Cinéma Time : Point films

J’ai décidé de faire un point film pour réussir à tout aborder. en priorisant mes 2 derniers films qui sont des expériences à eux seuls.

Mes 2 derniers films sont Okja et The Last Girl. Ces 2 jeunes filles ont encore l’innocence et la fraîcheur de la jeunesse. Quelque part, on peut trouver pas mal de points communs sur des histoires différentes, mais avec une société qui va mal, des adultes désabusés, qui ont perdu ce qu’elles ont encore pour le moment. Elles sont une belle raison à elles seules de tenter ces films qui sortent vraiment de l’ordinaire, et apportent des réflexions.

Okja

monfilmdusoir en a joliment parlé, je suis tombée sous le charme de l’image, j’ai regardé la bande annonce, et moi aussi j’ai eu envie de faire la connaissance de Mija et Okja.
Le film est à réservé à un public mûr et averti dans sa dernière demi-heure. J’étais sous le charme encore d’Okja, j’ai donc laissé défilé le générique, et y a une scène tout à la fin ^^’.
Okja ressemble à une fable poétique au départ, quand on est avec Mija et son grand-père. Leur relation a l’air unique et touchante, Okja devient un personnage à part entière, comme un membre de la famille. Okja a l’air d’un animal fantastique, tellement attachant, mais il faut avoir beaucoup d’espace.
On passe pas mal de temps en Corée du Sud, où on parle le coréen (je ne suis pas si dépaysée vu que je regarde des kdrama), on a la traduction, mais ça ajoute comme un monde ailleurs, à part, ils n’ont pas l’air d’avoir grand chose, mais avec tout cet espace et cette liberté, ils ont également l’air d’avoir tellement plus.
Okja fait parti d’un projet de super cochon, sa destinée n’a rien de très sympathique. Les affaires et la science paraissent bien cruels, sous couvert de bonnes intentions. Mais tout est transformé comme un spectacle pour masquer la vérité, masque le traitement réservé.
Il faut bien manger, mais les affaires faites sans considération mettent toujours aussi mal à l’aise. On ne voit pas vraiment comment ont évolué les autres super cochons. On n’a pas vu la rencontre entre la toute petite Mija et le tout petit super cochon. En tout cas, avec Mija il a été bien traité, a reçu de l’amour, on a vraiment l’impression qu’il lui répond.
Et quand la réalité des adultes les rattrapent, quand l’heure est venue de dire au revoir à son super cochon, à Okja, et qu’elle est destinée à alimenter des gens, Mija ne l’entend pas de cette oreille, ainsi qu’un groupe protecteur des animaux.
J’ai beaucoup rit pendant le film et était touchée par la relation unique entre Mija et Okja. A un moment donné, on voit bien que les autres super cochons ressentent des choses aussi.
Une expérience que je vous conseille de tenter.

Le film permet aussi de retrouver Tilda Swinton en femme d’affaire. Jake Gyllenhaal en scientifique & présentateur fou (est-il vraiment scientifique ?). Ainsi que Devon Bostick, Lily Collins et Paul Dano.

The Last Girl – Celle qui a tous les dons

C’est un sacré film à réserver à un public mûr et averti, mais il m’a manqué quelque chose pour que ça prenne vraiment. C’est un film de zombies (je ne suis pas spécialement fan des zombies) d’un genre à part.
Il n’y a pas vraiment de gentils, de méchants, vu qu’au fond tout le monde se bat pour survivre. C’est également une histoire qui met très mal à l’aise.
Mélanie est très touchante, intelligente, rusée, elle apprend de tout ce qu’elle peut, elle garde le sourire en toute circonstance. Elle a une énergie débordante.
Le complexe fait peur, et sur le coup on pourrait se demander ce qui a pris à ses militaires qui semblent garder de jeunes enfants en otage dans des conditions horribles. Mais ils assistent à des cours, on leur enseigne des choses. Bien vite, on nous détrompe, ces enfants peuvent se transformer en un instant, Mélanie lutte contre cette vérité, et elle arrive à la retarder, mais pas indéfiniment. Nous sommes dans un monde où la race humaine est en voie d’extinction, beaucoup ont été transformés en zombie, et ne sont plus eux mêmes. Aucun vaccin n’est disponible pour le moment, juste un gel antibloquant. Ne vous faites pas mordre ! Mais ces enfants ont l’air encore si humains, serait-ce une possibilité de trouver un vaccin ? serait-ce l’avenir de l’humanité ?
C’est l’occasion de retrouver Gemma Arterton (Helen Justineau) dans le rôle de la professeur, qui s’implique de trop émotionnellement avec les enfants, ce qu’on lui reproche. Elle développe une relation encore plus particulière avec Mélanie. Néanmoins le Sgt. Eddie Parks veut lui faire voir la vérité, et il ne la mettra pas l’écart pour autant, elle gardera de l’importance, un rôle. Il faut dire qu’en ces temps hostiles chaque humain qui l’est encore est précieux.
On retrouve également Glenn Close dans le rôle du Dr. Caroline Caldwell, une scientifique qui veut créer le vaccin qui sauvera les gens, et est prête à tout. Elle pose pas mal de questions à Mélanie. Dans quel but ? Et ce choix de numéro ? …
Mélanie se pose des questions, interagit avec son environnement, pose des questions, et agit en conséquence. Elle se bat pour survivre, vivre avec détermination.

On parle aussi d’un téléfilm avec Saoirse Ronan : 17 ans de captivité (pour le moment disponible sur le replay de TF1)

Ce téléfilm aborde un sujet dur et poignant que j’ai commencé à aborder avec la série Thirteen (je n’ai vu que l’épisode 1 pour le moment qui m’a retourné).
Malgré la présence de Saoirse, il m’a manqué quelque chose. Il n’en reste pas moins que c’est un sujet fort et poignant. Que la vie a continué pour les gens, mais que elle, sa vie était différente, qu’il y a des choses qu’elle n’a pas vécu, pas apprise, que sa maison n’est plus sa maison, que ses parents sont des étrangers, qu’elle a perdu tous ses repères. Malgré la psychologue, cela reste difficile. Sa maman va essayer une méthode bien particulière en dernier recours. Mais comment cette jeune femme peut retrouver ses marques ? ne pas décevoir son entourage ? Elle doit apprendre à vivre pour elle-même maintenant.

Bon, je vais en rester avec ceux là, ça fait quand même de trop de tout remonter XD.

Un commentaire sur « Cinéma Time : Point films »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s