qu’on est dans un monde d’homme -_-, dans un monde de capitalisme et de profit, où on récompense les grandes gueules. Ce qui n’améliore rien.
Nous sommes des humains, à cause des complications j’ai d’ailleurs tendance à en dire le moins possible sur moi en public, au travail … dans ce genre de cercle.
Mais on peut aussi rencontrer son partenaire au travail, se faire des amis. Cela existe. D’ailleurs vous vous imaginez devenir ami avec des collègues ? En avez fait l’expérience ? Voire plus si affinités ?
Même si la frontière est compliquée, je pense quand même qu’on ressent la différence.
Vos collègues font des blagues sans fond méchant, et sans vous attaquer personnellement, ça passe, c’est la vie (j’ai envie de dire).
N’oubliez pas non plus, chose très importante, qu’on ne ressent pas tous les choses de la même manière, qu’on n’a pas le même degré de tolérance, qu’on peut aussi mal se comprendre. D’où l’importance de la communication, mais si on a du mal à communiquer ? (genre timide)

Dans le téléfilm, c’était insidieux et révoltant, elle se retrouve seule contre tout le monde, personne ne la comprend, et c’est elle qui semble avoir un comportement d’hystérique (j’emploie exprès ce mot vu ce qu’on a pu entendre dire par certains hommes).
Cette dame n’est pas timide, elle a une famille, elle est épanouie, mais y a des difficultés. En fait, tout se fait progressivement, on a quelques doutes. Puis à un moment, on n’a juste plus aucun doute. Déjà, je pense qu’il faut quand même distinguer quand on est dans la vie professionnelle : insultes inacceptables, touchers inacceptable, chercher le café NON (il est assez grand pour se le chercher lui-même !).
Ici, c’était très claire, il cherche le rapport de force, à dominer, à faire d’elle sa chose. Et cela est parfaitement inacceptable ! Il y a également des comportements, des choses à ne pas faire au travail. C’est déjà assez compliqué comme cela (de faire avec les autres, etc.), d’autant plus pour une femme malheureusement.
Du coup, il lui met le doute, elle se dévalorise, elle perd pied. Atroce.
Au travail, on se parle, on négocie, pas de manipulation et chose très importante ce sont vos compétences qu’on vend, pas vous (en tant que personne). Même si je pense sincèrement que tout notre système est à revoir, y compris éducatif, il y a foncièrement quelque chose qui ne va pas du tout, et c’est de pire en pire.

Je suis un peu désolée, parce que n’est pas vraiment pas gai, maintenant on passe au deuil

The book of love

Disponible sur Netflix

C’est un très beau film, très prenant. On revoit Arya (de GoT).
Beau, touchant, magnifique. 2 êtres brisés, un projet a priori fou.
Ici, nous avons un architecte, un métier plutôt bien, intéressant, il doit également être bon en dessin, mais il a aussi des impératifs, le côté client, etc.
Il est gentil, rationnel. Sa femme, elle est un électron libre, qui a un métier plus dans l’émotionnel. Elle est douce, enjouée, elle a des petits jeux, des petites choses pour donner du pétillant à leur vie, pas toujours facile, mais pleine d’amour et de projets. Chacun se donne à fond à sa façon. On reverra des bribes de leur passé. Mais un jour, c’est l’accident, qui a été fatal. Il perd sa femme, et bien plus, tout ses projets, son avenir, sa force. Et là, il est anéanti. Non franchement, il va prendre quelques jours et se remettre à bosser, voire se réfugier dedans ? mais à quoi bon ? Il est détruit, mais pas fou, personne ne peut lui rendre sa femme, alors qu’il doute, ne sait plus quoi faire, son chemin croise celui d’une jeune fille vive, intelligente, qui ne le laisse pas approcher facilement, qui récolte des choses, pour construire un radeau. L’architecte et le passionné s’anime en lui.
Mais qui est cette jeune fille ? Où sont ces parents ? …
Elle est seule, elle a l’habitude, mais elle ne l’est pas totalement, elle a son fidèle compagnon à 4 pattes, un chien, qui est un personnage tout aussi important dans le film.
Ces 2 êtres écorchés par la vie vont s’unir (et pas si facilement que cela) pour réaliser un projet fou, semé d’obstacles. Ils s’aident à tenir le coup, se concentrer sur autre chose, il y a des moments très forts en émotion, très émouvant !
La curiosité, c’est aussi ces 2 gars qui étaient venus faire des travaux. Il y a aussi sa mère à elle, très ancrée dans la vie réelle et encore très active.

Sous le même toit

Dans sous le même toit, on se retrouve avec quelques bonnes idées, du rire, mais aussi de l’horreur face à un tel comportement, et de l’énervement, surtout que le gars, le père de famille donne envie de lui mettre des claques, et qu’il est très énervant, il n’a pas l’air de faire grand chose.
On joue sur le problème d’argent, et de la société moderne, comme il a payé 20% de la maison, il a le droit d’habiter 20% de la maison ! Après avoir tenté de squatter tout le monde.
La femme est intelligente, mais j’ai trouvé certaines choses affligeantes même chez elle, comme la fête du divorce.
La gamine est une adolescente tête à claque, tout à fait dans le schéma, le petit gars est plus intéressant et sympathique. Mais même si sa soeur n’est pas toujours sympa avec lui, elle n’hésite pas à le défendre.
Comme je dis, il est sauvé par quelques bonnes idées. Mais a toujours le côté horrible et affligeant des films français, que je déteste.

Un ciel radieux

Ce téléfilm a été diffusé par Arte et est inspiré du manga du même nom de Jiro Taniguchi. J’ai eu peur, parce que malheureusement ce sont les français qui s’en sont occupés. Même si j’ai senti leur maladresse, leur côté soporifique, j’ai également senti la puissance et la force de l’histoire qui s’en dégage. Un coup de maître. J’ai très envie de lire le manga, et tout ces autres mangas, mais malheureusement ça se fera difficilement, vu leurs coûts.
C’était vraiment impressionnant à plusieurs niveaux. Déjà les problèmes de société sont bien pointés, dénoncés, là aussi. L’homme est dans la vie active, désabusé, et on sent également son horrible oppression. Le jeune homme est un adolescent typique.
Là encore, nous avons un accident. Un seul se réveillera, mais surprise, dans le corps de l’autre, d’où la dimension fantastique.
L’échange de corps permet de réfléchir à l’autre, à sa situation, à la vie. Il y a de beaux moments, des moments tendres, des moments durs, des moments tristes, des moments poignants … On passe par une très large palette d’émotions, y compris le rire, oui parce qu’il ne connaît pas la vie de ce jeune et reste lui, il s’adapte comme il peut. Je vous laisse par contre le plaisir de voir comment les choses vont se passer, si cet homme pourra protéger sa famille même mort, si Léo est vraiment mort, comment il va s’en sortir dans le corps d’un autre, d’un jeune loup fou, fougueux. Cette situation peut-elle durer ? Comment vont finir les choses ?

En tout cas, plein de sujets sur lesquels réfléchir !
Oui, c’est film au sens large, vu qu’on a aussi des téléfilms.
Vous en avez vu certains ? Ils vous intéressent ?

Publicités

2 commentaires sur « Films Time : Nos amis les films »

  1. Tu me donnes très envie de découvrir les deux premiers films dont tu parle dans cet article ! Je te rejoint malheureusement sur ton avis concernant les films français qui sortent ces derniers temps (et ca depuis un moment) c’est vrai que j’en suis souvent décue également et je trouve ca dommage mais on tombe souvent dans un humour lourd et facile qui devient assez souvent irritant et des personnages bien clichés … le genre de film que je regarde en « fond » sans trop de prise de tête mais sans en attendre grand choses au départ non plus !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s