Cinema Time : Miss Hokusai

Synopsis:
En 1814, Hokusai est un peintre reconnu de tout le Japon. Il réside avec sa fille O-Ei dans la ville d’Edo (l’actuelle Tokyo), enfermés la plupart du temps dans leur étrange atelier aux allures de taudis. Le « fou du dessin », comme il se plaisait lui-même à se nommer et sa fille réalisent à quatre mains des œuvres aujourd’hui célèbres dans le monde entier. O-Ei, jeune femme indépendante et éprise de liberté, contribue dans l’ombre de son père à cette incroyable saga artistique.(Source : Allociné)

Fiche sur SB

C’est un film très compliqué à voir : pas beaucoup de séances, pas beaucoup de cinéma le proposant, cela reste dommage.

Ca n’a pas été un coup de coeur, car même si j’ai apprécié la miss, elle est cool, c’est très particulier, y a aussi une certaine lenteur, et d’avoir un côté mystique, fantastique, m’a dérangé, là on est dans le monde réel, quand c’est dans l’univers ça ne me choque pas :p
Neanmoins, il vaut quand même le coup d’œil.

On va dire que le monde de la peinture en soit c’est particulier, déjà il m’est difficile d’imaginer qu’on puisse en vivre, mais c’est personnel, tout ce dans quoi on met des sentiments :p. On a des apprentis plus ou moins doués, des moments où ils vont boire un coup, on voit certaines commandes aussi.

Le père de la miss est vraiment complètement dedans, doué, mais sur d’autres choses c’est limite.

On en découvre plus sur sa famille au fur et à mesure : elle a une maman qui ne vit pas dans la même maison et qu’elle va voir et également une petite soeur avec un handicap, elle est vraiment adorable avec elle et s’en occupe bien quand elle la voit.

Elle vit majoritairement avec son père, et ils peignent. Certains les squattent, y compris un adorable chien. Ils vivent dans leurs dessins, dessinent et le reste disparaît, en fait le ménage, la cuisine, on oublie. Elle nous explique ceci sur eux, et aussi qu’une fois qu’il y a trop d’ordures, ils déménagent, changent de maison.

Il reste des choses à apprendre à la miss, une oeuvre non aboutie (même si c’est particulier), des choses qu’elle a plus de mal à dessiner (comme l’érotisme), …

Le pont sur lequel elle se retrouve pas mal de fois et où il y a beaucoup de passage, est important, parfois elle s’y arrête et regarde les gens passaient.

Les sentiments eux sont très bien capturés, la musique bien et un bon timing pour la lancer, les bruits aussi sont très bien capturés (ex marche dans la neige….).

La fin est correcte et intéressante, elle nous explique ce qu’ils sont devenus, on a un peu d’histoire et une image de la place aujourd’hui (où il y a le fameux pont).

Publicités
Cet article, publié dans Cinéma, Film, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s