Cinéma Time : Les figures de l’ombre

Résumé :
Le destin extraordinaire des trois scientifiques afro-américaines qui ont permis aux Etats-Unis de prendre la tête de la conquête spatiale, grâce à la mise en orbite de l’astronaute John Glenn. Maintenues dans l’ombre de leurs collègues masculins et dans celle d’un pays en proie à de profondes inégalités, leur histoire longtemps restée méconnue est enfin portée à l’écran.
(Source : Allociné)

Adapté du livre Hidden Figures de Margot Lee Shetterly.

Mon avis/mes impressions :
Il est des histoires qui marquent l’Histoire. Femmes exceptionnelles au destin exceptionnel. Elles avaient de très bonnes capacités, des scientifiques diplômées, travaillaient pour la NASA, fournissaient un bon travail, mais il a fallu petit à petit se forger sa place, faire ses preuves. La musique est elle aussi entraînante. Un film captivant, intéressant, génial, extraordinaire ! Etre à la NASA, participait à la course à l’espace, ce n’est pas rien !

On ne voit pas vraiment comment elles rejoignent la NASA, font connaissance, juste Katherine, petite et douée, promise à un grand avenir. Et on les retrouve toutes les 3 sur la route avec un problème de voiture, on dirait que ces jeunes femmes connaissaient déjà le covoiturage. Elles peuvent compter les unes sur les autres, chacune avec son caractère, ses capacités, mais chacune devra tracer la route de son côté : Katherine Goble (qui changera de nom -> Katherine Johnson), Mary Jackson, Dorothy Vaughan. Elles sont intelligentes, scientifiques, mais aussi femmes et noires de peau, et vivent dans les années 60 où la ségrégation persiste, où il y a des places spécifiques pour les gens de couleurs, des toilettes à part, où elles ont plutôt intérêt à ne pas trop hausser le ton etc.
Heureusement certaines personnes, des hommes blancs, croient en elles, ça leur donne force, courage, et un coup de pouce à saisir, bien sûr c’est loin d’être tout, il va falloir se battre et y croire. Elles ont aussi leurs vies à côté, voire des maris, voire des enfants, voire une maman avec qui vivre.

Bref, c’est loin d’être gagné, mais elles ont les capacités, le courage et la force, alors pourquoi ne pas changer les choses, les mentalités petit à petit, en faisant bien son travail, faisant comprendre sans s’énerver, pourquoi ne pas être la 1ère ?! Il faut bien un début.

C’est également passionnant d’être à la NASA avec tout ce petit monde. Parfois, il va falloir faire des heures supplémentaires pour rester dans la course.

Katherine est une super calculatrice, elle va aider au projet spatial, et se battre pour avoir le droit à toutes les données pour faire de meilleures calculs, de mettre son nom sur le rapport, d’être reconnue à juste titre. Intelligente, douce, calme, mais elle n’hésite pas à donner son opinion, à répondre sans trembler. Efficace, mais elle perd énormément de temps quand elle a besoin de se soulager, et pourtant elle emmène son travail, car dans ce local il n’y a pas de toilettes pour les gens de couleurs de prévu, il faut aller dans un autre bâtiment et faire plusieurs mètres. Al Harrison qui va quand même savoir l’écouter se demande pourquoi elle est absente aussi longtemps chaque jour jusqu’au jour où il comprend la raison et agit en conséquence.
Mary, plantureuse, qui n’a pas la langue dans sa poche, intelligente a les capacités pour être ingénieur, mais il lui faut le diplôme et pour cela rejoindre un cours qui lui est interdit. Karl Zielinski l’encourage. Elle va devoir y croire, se battre et tenter d’être la première.
Dorothy fait le travail de superviseur depuis un moment, mais son travail n’est pas reconnu, elle n’a ni le titre ni le salaire. Elle ne cessera de réclamer son dû devant Vivian Michael. Tout en assurant un bon travail, en veillant sur ses subordonnées, elle se battra pour enfin être reconnue à son poste. D’ailleurs au lieu de faire une crise, la politique de l’autruche, elle s’adapte à l’arrivée de l’IBM qui rendra les calculateurs dépassés, sauf qu’il faudra bien des personnes pour programmer la machine. Et c’est une sacré bête, ils n’arrivent même pas à lui faire passer la porte la première fois :p. Une excellente idée qui lui sera très utile, à elle et aux filles, qu’elle n’a point abandonné !
Bravo à l’astronaute John Glenn qui est un des seuls à aller su côté des femmes noires, les saluer, leur demander ce qu’elles font pour la NASA. D’ailleurs Katherine comme calculatrice le marque pas mal aussi.
C’est aussi un formidable travail d’équipe que cette course à l’espace, et une grande aventure d’envoyer un humain là haut.

D’ailleurs les problèmes de ne pas avoir le salaire qu’on mérite, le poste, de faire des heures pour rien, de devoir faire ses preuves, c’est toujours d’actualité :s. Bien qu’il faut qu’on vous en donne l’opportunité aussi.

Bref, un film que je ne peux que fortement vous recommander.

Citations :

« Fiston, je paye des impôts. Et les impôts payent pour tout ce qu’il y a dans cette bibliothèque. Tu ne voles pas ce que tu as déjà payé. »
« FORTRAN est un nouveau et excitant langage utilisé par les programmeurs pour communiquer par les ordinateurs. C’est excitant et c’est le futur. »
« Les maths sont toujours fiables. »
« Le progrès est une lame à double tranchant. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s