Cinéma Time : Jackie, la première dame

Résumé :
22 Novembre 1963 : John F. Kennedy, 35ème président des États-Unis, vient d’être assassiné à Dallas. Confrontée à la violence de son deuil, sa veuve, Jacqueline Bouvier Kennedy, First Lady admirée pour son élégance et sa culture, tente d’en surmonter le traumatisme, décidée à mettre en lumière l’héritage politique du président et à célébrer l’homme qu’il fut.

Fiche du film SB

Mon avis/mes impressions :
Jackie, un drame intimiste, percutant. Mais c’est un peu comme un documentaire et parfois les sentiments ont du mal à traverser l’écran.
Une femme brisée, et une femme sur le devant de la scène.
Vers la moitié, après une musique il m’a plus touché.
Un film à ne pas voir si vous êtes déprimé, triste ou fatigué. Un film qui ne plaira et n’intéressera pas tout le monde
On a des scènes en noir et blanc, quand elle passe à la télé et s’expose.
Une grandeur lenteur mais essayer de dépasser cela pour y accéder.
Elle s’inquiète de son futur, qu’on oublie son mari.

Si vous voulez le tenter, j’insiste vraiment que vous soyez ouvert, intéressé et en très bonne forme physique. Même moi, j’ai eu du mal par moment avec la lenteur, et les sentiments qui passent difficilement à travers l’écran.
Au début, Jackie reçoit un journaliste, elle a déjà perdu son mari et elle est dévastée. Petit à petit on apprend à la connaître, on la voit circuler, faire son chemin à la maison blanche.
La maison blanche est belle et nous impressionne. En tout cas, ils la laissent circuler assez tranquillement même après la perte, de ce côté ils lui laissent du temps. Il y a aussi cette visite qui avait été faite pour la première fois, d’où je suppose les images en noir et blanc. Comme beaucoup de fois, il y a aussi les questions de finance. Apparemment cultivée et élégante, Jackie organisait plein de soirées avec des gens de culture, chaque fois que d’autres viennent il peut y avoir redécoration, etc. le problème majeur est qui paye pour tout cela ?
Elle a vécu une tragédie, son mari le président des Etats Unis d’Amérique a été tué, mais en plus elle était juste à côté. Pendant longtemps, c’est comme si ce fait était mineur, alors que c’est impossible. Tout le monde veut lui faire parler en détail de ce qui s’est passé, mais elle n’en a point envie, ce qui est bien compréhensible.
Elle vit la perte de l’être cher, mais en étant première dame et en ayant tous les projecteurs braqués sur elle c’est encore une autre histoire. Devoir se justifier, être jugée sur ce qu’on fait etc.
Ce qui arrive dès que vous êtes au devant de la scène.
En plus, c’est une perte totale de ses repères, que va t-elle devenir maintenant que son mari est mort ? Où va-t-elle vivre et les enfants ?
Elle semble aussi ne pas savoir sur quel pied danser par moment, être hésitante, confuse, elle a peur que son mari ne soit oublié. Ils n’avaient que 2 ans de présidence.
Par moment, elle fait des requêtes qui peuvent se révéler trop dangereuses, insensées. Elle essaye juste de faire au mieux.

C’est vraiment toute une expérience, avec plein de choses abordées. En tout cas, le monde est loin de les avoir oublié.

 

 

 

Publicités
Cet article, publié dans Cinéma, Film, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Cinéma Time : Jackie, la première dame

  1. tampopo24 dit :

    Je suis en train de regarder et effectivement le côté documentaire est assez déstabilisant, de même que la musique omniprésente et cette sorte de froideur chirurgicale dans le propos pour en faire un film très esthétique. Je ne suis pas sûre d’aimer :/

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s