Cinéma Time : Blade Runner & Blade Runner 2049

J’ai la phrase en tête du petit malin qui a sorti qu’il n’avait pas vu les 2048 autres XD

Aujourd’hui, on se retrouve pour parler de Blade Runner, de science-fiction, quand on pense que le premier est de 1982, wow quand même !
Encore plus fort, il y a plein d’anecdotes à son sujet.
Et c’est adapté librement d’un livre (Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ? de Philip K. Dick)
Déjà tout cela, ce n’est pas rien, le film a aussi une thématique très forte, qu’on n’a pas mal exploitée depuis, sur laquelle on s’est posé pas mal de questions.
La musique et le monde sont immersifs, que ce soit en 1982 ou en 2017.

Résumé:
L’an 2019.
Les bas quartiers de Los Angeles sont noyés de pluie et envahis par une foule grise.
Deckard, un ancien « blade runner », policier spécialisé dans l’élimination des « répliquants », ces rebelles humanoïdes ultra-perfectionnés habituellement cantonnés dans l’espace, est chargé de retrouver la trace de quatre d’entre eux, qui se sont introduits dans la ville.
Son seul indice pour les détecter : les répliquants n’ont pas d’affectivité, donc pas de mémoire.
Il commence ses investigations par une visite à Tyrell, le créateur de ces humanoïdes, et fait ainsi la connaissance de Rachel, l’assistante du savant.

Mon avis/mes impressions :

Pour une fois, j’ai été sage, j’ai bien fait les choses. J’ai donc revu le premier, qui n’avait rien perdu de sa force, qui dégageait quelque chose, et cette musique ! La ville, tout comme le thème nous montre quelque chose à la fois magnifique et effrayant.
Cela m’a également fait plaisir de revoir Harrisson Ford et jeune.
On nous parle donc de répliquant. Mais là où je trouve que c’est le plus dérangeant, c’est que d’un côté on veut les utiliser, mais de l’autre on les fait ressembler à des êtres humains, comment les différencier ? On nous dit même qu’ils ont eu une « merveilleuse » idée : c’est qu’un répliquant a une durée de vie limitée de 4 ans. Mais pourquoi donc ? Eh bien, tout simplement parce qu’on a remarqué qu’ils commençaient à avoir des sentiments, et que là ça dérange. Tout ceci questionne aussi l’humanité. Qu’est-ce qu’être un humain ? S’ils ont des sentiments sont-ils encore des robots ? On pourrait aussi les voir comme une version améliorée de l’humain, plus robuste et tout, comme l’avenir de l’humanité. Pourquoi auraient-ils moins de droits ? Ils ont quelque part étaient encore plus retord, car certains répliquants ne savent pas ce qu’ils sont. Comment est-ce possible ? On leur a implanté des souvenirs, comme c’est quelque part notre identité, ce qui nous forge.
Ici, on se retrouve donc avec 4 répliquants en fuite. Et un blade runner, il est chargé de les désactiver, de mettre hors service, ce n’est pas vraiment tuer comme ils sont considérés comme des machines. Mais avec Rachel, les doutes l’assaillent, puis il doute de ce qu’il est aussi. Plus rien se sera alors comme avant pour lui.

En 2049, la société est fragilisée par les nombreuses tensions entre les humains et leurs esclaves créés par bioingénierie. L’officier K est un Blade Runner : il fait partie d’une force d’intervention d’élite chargée de trouver et d’éliminer ceux qui n’obéissent pas aux ordres des humains. Lorsqu’il découvre un secret enfoui depuis longtemps et capable de changer le monde, les plus hautes instances décident que c’est à son tour d’être traqué et éliminé. Son seul espoir est de retrouver Rick Deckard, un ancien Blade Runner qui a disparu depuis des décennies…

Mon avis/mes impressions :

Ici ils proclament haut et fort leurs désirs d’esclaves, oui comme l’Histoire nous le montre c’est avec des esclaves qu’on forge une grande société (c’est ce qu’un sombre homme soutient). Il y a donc ces êtres si semblables aux humains, mais qui n’en sont pas, pour s’occuper des tâches dont personne ne veut, il y en a pour donner du plaisir aussi, …
Encore une fois, on voit plein de choses gênantes, qui questionnent, qui mettent mal à l’aise. Etre un être de biogéniérie permet aussi de se casser moins facilement, d’être plus robuste, …
Bien sûr, on a toujours ces merveilleux implants, alors comment savoir si vous êtes humains ou non ? Mais finalement qu’est-ce qui fait de vous un humain ? On a de quoi se poser des questions, parfois ce sont les humains qui ressemblent le moins à des humains.
Et ces jolis souvenirs comment sont-ils créent ? appartiennent-ils à quelqu’un ? Comment savoir si c’est vraiment le sien ? Comment en inventer de si réaliste ?
La ville est toujours très colorée, agressive, voulant plaire, la nuit il ne fait pas si nuit que cela, aussi belle qu’étouffante, la prostitution existe toujours, il y a même moyen de moderniser. On a toujours ces affiches clinquantes, ces hologrammes, la pub vous prend de toute part et vient sur vous, de la folie pure !
On se retrouve à nouveau avec un blade runner, nommé K cette fois-ci, oui parce qu’il n’a pas vraiment besoin d’un vrai nom selon eux. K fait sob job, mais va tomber sur une épine, qui va le faire remettre des choses en question. K est régulièrement contrôlé par toute une batterie de tests. Alors que K semble seul dans son appartement, on entend une douce voix : sa chérie. Elle n’est pas comme vous le croyez, elle ne peut pas le serrer dans ses bras, mais elle a amour et réparti. C’est le job de ce qu’elle est, pourtant elle dégage tellement plus, dans ses expressions elle est si pleine de charme, elle s’émerveille de ce qu’elle découvre. Un très bel amour, fait tout en subtilité. Ils ont de très beaux échanges.

Blade Runner nous parle d’une histoire classique et dérangeante, c’est un grand film de science-fiction par sa thématique, son ambiance, ses questionnements qui nous mettent mal à l’aise et font réfléchir à plus d’un titre.
La relève est joliment assurée avec un visuel très fort, comme le permet l’époque. Bien sûr, depuis on a déjà vu ce questionnement avec les robots, machines dans des films, séries…Cela reste une thématique d’époque et importante !

J’ai eu l’impression que la musique dégageait quelque chose de plus fort dans le premier film, même si j’ai aimé dans le 2ème aussi, et qu’on a même envie de rester tout le générique, quitter cette ambiance c’est quelque chose (je crois parce que dans le 2 il n’y a jamais de paroles). A part que c’est long sur un fauteuil de cinéma, le temps est passé vite. J’ai aimé revoir des personnages du 1 voire faire quelques liens. La thématique est géniale ! Cela, je vous l’ai déjà dit XD !

Sinon oui l’histoire reste classique, elle n’en perd pas son efficacité, son propos, et les questionnements.
Je n’ai pas été choquée du jeu des acteurs, tellement j’étais prise dedans. Après Rick Deckard faisait bien l’homme blasé, un peu au bout, méfiant, mais qui a eu la force de survivre et pas totalement seul. Ryan Gosling était un plaisir à retrouver, peut être même oscillant entre machine et humain, ne savant plus trop. Mais c’est aussi à cause de son travail (oui ça aussi c’est une grande question le travail qui nous définit, peut modifier notre comportement, jusqu’où accepter etc.), pourtant il l’aime Joy, il est touché par des choses.
Quand à Ana de Armas et Carla Juri, elles sont merveilleuses et subtiles dans leurs rôles, très émouvantes.
Après de manière générale, je ressens moins le jeu des acteurs que d’autres (ou je mets sur le compte d’autre chose et je ne suis pas choquée XD)

Si jamais on a une suite, classique aussi vers quoi on va, vous avez deviné ? (surligner en dessous ou pas)
Révolte des machines

Il faudrait quand même allé plus vite ^^ (ne pas mettre aussi longtemps)

2 commentaires sur « Cinéma Time : Blade Runner & Blade Runner 2049 »

  1. Dans l’ensemble, je suis entièrement d’accord. La musique et l’ambiance du premier sont bien plus entêtantes. Il y a quelque chose de dramatique et poétique qui se dégage qu’il n’y a pas dans le second même s’il reste très bon. Comme tu le dis, c’est très immersif comme univers et encore plus avec la réalisation de Denis Villeneuve, je trouve. Bref, une excellente saga de SF mais comme toi j’aimerais que la suite aille un peu plus vite ^^

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s