Cinema Time : The Danish girl

affich_39165_1

Résumé :
The Danish Girl retrace la remarquable histoire d’amour de Gerda Wegener et Lili Elbe, née Einar Wegener, l’artiste danoise connue comme la première personne à avoir subi une chirurgie de réattribution sexuelle en 1930. Le mariage et le travail de Lili et Gerda évoluent alors qu’ils s’embarquent sur les territoires encore inconnus du transgenre.

Fiche film

A savoir : C’est un film où la nudité à sa place, rien de choquant, ça s’inscrit tout naturellement dans l’histoire, mais bon il vaut mieux être averti qu’il y a du nu.

Mon avis/mes impressions:
Il est de ces films coup de poing, bouleversant, qui ne peut que vous touchez en plein coeur voire faire réfléchir. A cause d’un jeu de dupes tout se réveille en lui, ce qui sommeillait si longtemps, de là se déclenche un désir fort et égoïste, qui jamais plus ne le quittera, jusqu’à tout risquer.
Sa femme sera un soutien de tous les instants, de l’amour inconditionnel à l’état pur, malgré le fait qu’en l’aidant elle sait qu’elle le perdra à jamais. C’est elle la plus rayonnante et la plus courageuse du film !
Je ne peux pas pour autant dire l’aimer, mais il vaut clairement le coup d’être vu !

Le début est merveilleux, ils forment un couple adorable, complémentaire, complice de tous les instants. Elle sait se faire voir dans les soirées, lui plus réserver. Ils font l’amour sans problème et partagent tant de choses, y compris leur « métier ».
Ils sont artistes peintres tous les 2, autant dire pas mal verser dans l’émotionnel, heureusement c’est des peintures concrètes et fort agréable aux yeux. Ils étaient sans doute doués en dessin et ont exploité leur talent. J’aime aussi quand ils content leur rencontre, d’ailleurs je regrette de ne pas l’avoir vu lui petit, la rencontre et les différentes choses traversées pour mieux le comprendre.
Apparemment lui réussi, elle pas vraiment, elle a du mal à vendre ses peintures, pourtant à regarder ce qu’ils font cela semblait bien tous les deux. A t’il eu moins de difficultés par le fait d’être un homme ? Là aussi, la vie va jouer un drôle de tour à Gerda, bien ironique !

Un jour, le modèle de Gerda est en retard, et elle doit peindre des attraits féminins. Son mari étant présent, et ayant besoin de se représenter ce que cela va donner, elle lui demande assistance. Le 1er pas du jeu de dupes, un 2ème sera fait car elle a une drôle d’idée et s’en amuse. Mais voilà, comment se serait elle douter qu’elle a réveillé le « diable » en lui. Comme sans doute la majeur partie des spectateurs, elle passe par plein de stades, l’incompréhension … Aussi une certaine culpabilité. Mais il avait cela en lui, depuis enfant, c’est ce qu’il nous dit et quand on le voit avec son corps, on ressent bien qu’il désire autre chose.

Gerda va l’emmener dans plein de consultations, évidemment et heureusement elle réfléchit par elle-même et ne veut pas de choses abjectes pour son mari, car on leur propose beaucoup d’horribles choses, à faire frémir.

Il est à fond dans son commencement de nouvelle vie, rencontre plein de gens. Gerda ne peut plus parler ni faire l’amour à son mari, mais Lili refuse aussi de lui parler, et parle plus à d’autres personnes, elle se fait de plus en plus exclure. Imaginez combien c’est horrible pour elle, combien la question de la fidélité devient tendancieuse et compliquée.

Elle fera son maximum, consultera, essayera de lui parler, fera revenir le passé, pour également elle-même tentée de mieux appréhender ce qui se passe, car c’est bien un homme qu’elle a épousé, un mari, avec qui elle a parlé, partagé la peinture et fait l’amour tant de fois !

Cela parait tellement fou, et irrationnel, en plus j’ai été aussi choquée que sa femme de voir comment il mène sa vie ensuite, ses drôles de choix, à croire qu’il veut vraiment faire femme jusqu’au bout des ongles, mais une femme ce n’est pas que ça, elle lui rappelle bien que elle aussi est femme et pourtant ! En plus, être femme c’est avoir beaucoup plus de difficultés sur son chemin.

Il est prêt à aller jusqu’à l’opération. Une opération chirurgicale énorme et tout aussi risquée. Bien sûr, elle s’énervera, lui dira des choses, mais au fond elle est toujours là pour lui. Le film se termine par un très beau plan, encore une fois elle se rapproche ainsi un peu de cet homme qu’elle a aimé.

Publicités
Cet article, publié dans Cinéma, Film, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s