Cinema Time : The revenant

affich_35017_1

Fiche film SB

Résumé:
Laissé pour mort par ses amis, après avoir été attaqué par un ours sur les bords du Missouri, le soldat Hugh Glass cherche à se venger d’eux, pour leur faire payer cet abandon.

Adapté du livre Le revenant de Michael Punke

Mon avis/Mes impressions :
Je ne peux pas dire qu’il me plaise, me parle en tant que personne, mais si on a le coeur solide, les boyaux bien accrochés et de la patience c’est une expérience à faire.
Les paysages sont beaux et on fait le plein de neige.
Leonardo Di Caprio incarne bien son personnage.
La force de l’homme peut être impressionnante, c’est quand même inspiré de faits réels. Une lutte pour la survie !

On a le droit à beaucoup de beaux paysages, de la forêt, de la montagne, la rivière et de la neige. Et à un moment un ciel magnifique. Un milieu pas forcément facile.
On fait connaissance avec une bande de trappeurs, qui ne nous paraissent pas des plus sympathiques. On a la lutte constante avec les indiens.
Glass a l’air de bien connaitre son affaire, le chemin, savoir s’orienter, certains le considèrent, d’autres nettement moins. Au fil du temps, il nous paraît comme un homme posé, intelligent, qui réfléchit, qui parle juste quand il le faut, moins bourru et obtus que ces comparses.
On commence avec une scène pas facile, et plus tard on a la lutte contre l’ours, le grizzli, des plus horribles. Glass est un homme qui va jusqu’au bout.
Non, on ne l’abandonne pas si facilement, mais il faut le soigner, le porter, le milieu est hostile, les indiens pas loin, et certains préféreraient qu’il soit mort.
Je vous laisse découvrir le déroulement de l’histoire.
On a des scènes du passé de Glass par moment, Glass a le corps meurtri, et malgré tout il va continuer, quelle force ! Tout en continuant d’agir de manière rationnelle.
Certains sont indignes de confiance, d’autres se laissent berner, d’autres de manière inattendu offrent leur aide. Mais rappeler vous, vous pouvez compter sur vous et vous seul, même si vous ne pouvez non plus vous en sortir seul.

Le film est long, le film est lent, le paysage est beau et sauvage, et nous sommes happés, c’est une expérience unique. Au fond, il y a peu de dialogues, Glass ne parle pas beaucoup, je vous l’ai dit juste quand il faut.Une ambiance triste, sauvage, lourde.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s